Archives de Catégorie: Asie

Mardi 1er septembre 2009. Les deux Corée ouvrent leur frontière commune

La Corée du Nord et la Corée du Sud ont rouvert partiellement aujourd’hui leur frontière commune : les passages seront désormais autorisés 23 fois par jour contre 6 auparavant en direction du parc industriel de Kaesong, où la Corée du Sud emploie quelque 40 000 Coréens du Nord dans 110 usines. Les passages avaient été réduits en décembre 2008 par la Corée du Nord en signe de protestation contre le gouvernement conservateur installé à Séoul.

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-il a par ailleurs réitéré aujourd’hui son souhait d’aboutir à un traité de paix avec les Etats-Unis. Enfin, les deux pays ont échangé les noms de 200 personnes séparées de leur famille depuis la guerre de Corée (1950-1953). Des rencontres doivent être organisées à la fin du mois de septembre.

Ces gestes d’ouverture avaient été annoncés le mois dernier à Pyongyang, à la suite d’une rencontre entre Kim Jong-il et la présidente du groupe industriel sud-coréen Hyundai, Hyun Jung-eun.

Références
Dépêche
AFP sur Google

Articles
BBC :  » Two Koreas resume border traffic « 
NYT :  » N. Korea Reopens Border With South « 

Publicités

Lundi 31 août 2009. La fin de 55 ans de pouvoir pour la droite japonaise

Au Japon, des élections se sont déroulées hier dimanche 30 août pour élire les membres de la chambre des représentants. Le Parti démocrate japonais a remporté une large victoire : 318 sièges contre 119 (-181) pour le Parti libéral de droite (la majorité est à 241 sièges). Le taux de participation a été similaire à celui des précédentes élections : 69 % contre 67,5 % en 2005.

Le Parti démocrate japonais est un parti de centre-gauche fondé en 1996 par des ex-membres de l’ancien parti socialiste japonais et du PLD. Il va gouverner pour la première fois. Les démocrates sont déjà majoritaires au Sénat.

Le Parti libéral de droite était au pouvoir depuis 1955 (hormis une parenthèse en 1993-1994 où une coalition hétéroclite avait pris sa place).

Le Parti démocrate a mené campagne sur un ambitieux programme social : réduction de la bureaucratie, renforcement du pouvoir du cabinet du premier ministre, réduction des taxes pour les PME-PMI, allocations pour les retraités, les familles (190 € par enfant et par mois) et les plus démunis, les chômeurs en formation professionnelle (750 € par mois), gratuité partielle de l’éducation, prime à la naissance et même gratuité des autoroutes. Un programme chiffré à 125 milliards d’euros annuels, financés sur les  » gaspillages  » budgétaires, la réduction des travaux publics, celle des subventions aux régions, et celle des salaires des fonctionnaires. Le Parti démocrate a par ailleurs dit vouloir se démarquer de la politique américaine et rapprocher le Japon de ses voisins asiatiques.

Reconnaissant sa défaite, Taro Aso a annoncé qu’il quittait la présidence du PLD. Il restera au pouvoir jusqu’à l’élection de son successeur, probablement le président du parti démocrate, Yukio Hatoyama. Agé de 62 ans, c’est l’héritier par son épouse du fondateur de Bridgestone et le petit-fils du premier chef de gouvernement PLD en 1955. Il est surnommé avec son frère « Kennedy du Japon ».

Références
Dépêches
LeMonde.fr avec AFP et Reuters
AFP sur Libération

Articles
Le Figaro :  » Japon : le raz-de-marée de l’opposition aux législatives « 
RFI :  » Des changements en perspective « 
La Croix :  » Le Japon fait le choix du centre gauche « 
La Croix :  » 50 ans de pouvoir pour les libéraux du PLD « 
NYT :  » With Bold Stand, Japan Opposition Wins a Landslide « 
WSJ :  » Rise of a New Era in Japan « 
BBC :  » Japan’s Hatoyama sweeps to power « 

Vendredi 10 juillet 2009. Le bilan du G8 à L’Aquila

Les pays du G8 (Etats-Unis, Italie, Japon, Allemagne, France, Royaume-Uni, Canada, Russie) étaient réunis du 8 au 10 juillet 2009 à L’Aquila, en Italie. Avaient également été invités des dirigeants de pays émergents ainsi que des représentants de l’Algérie, de l’Angola, de l’Egypte, de l’Ethiopie, de la Libye, du Nigeria, du Sénégal, de l’Afrique du Sud et une délégation de l’Union africaine.

