Archives de Catégorie: Amérique centrale et du Sud

Jeudi 3 décembre 2009. Le coup d’Etat au Honduras entériné

Les députés honduriens ont refusé hier de réinstaller le président Manuel Zelaya au pouvoir pour les deux derniers mois de son mandat, ratifiant de fait le coup d’Etat du 28 juin (lire l’info du jour du 29 juin 2009).

Un scrutin présidentiel s’est déroulé dimanche 29 novembre 2009 au Honduras. Il a été remporté par le conservateur Porfiro Lobo (surnommé Pepe Lobo) qui a recueilli 55 % des voix. Le taux de participation a été de 61 % (huit points de plus que lors de l’élection précédente en 2005). Le candidat du parti libéral, Elvin Santos, a recueilli 38,6 % des voix et a reconnu sa défaite. Le président par intérim Roberto Micheletti (parti libéral), n’était pas candidat. Porfiro Lobo, riche exploitant agricole âgé de 61 ans, avait perdu l’élection de 2005 face à Manuel Zelaya.

L’élection a été dénoncée par les partisans du président déchu Manuel Zelaya. Celui-ci est toujours retranché dans l’enceinte de l’ambassade du Brésil dans la capitale hondurienne Tegucigalpa (lire l’info du jour du 23 septembre 2009). Il avait appelé au boycott du vote et affirme que c’est l’abstention qui a été massive, de l’ordre de 65 %.

Le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva et le président vénézuélien Hugo Chavez ont également condamné le scrutin. L’Argentine, l’Equateur, le Guatemala, le Paraguay, l’Uruguay et la Bolivie ont annoncé qu’ils ne reconnaîtraient pas le futur président. Il sera en revanche reconnu par les Etats-Unis, de même que par le Pérou, la Colombie, Panama ou le Costa-Rica.

Ni l’ONU ni l’Organisation des Etats américains n’a envoyé d’observateurs, afin de ne pas cautionner le gouvernement issu du coup d’Etat du 28 juin.

Porfiro Lobo a déclaré vouloir oeuvrer pour la réconciliation nationale. Il prendra ses fonctions le 27 janvier 2010.

Références
LeJDD.fr :  » Election contestée au Honduras « 
WSJ :  » Honduran Election Gains Backing « 
RFI :  » Quelle légitimité pour Porfirio Lobo ? « 
RFI :  » Election présidentielle : polémique sur le niveau de participation « 
La Croix :  » Le Honduras retrouve un président « 
BBC :  » Manuel Zelaya attacks ‘fraudulent’ Honduras election « 
Le Figaro :  » Porfirio Lobo remporte la présidentielle au Honduras « 
RFI :  » Le Congrès refuse le retour au pouvoir de Manuel Zelaya « 
BBC :  » Honduran Congress votes down Zelaya’s reinstatement « 
WSJ :  » Honduran Congress Upholds Zelaya’s Ouster « 
NYT :  » Honduran Congress Votes Down Return by Zelaya « 

Vendredi 25 septembre 2009. Le G20 va remplacer le G8

La Maison Blanche a annoncé aujourd’hui que le G20 va être pérennisé pour remplacer le G8, et devenir le  » principal Forum économique mondial « . Cette annonce a eu lieu alors que le G20 se réunissait dans la ville américaine de Pittsburgh.

Le G8 était composé de l’Allemagne, du Canada, des Etats-Unis, de la France, de la Grande-Bretagne, de l’Italie, du Japon et de la Russie. Le G20 compte de plus l’Argentine, l’Australie, le Brésil, la Chine, l’Union européenne, l’Inde, l’Indonésie, le Mexique, l’Arabie Saoudite,  l’Afrique du Sud,la Corée du Sud et la Turquie. Ces pays représentent 85 % du produit intérieur brut (PIB) mondial (mais seulement 60 % de la population).

Le G20 a été imaginé en 1999 à la suite de la crise financière asiatique. Des représentants du G20 se sont réunis pour la première fois en 2008. Son objet sera désormais de développer une croissance durable dans le monde. La fréquence des réunions et le nombre d’invités reste à déterminer.

Le G20 se réunira la prochaine fois au Canada, en 2010.

