Mardi 23 décembre 2008. La Belgique sans premier ministre à la suite de l’« affaire Fortis »

Le premier ministre belge Yves Leterme et son gouvernement ont démissionné vendredi 19 décembre. Le roi des Belges Albert II a accepté cette démission hier lundi 22 décembre mais n’a nommé aucun successeur, faute de trouver une personnalité faisant consensus. Il a confié à l’ancien premier ministre Wilfried Martens (chrétien-démocrate flamand comme Yves Leterme, et qui était à la tête du gouvernement de 1979 à 1992), une mission de consultations pour former un nouveau gouvernement.

Alors que son mandat courait jusqu’en 2011, Yves Leterme, 48 ans, a démissionné à la suite de son implication dans l’« affaire Fortis », du nom de la banque belgo-néerlandaise. Il a affirmé qu’il ne jouerait aucun rôle dans un prochain gouvernement.

Elu en juin 2007 sur des promesses de croissance et d’indépendance accrue pour les Flammands, Yves Leterme a mis neuf mois à réussir à former un gouvernement (lire l’info du jour du 19 décembre 2007). En septembre 2008, il a essayé de sauver la banque Fortis en injectant 4,7 milliards d’euros en échange d’une prise de participation à hauteur de 49 %. Puis, en octobre, il a décidé de vendre la banque et son volet d’assurance (toujours entièrement privé) à BNP Paribas pour 14,5 milliards d’euros.

Les actionnaires minoritaires de la branche assurance ont cependant bloqué l’opération, estimant qu’ils ont été court-circuités dans le processus de démantèlement de Fortis. Des membres du cabinet d’Yves Leterme auraient fait pression sur la justice d’abord en approchant un représentant du parquet du tribunal de commerce, puis en appel, en approchant cette fois le conjoint de la juge en charge de l’affaire. C’est la cour de Cassation qui a mis cette affaire en lumière, indiquant qu’elle a des « indications importantes » mais pas de « preuves juridiques ». Yves Leterme a nié toute pression personnelle sur la justice.

Mise à jour du 29 décembre 2008

C’est le flamand Herman Van Rompuy, âgé de 61 ans et considéré comme étant modéré, qui a finalement été désigné dimanche 28 décembre pour former un nouveau gouvernement.

Références
Dépêches
LeMonde.fr avec AFP
Libération avec AFP
LeFigaro.fr avec AFP
LeFigaro.fr avec agences

Articles
Le JDD.fr : « Fortisgate: La Belgique à tâtons »
WSJ : « Belgium Searches for a New Premier »
RFI : « Albert II accepte la démission du Premier ministre »
Le Figaro : « L’affaire Fortis tourne au scandale politique en Belgique »
20Minutes.fr : « Royaume en crise cherche Premier ministre. Poste à durée déterminée. »

Publicités

Une réponse à “Mardi 23 décembre 2008. La Belgique sans premier ministre à la suite de l’« affaire Fortis »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s