Voici les principaux résultats de ce sommet :
• les pays se sont engagés à mobiliser 20 milliards de dollars sur trois ans pour lutter contre la faim dans le monde par le biais d’investissements agricoles dans les pays en développement. La proposition américaine de créer un fonds pour cela n’a cependant pas été retenue. Les Etats-Unis apporteraient 3,5 milliards de dollars, le Japon entre 3 et 4 milliards, la France 2 milliards
• les pays se sont engagés à ce que le réchauffement climatique ne conduise pas à une augmentation des températures supérieure de 2°C par rapport à ce qu’elles étaient en 1900. L’idée de réduire de 50 % (par rapport à 1990) de l’émission de gaz à effet de serre au niveau planétaire d’ici 2050 n’a pas pu être imposée aux pays en développement, mais les membres du G8 ont affirmé vouloir réduire de 80 % leurs propres émissions à cette échéance, sans engagements à court terme
• les pays ont affirmé vouloir renforcer le traité de non-prolifération nucléaire d’ici la fin de l’année.

La déclaration finale fait l’impasse sur la proposition de la Banque centrale chinoise de créer une monnaie de réserve unique pour que les échanges commerciaux ne dépendent plus des variations du cours du dollar.

Le Brésilien Luiz Inácio Lula da Silva et le Français Nicolas Sarkozy ont défendu l’idée de remplacer le G8 par un G14 avec des puissances émergentes : Brésil, Inde, Chine, Afrique du Sud et Mexique (qui ont formé en 2007 un G5 parallèle).

Références
Dépêches
AFP sur Libération
LeMonde.fr avec AFP
LeJDD.fr avec Reuters

Articles
NYT :  » G-8 Announces $20 Billion for Food Plan « 
NYTimes :  » Poorer Nations Reject a Target on Emission Cut « 
WSJ :  » G-8 to Pledge $20 Billion for Food-Security Initiative « 
RFI :  » 20 milliards de dollars pour lutter contre la faim « 
BBC :  » G8 pledges to boost food supplies « 
LeJDD.fr :  » G8: Beaucoup de bruit pour rien « 
WSJ :  » Leaders Seek to Finish Trade Deal by 2010  » (portfolio)
LeMonde.fr :  » Climat : « Les pays du G8 devraient montrer l’exemple » « 
NYTimes :  » Group of 8 Is Not Enough, Say Those Wanting In « 

Le site officiel du sommet

Mardi 7 juillet 2009. Emeutes dans le Xinjiang en Chine

Des violences se déroulent au nord-ouet de la Chine dans la région du Xinjiang depuis dimanche 5 juillet 2009. A ce jour, mardi 7 juillet, elles auraient fait plus de 150 morts et 1000 blessés. Quelque 1500 personnes auraient été arrêtées.

Le Xinjiang est une province autonome musulmane et turcophone. Elle est peuplée par 47 ethnies dont 8,3 millions d’Ouïghours, des musulmans turcophones arrivés en Chine au VIIIe siècle, et 10 millions de Hans. Le Xinjiang couvre un sixième du territoire chinois et est frontalier avec la Mongolie, la Russie, l’Inde, le Pakistan, l’Afghanistan, le Kirghiztan et le Tajikistan. Des ressources naturelles provenant d’Asie centrale y transitent (oléoduc du Kazakstan et en 2010 gazoduc turkmène), son sous-sol est riche (or, gaz, pétrole, uranium, charbon, etc), et il s’agit d’une zone agricole importante. C’est dans cette région que se déroulent aussi les tests nucléaires chinois.