Références
Dépêches
AFP sur Libération.fr

Articles
Le Figaro :  » Le G7 laisse la place au G20 en tant que directoire de l’économie mondiale « 
Le Monde :  » Vers un poids plus grand des pays émergents dans la gestion de l’économie mondiale « 
Le Figaro :  » Le G20 réforme le FMI : une victoire pour la Chine « 
LeJDD.fr :  » G20: Bonus encadrés mais… « 
BBC :  » Emerging economies get new role « 

Document
Une infographie sur le poids des pays du G30 dans l’économie mondiale, sur le site de La Croix

Mercredi 23 septembre 2009. Le retour de Manuel Zelaya au Honduras crée des troubles dans le pays

Le président du Honduras Manuel Zelaya, victime d’un coup d’état le 28 juin dernier (lire l’info du jour du lundi 29 juin 2009), est rentré secrètement dans son pays lundi 21 septembre 2009 de son exil au Nicaragua. Il s’est réfugié dans l’ambassade du Brésil à Tegucigalpa, la capitale hondurienne. Son retour a eu lieu à l’avant-veille de l’Assemblée générale des Nations Unies. Il avait déjà essayé de rentrer à deux reprises, sans succès.

Manuel Zelaya avait été renversé alors qu’il s’apprêtait à organiser un référendum pour lui permettre de se présenter une seconde fois aux élections présidentielles (la Constitution n’autorisant qu’un seul mandat).  Cette réforme avait été jugée illégale par la Cour suprême.

L’ambassade du Brésil a été assiégée par des militaires et des policiers. L’eau, l’électricité et les lignes téléphoniques ont été coupées. Les quelque 4 000 partisans de Manuel Zelaya qui s’étaient rassemblés devant le bâtiment ont été violemment chassés et plus d’une vingtaine de personnes ont été blessées. Les aéroports et les frontières ont été fermées et un couvre-feu a été décrété.

Le président intérimaire Robert Micheletti, le président du Congrès hondurien qui s’était opposé au référendum, s’est dit disposé au dialogue avec Manuel Zelaya, à la condition que celui-ci accepte des élections prévues pour le 29 novembre. Il refuse cependant son retour au pouvoir jusqu’au terme de son mandat, en janvier 2010 , et la levée des poursuites judiciaires contre lui.

Le Brésil, qui soutient Manuel Zelaya, a promis de lui offrir la sécurité dans son ambassade.

Références
Dépêches
AFP sur LaCroix.com
20Minutes.fr avec agences
AFP sur Liberation.fr
AFP sur Liberation.fr
LeFigaro.fr avec AFP et AP
AP sur NYT

Articles
Le Monde :  » Au Honduras, les putschistes choisissent la répression « 
RFI :  » Un président de trop à Tegucigalpa »
BBC :  » Brazil urges action on Honduras « 
LeJDD.fr :  » Honduras: Zelaya pris au piège? « 

Mardi 8 septembre 2009. La Suisse est le pays le plus compétitif du Monde

Selon le rapport annuel du World Economic Forum (le Forum de Davos) publié aujourd’hui, la Suisse est devenue le pays le plus compétitif au monde. Elle détrône les Etats-Unis, qui occupent désormais la deuxième place — et même la 93e (contre 66e auparavant) sur le critère de la stabilité macroéconomique.

La seule entrée parmi les 20 premiers est la Nouvelle-Zélande. La France reste au 16e rang. Les premiers pays émergents ont tous amélioré leur productivité : Brésil (56e), Inde (94e) et Chine (29e)

Cent-dix paramètres sont pris en compte dans cette étude : un mélange de critères quantitatifs comme le taux d’inflation, le déficit public, la durée de vie, le pourcentage de femmes au travail, etc. et de critères qualitatifs résultant d’un sondage auprès de 13 000 hommes d’affaires dans 133 pays. Les critères financiers ne représentent donc qu’une petite partie de l’ensemble.

Le classement : Rang pour 09-10/Pays/Rang pour 2008–2009 (© 2009 World Economic Forum)

