Archives de Catégorie: Europe

Mercredi 2 décembre 2009. Les Etats-Unis renforcent leur présence militaire en Afghanistan

Le président américain a annoncé hier mardi 1er décembre vouloir augmenter les effectifs de l’armée américaine en Afghanistan de 30 000 hommes pour  » accélérer le transfère de responsabilité aux forces afghanes « . Il a mentionné en parallèle un calendrier de retrait : il devrait démarrer en juillet 2011 mais la date de fin n’a pas été précisée. L’annonce intervient dix jours avant que Barack Obama se rende à Oslo pour recevoir le prix Nobel de la paix.

Lorsqu’il a pris ses fonctions, il y avait 35 000 soldats Américains en Afghanistan. Après une augmentation des effectifs en février 2009, ils étaient 68 000.

Le but affiché de Barack Obama est de  » démanteler, perturber et défaire Al-Qaida « , mais il n’est plus question de restauration de la nation afghane. Il a mentionné trois objectifs : créer les conditions d’une transition en luttant contre les talibans, envoyer des renforts pour aider le gouvernement et lutter contre la corruption, et instaurer un partenariat avec le Pakistan.

Barack Obama souhaite que les alliés des Américains envoient environ 10 000 hommes supplémentaires. Le secrétariat général de l’Otan a évoqué le chiffre de 5000. Les Etats-Unis ont demandé à la France de renforcer leur présence de 1500 hommes (forte aujourd’hui de 3750 soldats et 150 gendarmes). 43 pays sont actuellement impliqués sur le sol afghan.

Mise à jour du 4 décembre

Le secrétaire général des Nations Unies Anders Fogh Rasmussen a déclaré aujourd’hui que les Nations Unies enverraient 7 000 soldats supplémentaires. NYT

Références
Dépêches
AFP sur Libération
LeMonde.fr avec AFP et Reuters (Réactions des pays de l’Otan)

Articles
Le Monde :  » Afghanistan : le pari risqué de Barack Obama « 
La Croix :  » Le plan ambitieux d’Obama pour gagner en Afghanistan « 
Le Monde :  » Obama demande à Sarkozy 1500 soldats supplémentaires en Afghanistan « 
Le Figaro :  » Obama envoie 30.000 soldats de plus en Afghanistan « 
LeJDD.fr :  » Afghanistan: Obama en forces « 
LeJDD.fr :  » Afghanistan: Sarkozy ambigu « 
NYTimes :   » Obama Issues Order for More Troops in Afghanistan « 
WSJ :  » U.S. Opts for Limited Surge « 
Le Figaro :  » Renforts en Afghanistan : les USA font pression sur Paris « 

Document
L’allocution de Barack Obama sur le site de La Croix

Mardi 1er décembre 2009. Le Traité de Lisbonne est entré en vigueur

Le Traité de Lisbonne entre en vigueur aujourd’hui, mardi 1er décembre, douze ans après le lancement de la réforme des institutions européennes au sommet d’Amsterdam.

Il instaure le poste de président permanent du Conseil européen (qui réunit les chefs d’Etat et de gouvernement), qui sera occupé par le Belge Herman Van Rompuy (lire l’info du jour du 20 novembre 2009), et celui de haut représentant pour les affaires étrangères, qui sera occupé par la Britannique Catherine Ashton.

Le Traité doit aussi :
• faciliter les prises de décision dans l’Union en supprimant les droits de veto pour les votes de directives ou de règlements (l’unanimité reste requise pour les questions fiscales, la politique étrangère ou la politique sociale), et en instaurant un système de double majorité, selon le nombre d’Etats et le nombre d’habitants
• renforcer le Parlement européen (notamment les députés légifèrent désormais sur les questions de justice et d’affaires intérieures et s’expriment sur le budget agricole)
• instaurer la Charte des droits fondamentaux
• permettre à un pays qui le souhaite de quitter l’Union.
• permettre aux citoyens de suivre les délibérations des ministres européens et leur donner l’initiative de soumettre des projets à la Commission en réunissant un million de participants ressortissants d’un nombre  » significatif  » d’Etats (à préciser).

Le Traité entre en vigueur après que le dernier Etat, l’Irlande, l’a approuvé à la seconde tentative le 3 octobre, et que le président tchèque Vaclav Klaus le signe le 3 novembre (lire l’info du jour du 3 novembre 2009).

Références
Dépêches
Reuters sur Le Monde

Articles
Le Monde :  » Le Traité de Lisbonne entre en vigueur « 
La Croix :  » Ce que change le Traité de Lisbonne « 
RFI :  » Traité de Lisbonne, du rêve à la réalité « 
Le Figaro : Valéry Giscard d’Estaing :  » Traité de Lisbonne : un jour dans l’histoire européenne « 
Les Echos :  » L’intégration européenne à reculons « 
NYTimes :  » EU Hails New Era as Lisbon Treaty Goes Into Force « 

Lundi 30 novembre 2009. Attentat contre un train russe

Une bombe a explosé vendredi 27 novembre 2009 au passage d’un train russe de luxe reliant Moscou à Saint Pétersbourg (le Nevsky Express). L’engin explosif, d’une puissance équivalente à 7 kg de TNT, était placé sous les rails. Trois wagons ont quitté les rails sous le souffle de l’explosion. Une vingtaine de personnes auraient été tuées (dont de l’ancien sénateur Sergueï Tarassov et le chef de l’agence fédérale Rosrezerv, chargée de la logistique lors des catastrophes naturelles et des conflits, Boris Evstratikov), et une centaine d’autres ont été blessées.