Des troubles y éclatent régulièrement depuis une trentaine d’années, les habitants dénonçant une politique de répression politique et religieuse menée par la Chine. La colonisation du Xinjiang par les Chinois a commencé au XVIIIe siècle et a été relancée par les communistes depuis 1949.

Les violences ont commencé quand des milliers d’Ouïghours ont attaqué des Hans dans la capitale Urumqi. L’élément déclencheur aurait été la diffusion sur internet d’une vidéo montrant deux Ouïgours soupçonnés de viol se faire lyncher par des ouvriers chinois. Des milliers d’Ouïghours seraient descendus dans la rue pour manifester, puis ils auraient incendié des voitures et mis à sac des commerces. Quelque 200 Hans sont descendus dans la rue aujourd’hui pour se venger. La police et l’armée ont tenté de réprimer les débordements. Les victimes seraient essentiellement des Ouïghours.

Les autorités chinoises affirment depuis des années faire face au Xinjiang à une menace terroriste et séparatiste soutenue de l’étranger.

Références
Dépêches
LeFigaro.fr avec AFP
AFP sur Libération

Articles
La Croix :  » Au Xinjiang, les Chinois provoquent la contestation ouïgoure « 
Le Figaro :  » Jean-Luc Domenach : «Les Ouïghours sont détestés des Chinois» « 
Le Figaro :  » Scènes de chaos dans le Xinjiang  » (portfolio)
NYTimes :  » New Protests in Western China After Deadly Clashes « 
WSJ :  » Han Chinese Roam City Armed With Clubs « 
BBC :  » Riots engulf Chinese Uighur city « 
RFI :  » Les Ouïghours manifestent à nouveau leur colère « 
Le Monde : « A Urumqi, la ville est déserte et l’atmosphère très tendue » (portfolio)
LeJDD.fr :  » Chine: Le Xinjiang s’embrase « 
Le Figaro :  » Au moins 156 morts dans des émeutes en Chine « 
Le Monde :  » Thierry Kellner : « Pékin veut lier les Ouïgours au terrorisme pour justifier la répression » « 

Mercredi 17 juin 2009. Le premier rapport de l’OMS sur la sécurité routière

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié hier mardi 16 juin 2009 le premier rapport consacré à la mortalité sur les routes, qui porte sur 98 % de la population mondiale, dans 178 pays. En 2004, les accidents de la route étaient la 9e cause de mortalité dans le monde avec 2,2 % des décès, soit 1,2 million de personnes tuées. Ils représentent la première cause de décès chez les 15-29 ans. 90 % des décès surviennent dans les pays en développement alors qu’ils ne comptent que pour 48 % du parc automobile. Les catégories  » vulnérables  » (piétons, cyclistes, motards) représentent 46 % des tués (80 % dans les pays pauvres).

20 à 50 millions de personnes seraient blessées lors d’accidents de la route chaque année.

L’OMS a aussi procédé à une analyse des politiques de sécurité routière. Elle met en avant que :
– seulement 29 % des Etats ont introduit une limite de vitesse autorisée en ville à 50 km/h ou moins
– seulement 49 % appliquent un seuil autorisé d’alcoolémie à 0,5 gramme par litre de sang ou moins
– seulement 40 % demandent le port du casque pour le passager d’un deux-roues (90 % pour le conducteur)
– seulement 57 % imposent le port de la ceinture à l’avant et à l’arrière (38 % dans les pays en développement)
– 90 % des pays imposent les siège-bébé, mais seulement 20 % dans les pays pauvres
– 44 % ne disposent d’aucune politique en faveur des transports publics
– seulement 15 % des pays auraient mis en œuvre des lois efficaces pour réduire la mortalité routière.

Références
Articles
La Croix :  » L’insécurité routière fauche 1,2 million de vies chaque année dans le monde « 
Le Monde :  » L’insécurité routière, fléau des pays pauvres « 
Le Figaro :  » La route fait plus d’un million de morts dans le monde « 
Libération :  » L’axe nord-sud des accidents de la route  »
WSJ :  » Traffic Accidents Kill 1.27 Million Globally, WHO Says « 
NYT :  » W.H.O. Examines Traffic as Health Hazard « 

Document
Le rapport de l’OMS

Vendredi 12 juin 2009. L’OMS déclare l’état de pandémie de grippe

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a officiellement déclaré que nous sommes dans une situation de pandémie avec la grippe H1N1 dite  » porcine  » ou  » mexicaine  » – on a atteint le niveau d’alerte maximal ou « niveau 6 « . Cela faisait 41 ans qu’une telle situation ne s’était pas présentée (le dernier cas est celui de la grippe de 1968 ou  » grippe de Hong-Kong, qui aurait causé un million de morts).