  • 1-Switzerland-2
  • 2-United States-1
  • 3-Singapore-5
  • 4-Sweden-4
  • 5-Denmark-3
  • 6-Finland-6
  • 7-Germany-7
  • 8-Japan-9
  • 9-Canada-10
  • 10-Netherlands-8
  • 11-Hong Kong SAR-11
  • 12-Taiwan, China-17
  • 13-United Kingdom-12
  • 14-Norway-15
  • 15-Australia-18
  • 16-France-16
  • 17-Austria-14
  • 18-Belgium-19
  • 19-Korea, Rep.-13
  • 20-New Zealand-24
  • 21-Luxembourg-25
  • 22-Qatar-26
  • 23-United Arab Emirates-31
  • 24-Malaysia-21
  • 25-Ireland-22
  • 26-Iceland-20
  • 27-Israel-23
  • 28-Saudi Arabia-27
  • 29-China-30
  • 30-Chile-28
  • 31-Czech Republic-33
  • 32-Brunei Darussalam-39
  • 33-Spain-29
  • 34-Cyprus-40
  • 35-Estonia-32
  • 36-Thailand-34
  • 37-Slovenia-42
  • 38-Bahrain-37
  • 39-Kuwait-35
  • 40-Tunisia-36
  • 41-Oman-38
  • 42-Puerto Rico-41
  • 43-Portugal-43
  • 44-Barbados-47
  • 45-South Africa-45
  • 46-Poland-53
  • 47-Slovak Republic-46
  • 48-Italy-49
  • 49-India-50
  • 50-Jordan-48
  • 51-Azerbaijan-69
  • 52-Malta-52
  • 53-Lithuania-44
  • 54-Indonesia-55
  • 55-Costa Rica-59
  • 56-Brazil-64
  • 57-Mauritius-57
  • 58-Hungary-62
  • 59-Panama-58
  • 60-Mexico-60
  • 61-Turkey-63
  • 62-Montenegro-65
  • 63-Russian Federation-51
  • 64-Romania-68
  • 65-Uruguay-75
  • 66-Botswana-56
  • 67-Kazakhstan-66
  • 68-Latvia-54
  • 69-Colombia-74
  • 70-Egypt-81
  • 71-Greece-67
  • 72-Croatia-61
  • 73-Morocco-73
  • 74-Namibia-80
  • 75-Vietnam-70
  • 76-Bulgaria-76
  • 77-El Salvador-79
  • 78-Peru-83
  • 79-Sri Lanka-77
  • 80-Guatemala-84
  • 81-Gambia, The-87
  • 82-Ukraine-72
  • 83-Algeria-99
  • 84-Macedonia, FYR-89
  • 85-Argentina-88
  • 86-Trinidad and Tobago-92
  • 87-Philippines-71
  • 88-Libya-91
  • 89-Honduras-82
  • 90-Georgia-90
  • 91-Jamaica-86
  • 92-Senegal-96
  • 93-Serbia-85
  • 94-Syria-78
  • 95-Dominican Republic-98
  • 96-Albania-108
  • 97-Armenia-97
  • 98-Kenya-93
  • 99-Nigeria-94
  • 100-Tanzania-113
  • 101-Pakistan-101
  • 102-Suriname-103
  • 103-Benin-106
  • 104-Guyana-115
  • 105-Ecuador-104
  • 106-Bangladesh-111
  • 107-Lesotho-123
  • 108-Uganda-128
  • 109-Bosnia and Herzegovina-107
  • 110-Cambodia-109
  • 111-Cameroon-114
  • 112-Zambia-112
  • 113-Venezuela-105
  • 114-Ghana-102
  • 115-Nicaragua-120
  • 116-Côte d’Ivoire-110
  • 117-Mongolia-100
  • 118-Ethiopia-121
  • 119-Malawi-119
  • 120-Bolivia-118
  • 121-Madagascar-125
  • 122-Tajikistan-116
  • 123-Kyrgyz Republic-122
  • 124-Paraguay-124
  • 125-Nepal-126
  • 126-Timor-Leste-129
  • 127-Mauritania-131
  • 128-Burkina Faso-127
  • 129-Mozambique-130
  • 130-Mali-117
  • 131-Chad-134
  • 132-Zimbabwe-133
  • 133-Burundi-132

Références
Dépêches
LeFigaro.fr avec AFP

Articles
Le Monde :  »  Compétitivité : la crise fait trébucher les Etats-Unis au profit de la Suisse « 
Les Echos :  » L’économie américaine n’est plus la plus compétitive du monde « 

Document
Le rapport sur le site du World Economic Forum

Vendredi 10 juillet 2009. Le bilan du G8 à L’Aquila

Les pays du G8 (Etats-Unis, Italie, Japon, Allemagne, France, Royaume-Uni, Canada, Russie) étaient réunis du 8 au 10 juillet 2009 à L’Aquila, en Italie. Avaient également été invités des dirigeants de pays émergents ainsi que des représentants de l’Algérie, de l’Angola, de l’Egypte, de l’Ethiopie, de la Libye, du Nigeria, du Sénégal, de l’Afrique du Sud et une délégation de l’Union africaine.

