Mercredi 24 décembre 2008. Crise de succession en Guinée

Le président guinée Lansana Conté est mort lundi 22 décembre 2008 à l’âge de 74 ans ; il était gravement malade depuis plusieurs années. Une tentative de coup d’Etat militaire sans violence a eu lieu dès le lendemain dans la capitale Conakry. La Constitution et les institutions ont été suspendues.

Lansana Conté a présidé la Guinée durant 24 ans. Ce militaire avait pris le pouvoir en avril 1984 à la suite d’un coup d’Etat survenu une semaine après le décès du premier président de la Guinée indépendante, le dictateur marxiste Ahmed Sékou Touré. Lansana Conté, s’appuyant toujours sur l’armée, a mené de nombreuses répressions. Lui et son entourage ont été accusés de détourner les richesses du pays à leur seul compte et d’être impliqués dans des vastes réseaux de trafic de drogue. Début 2007, près de 200 personnes ont été tuées lors de manifestations contre le régime.

La tentative de coup d’Etat a semble-t-il été menée par des jeunes officiers d’origine universitaire. Leur identité est mal connue. Ils sont rassemblés en un « Conseil national pour la démocratie et le développement » (CNDD). Leur porte parole est un capitaine, Moussa Dadis Camara, qui s’occupait jusqu’à présent des ravitaillements en essence. Les militaires ont promis d’organiser des élections libres et transparentes d’ici fin 2010, affirmant que leur seul but est de sauvegarder l’intégrité territoriale.

C’est l’Assemblée nationale qui doit normalement assurer la transition du pouvoir et organiser des élections dans les 60 jours, mais le pays ne disposerait pas de listes électorales fiables. Son président Aboubacar Sompare a appelé la communauté internationale à empêcher le coup d’Etat.

Ancienne colonie française indépendante depuis 50 ans, la Guinée compte 9 millions d’habitants, dont environ la moitié vit en dessous du seuil de pauvreté. L’espérance de vie y est d’environ 50 ans. Pourtant, il s’agit d’un pays riche en eau, en fer, en or et en diamants, et la première réserve mondiale de bauxite.

Cette tentative de coup d’Etat en Guinée Conakry a eu lieu quatre mois après celui qui s’est déroulé en Mauritanie (où les militaires ont chassé du pouvoir le président Sidi Ould Abdallahi) et un mois après une tentative avorté de coup d’Etat en Guinée Bissau.

Références
Dépêches
LeFigaro.fr avec AFP
LeMonde.fr avec AFP

Articles
Le Figaro : « Guinée : transition délicate après la mort du président »
RFI : « L’Union africaine s’apprête à prendre des sanctions contre les putschistes »
RFI : « Un scandale géologique »
La Croix : « La mort du président Conté plonge la Guinée dans l’inconnu »
La Croix : « Lansana Conté, dictateur guinéen aux airs débonnaires »
La Croix : « Conakry attend dans l’angoisse la suite des événements »
Libération : « En Guinée, «le mieux serait un gouvernement de transition civil soutenu par l’armée» »
IHT : « Stand-off after coup claim in Guinea »
WSJ : « Turmoil Feared After Guinea Death »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s