Selon les codes de l’OMS, cela signifie qu’il y a au moins deux régions dans le monde où le virus est en train de se répandre. En plus des Etats-Unis, c’est le cas au Japon et en Australie. En revanche, ce changement de statut ne signifie pas une augmentation de la dangerosité du virus.

L’OMS ne décrète pas de mesures à appliquer, elle recommande de limiter les déplacements mais aucune restriction de voyage vers les pays touchés : les gouvernements restent libres de décider les actions à mener selon leurs situations. L’effet de la déclaration de pandémie doit être de renforcer les mesures de prévention et de suivi, et d’accélérer la recherche d’un vaccin ainsi que la production de traitements. Le laboratoire suisse Novartis a déclaré ce matin avoir produit le premier vaccin qu’il va tester cliniquement dans les prochains jours.

Le virus a touché officiellement 74 pays.  Il aurait touché environ 30 000 personnes et serait la cause de 144 décès.

La grippe  » classique  » tue chaque année entre 250 000 et 500 000 personnes dans le monde.

Références
Dépêches
LeMonde.fr avec AP
LeFigaro.fr avec agences

Articles
RFI : « Le virus va circuler 1 à 2 ans dans le monde « 
BBC :  » WHO declares swine flu pandemic « 
WSJ :  » Flu Pandemic Is Declared — First Time in 41 Years « 
NYT :  » To Flu Experts, ‘Pandemic’ Confirms the Obvious « 
LeJDD.fr :  » Grippe: La pandémie est là « 
Les Echos :  » Grippe A : l’OMS déclare le monde en état de pandémie « 
La Croix :  » Grippe A H1N1 : l’OMS déclare l’état de pandémie mondiale « 
Document
Le plan français de prévention et de lutte contre la grippe

MISE A JOUR

Un article à lire sur le site de La Recherche sur le sujet : Grippe porcine : la pandémie, et après ?

Mercredi 3 juin 2009. Kim Jong-il aurait choisi son fils cadet pour lui succéder

Kim Jong-il, le dictateur nord-coréen âgé de 67 ans, aurait choisi son successeur : le plus jeune de ses trois fils, Kim Jong-un. Kim Jong-il a lui-même succédé à son père, Kim-Il Sung, en 1994.

L’information émane de plusieurs médias sud-coréens et d’un député selon lesquels Kim Jong-il aurait demandé à des hauts responsables et à des missions nord-coréennes à l’étranger de promettre fidélité à Kim Jong-un. On s’attendait à ce que son successeur soit nommé en 2012, à l’occasion du centenaire de la naissance de Kim-il Sung, mais des problèmes de santé auraient conduit Kim Jong-il à accélérer sa décision (il a subi une attaque cérébrale en août 2008).

Les trois fils du dictateur ont toujours vécu cachés et il n’existe aucune photo de Kim Jong-un à l’âge adulte. Il serait né en 1983 ou en 1984 et aurait étudié en Suisse. Sa mère, danseuse, est décédée en 2004.

Kim Jon-un aurait été préféré à son frère aîné Kim Jong-nam, 37 ans, depuis que celui-ci a été arrêté avec des faux papiers alors qu’il tentait de se rendre au Disneyland de Tokyo. Kim Jong-sol, 27 ans, aurait été déjà écarté car trop efféminé et à la santé trop fragile.

Références
Dépêches
LeJDD.fr avec Reuters
LeFigaro.fr avec AFP et AP
AFP sur Googe

Articles
NYT :  » North Korean Leader Is Said to Pick a Son as Heir « 
RFI :  » Un successeur pour Kim Jong-il ? «