Voici les principaux résultats de ce sommet :
• les pays se sont engagés à mobiliser 20 milliards de dollars sur trois ans pour lutter contre la faim dans le monde par le biais d’investissements agricoles dans les pays en développement. La proposition américaine de créer un fonds pour cela n’a cependant pas été retenue. Les Etats-Unis apporteraient 3,5 milliards de dollars, le Japon entre 3 et 4 milliards, la France 2 milliards
• les pays se sont engagés à ce que le réchauffement climatique ne conduise pas à une augmentation des températures supérieure de 2°C par rapport à ce qu’elles étaient en 1900. L’idée de réduire de 50 % (par rapport à 1990) de l’émission de gaz à effet de serre au niveau planétaire d’ici 2050 n’a pas pu être imposée aux pays en développement, mais les membres du G8 ont affirmé vouloir réduire de 80 % leurs propres émissions à cette échéance, sans engagements à court terme
• les pays ont affirmé vouloir renforcer le traité de non-prolifération nucléaire d’ici la fin de l’année.

La déclaration finale fait l’impasse sur la proposition de la Banque centrale chinoise de créer une monnaie de réserve unique pour que les échanges commerciaux ne dépendent plus des variations du cours du dollar.

Le Brésilien Luiz Inácio Lula da Silva et le Français Nicolas Sarkozy ont défendu l’idée de remplacer le G8 par un G14 avec des puissances émergentes : Brésil, Inde, Chine, Afrique du Sud et Mexique (qui ont formé en 2007 un G5 parallèle).

Références
Dépêches
AFP sur Libération
LeMonde.fr avec AFP
LeJDD.fr avec Reuters

Articles
NYT :  » G-8 Announces $20 Billion for Food Plan « 
NYTimes :  » Poorer Nations Reject a Target on Emission Cut « 
WSJ :  » G-8 to Pledge $20 Billion for Food-Security Initiative « 
RFI :  » 20 milliards de dollars pour lutter contre la faim « 
BBC :  » G8 pledges to boost food supplies « 
LeJDD.fr :  » G8: Beaucoup de bruit pour rien « 
WSJ :  » Leaders Seek to Finish Trade Deal by 2010  » (portfolio)
LeMonde.fr :  » Climat : « Les pays du G8 devraient montrer l’exemple » « 
NYTimes :  » Group of 8 Is Not Enough, Say Those Wanting In « 

Le site officiel du sommet

Lundi 29 juin 2009. Coup d’Etat au Honduras

Le président du Honduras Manuel Zelaya a été arrêté hier dimanche 28 juin 2009 par des militaires et a été conduit au Costa Rica, où il a demandé l’asile politique. Les militaires auraient aussi enlevé les ambassadeurs alliés du président : celui de Cuba, du Venezuela, et du Nicaragua. Au moins 8 ministres auraient été arrêtés. Un nouveau président a été désigné : Roberto Micheletti, le président du Congrès. C’est le premier putsch militaire en Amérique centrale depuis la fin de la guerre froide (le dernier en date est celui du Guatemala, en 1983). Des milliers de manifestants sont descendus dans les rues pour soutenir le président. Un couvre-feu a été instauré sur l’ensemble du territoire.

Manuel Zelaya organisait le jour même un référendum afin d’obtenir le droit de se présenter pour un second mandat. L’armée, le Parlement et la Cour Suprême s’y étaient opposés, jugeant la consultation illégale. Le président avait participé lui-même à la récupération de force des urnes entreposées sur des bases militaires avant de limoger le chef d’état-major général qui refusait de coopérer.

Le président hondurien, âgé de 56 ans, avait été élu en janvier 2006 pour un mandat de quatre ans non renouvelable. Bien qu’élu de droite, il a opéré un net virage à gauche, critiqué les traités de libre commerce avec les Etats-Unis et s’est rapproché des dirigeants antilibéraux de la région.

Le président vénézuélien Hugo Chávez, qui est un allié de Manuel Zelaya, a placé ses troupes en état d’alerte. Il a déclaré vouloir  » faire avorter  » le putsch et faire tomber tout gouvernement investi après le putsch. Il a aussi menacé d’attaquer militairement le Honduras si l’ambassadeur vénézuélien venait à être attaqué.

Références
Dépêches
LeMonde.fr avec AFP et Reuters
LeMonde.fr avec AFP
LeFigaro.fr avec AFP

Articles
LeJDD.fr :  » Jeux de pouvoir au Honduras « 
NYT :  » Honduran President Is Ousted in Coup « 
WSJ :  » Coup Rocks Honduras « 
BBC :  » New Honduran leader sets curfew « 
RFI :  » Coup d’Etat contre le président Zelaya « 
LeMonde.fr :  » Portfolio : Coups d’Etat militaire au Honduras « 

Mercredi 17 juin 2009. Le premier rapport de l’OMS sur la sécurité routière

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié hier mardi 16 juin 2009 le premier rapport consacré à la mortalité sur les routes, qui porte sur 98 % de la population mondiale, dans 178 pays. En 2004, les accidents de la route étaient la 9e cause de mortalité dans le monde avec 2,2 % des décès, soit 1,2 million de personnes tuées. Ils représentent la première cause de décès chez les 15-29 ans. 90 % des décès surviennent dans les pays en développement alors qu’ils ne comptent que pour 48 % du parc automobile. Les catégories  » vulnérables  » (piétons, cyclistes, motards) représentent 46 % des tués (80 % dans les pays pauvres).

20 à 50 millions de personnes seraient blessées lors d’accidents de la route chaque année.

L’OMS a aussi procédé à une analyse des politiques de sécurité routière. Elle met en avant que :
– seulement 29 % des Etats ont introduit une limite de vitesse autorisée en ville à 50 km/h ou moins
– seulement 49 % appliquent un seuil autorisé d’alcoolémie à 0,5 gramme par litre de sang ou moins
– seulement 40 % demandent le port du casque pour le passager d’un deux-roues (90 % pour le conducteur)
– seulement 57 % imposent le port de la ceinture à l’avant et à l’arrière (38 % dans les pays en développement)
– 90 % des pays imposent les siège-bébé, mais seulement 20 % dans les pays pauvres
– 44 % ne disposent d’aucune politique en faveur des transports publics
– seulement 15 % des pays auraient mis en œuvre des lois efficaces pour réduire la mortalité routière.

Références
Articles
La Croix :  » L’insécurité routière fauche 1,2 million de vies chaque année dans le monde « 
Le Monde :  » L’insécurité routière, fléau des pays pauvres « 
Le Figaro :  » La route fait plus d’un million de morts dans le monde « 
Libération :  » L’axe nord-sud des accidents de la route  »
WSJ :  » Traffic Accidents Kill 1.27 Million Globally, WHO Says « 
NYT :  » W.H.O. Examines Traffic as Health Hazard « 

Document
Le rapport de l’OMS

Vendredi 12 juin 2009. L’OMS déclare l’état de pandémie de grippe

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a officiellement déclaré que nous sommes dans une situation de pandémie avec la grippe H1N1 dite  » porcine  » ou  » mexicaine  » – on a atteint le niveau d’alerte maximal ou « niveau 6 « . Cela faisait 41 ans qu’une telle situation ne s’était pas présentée (le dernier cas est celui de la grippe de 1968 ou  » grippe de Hong-Kong, qui aurait causé un million de morts).

Selon les codes de l’OMS, cela signifie qu’il y a au moins deux régions dans le monde où le virus est en train de se répandre. En plus des Etats-Unis, c’est le cas au Japon et en Australie. En revanche, ce changement de statut ne signifie pas une augmentation de la dangerosité du virus.

L’OMS ne décrète pas de mesures à appliquer, elle recommande de limiter les déplacements mais aucune restriction de voyage vers les pays touchés : les gouvernements restent libres de décider les actions à mener selon leurs situations. L’effet de la déclaration de pandémie doit être de renforcer les mesures de prévention et de suivi, et d’accélérer la recherche d’un vaccin ainsi que la production de traitements. Le laboratoire suisse Novartis a déclaré ce matin avoir produit le premier vaccin qu’il va tester cliniquement dans les prochains jours.

Le virus a touché officiellement 74 pays.  Il aurait touché environ 30 000 personnes et serait la cause de 144 décès.

La grippe  » classique  » tue chaque année entre 250 000 et 500 000 personnes dans le monde.

Références
Dépêches
LeMonde.fr avec AP
LeFigaro.fr avec agences

Articles
RFI : « Le virus va circuler 1 à 2 ans dans le monde « 
BBC :  » WHO declares swine flu pandemic « 
WSJ :  » Flu Pandemic Is Declared — First Time in 41 Years « 
NYT :  » To Flu Experts, ‘Pandemic’ Confirms the Obvious « 
LeJDD.fr :  » Grippe: La pandémie est là « 
Les Echos :  » Grippe A : l’OMS déclare le monde en état de pandémie « 
La Croix :  » Grippe A H1N1 : l’OMS déclare l’état de pandémie mondiale « 
Document
Le plan français de prévention et de lutte contre la grippe

MISE A JOUR

Un article à lire sur le site de La Recherche sur le sujet : Grippe porcine : la pandémie, et après ?

Mardi 2 juin 2009. Disparition d’un avion d’Air France

Un avion d’Air France AF447 qui reliait Rio de Janeiro à Paris a disparu au-dessus de l’Atlantique hier lundi 1er juin 2009. Des débris d’avion ont été retrouvés aujourd’hui au large du Brésil.

Le dernier message envoyé par l’appareil était un message automatique faisant état de problèmes électriques. Peu avant, l’avion était entré dans une zone de fortes turbulences et d’orages.

228 personnes, passagers et membres d’équipage, se trouvaient à bord.

L’avion, un Airbus A330, avait été mis en service en 2005 et contrôlé le 16 avril 2009. Il avait effectué 2500 vols (pour un total de 18 870 heures). C’est la première fois qu’un avion de ce type subit un accident mortel. L’équipage était expérimenté : le commandant de bord avait à son actif 11 000 heures de vol (dont 1 700 heures sur Airbus A330/A340) et les deux copilotes 3 000 et 6 660 heures de vol.

On ignore les causes de la disparition. Selon Air France, l’appareil a pu être touché par la foudre mais il ne peut s’agir là a priori de la cause unique d’un problème à bord, les avions résistant à ce type de choc qu’ils subissent en moyenne une à deux fois par an. L’équipage n’a pas envoyé d’alerte et les balises de détresse ne se sont pas déclenchées. Les boites noires pourraient reposer maintenant par 5000 mètres de fond.

La zone où l’avion a disparu n’est pas couverte par les radars. Il s’agit de la même région où a disparu l’aviateur français Jean Mermoz en 1936 ; il y règne des conditions météorologiques difficiles car les masses d’air des deux hémisphères s’y télescopent. On y enregistre des vents ascendants pouvant atteindre 200 km/h, des orages violents, des chutes de grêle, etc. Les cumulo-nimbus peuvent y monter jusqu’à 18 kilomètres (contre 10 kilomètres en règle générale) : trop haut pour que les avions les survolent. D’autres avions ont cependant suivi la même route la même nuit sans signaler de difficultés particulières.

Références
Dépêches
LeMonde.fr avec AFP et Reuters

Articles
Le Monde :  » L’avion a-t-il été victime d’une météo exécrable et de pannes techniques ? « 
La Croix :  » Les accidents aériens les plus meurtriers depuis trente ans « 
Le Figaro :  » Les causes possibles 
de l’accident de l’Airbus « 
Le Figaro :  » «Il est rare d’avoir aussi peu d’éléments sur un accident» « 
Le Figaro :  » L’Airbus A330-200 :
un appareil sûr et récent « 
NYTimes :  » France and Brazil Press Search for Missing Plane « 
RFI :  » Les recherches internationales se poursuivent « 

Mercredi 20 mai 2009. 10 000 personnes contaminées par la  » grippe porcine « 

L’OMS (Organisation mondiale de la santé) a annoncé aujourd’hui que la barre des 10 000 personnes contaminées par la  » grippe porcine  » a été franchie : il y a eu 10 243 cas recensés dans 40 pays (dont plus de 5000 aux Etats-Unis et 3660 au Mexique), et 80 morts (74 au Mexique et 6 aux Etats-Unis).

D’après l’Institut français de veille sanitaire (InVS), il y aurait eu 16 cas avérés en France (dont 15 ont quitté l’hôpital) et encore 14 cas en cours d’investigation.

La majorité des derniers cas ont été enregistrés au Mexique, aux Etats-Unis et au Japon. Le Japon compte aujourd’hui 232 personnes malades et pourrait représenter un nouveau foyer pour la maladie.

Références
Dépêches
LeMonde.fr avec AFP
LeMonde.fr avec AFP
LeMonde.fr avec AFP
LeParisien.fr avec AFP