En 2007, cette ligne avait déjà fait l’objet d’une attaque à la bombe. Une trentaine de personnes avaient été blessées et l’attentat avait été attribué à des séparatistes tchétchènes. Le procès des deux auteurs présumés de cet attentat se déroule en ce moment.

C’est le plus gros attentat en Russie depuis 2004. Auparavant, le pays avait été touché par plusieurs attaques attribuées aux séparatistes islamistes des républiques caucasiennes.

Il n’y a pas eu de revendication sérieuse. Un portrait-robot d’un suspect a été diffusé aujourd’hui par la police, celui de Paviel Kossolapov, un ancien officier russe qui a rejoint en 1995 la rébellion tchétchène.

Références
Articles
WSJ :  » Russia Investigates Attack on High-Speed Train « 
BBC :  » Russia police issue appeal after blast derails train « 
RFI :  » La piste tchétchène de l’attentat contre le train russe « 
Le Monde :  » Les enquêteurs russes confirment la thèse de l’attentat, non revendiqué, contre le Nevski-Express « 
LeJDD.fr :  » Bombe meurtrière sur le Nevsky Express « 
LeFigaro.fr :  » Attentat en Russie : la piste caucasienne privilégiée « 
La-Croix.com :  » Le mystère reste entier sur l’explosion du train Moscou-Saint Pétersbourg « 

Jeudi 26 novembre 2009. Les Etats-Unis et la Chine se positionnent sur l’après-Kyoto

La Maison blanche a annoncé hier mercredi 25 novembre 2009 que le président américain Barack Obama se rendrait à Copenhague le 9 décembre pour le sommet des Nations unies sur le climat. Il y présentera les objectifs américains : réduire de 17 % les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2020 en comparaison des niveaux de 2005, 30 % d’ici 2025, 53 % d’ici 2030 et 83 % d’ici 2050. Cet objectif est identique à celui du « Clean Energy and Security Act « , approuvé par les représentants en juin. En prenant pour référence l’année 1990 et non 2005, il ne correspond qu’à une réduction de 4 % d’ici à 2020 et 22 % à l’horizon 2030.

La Chine a annoncé par ailleurs aujourd’hui qu’elle sera représentée par le premier ministre Wen Jiabao. Il y présentera la volonté de la Chine de baisser son  » intensité carbonique « , c’est-à-dire la quantité de gaz à effet de serre par point de PIB, de 40 % à 45 % d’ici 2020 par rapport à 2005. Une formulation décidée pour ne pas compromettre la croissance économique.

Les autres objectifs annoncés :
Union européenne : 20 % de réduction d’ici à 2020 (par rapport à 1990), voire 30 % en cas d’accord global.
Australie : baisse de 25 % (par rapport à 2000)
Japon : baisse de 25 % (par rapport à 1990)
Brésil : baisse de 36 % à 39 % par rapport aux prévisions de 2020.

Des délégations de 192 pays et plus de 60 chefs d’Etat doivent se rendre à Copenhague. Le sommet se déroulera du 7 au 18 décembre 2009. Il doit donner une suite au protocole de Kyoto sur les gaz à effet de serre, qui prend fin en 2012.

Références
Dépêches
LeMonde.fr avec AFP, Reuters et AP
Les Echos avec AFP
LeFigaro.fr avec AFP
LeMonde.fr avec AFP et Reuters

Articles
BBC :  » Obama vows greenhouse gas emissions cuts « 
Le Monde :  » Climat : les Etats-Unis et la Chine abattent leurs cartes « 
NYTimes :  » U.S. and China to Go to Talks With Emissions Targets « 
WSJ :  » China Unveils Target for Carbon Dioxide Cuts « 

Vendredi 20 novembre 2009. Herman Van Rompuy, premier président du Conseil européen

Le premier ministre belge Herman Van Rompuy a été choisi jeudi 19 novembre 2009 pour occuper le poste de président permanent du Conseil européen. La Britannique, commissaire européenne au commerce, Catherine Ashton a été désignée comme haut représentant de l’Union aux affaires étrangères et à la politique de sécurité. Le choix a été fait à l’unanimité des 27 chefs d’Etat ou de gouvernement réunis à Bruxelles. Les deux personnalités sont respectées mais peu connues hors de leur pays.

Agé de 62 ans, Herman Van Rompuy a été choisi pour sa  » capacité à ramener la stabilité dans son pays  » au poste de premier ministre qu’il occupait depuis le 30 décembre 2008 (lire l’info du jour du 23 décembre 2008). Cet économiste a été ministre belge du budget de 1993 à 1999 et a fait entrer la Belgique dans la zone euro. Chrétien-démocrate flamand, il est considéré comme intellectuel, modéré et atlantiste. Il prendra ses fonctions le 1er janvier 2010, pour un mandat de deux ans et demi, renouvelable une fois.

Agée de 53 ans et également économiste, Catherine Ashton a rejoint l’exécutif communautaire il y a un an, après avoir occupé, en Grande Bretagne, les postes de secrétaire d’Etat à l’éducation puis aux affaires constitutionnelles et à la justice. Elle a été choisie car c’est une femme, socialiste, et venant d’un pays à tradition diplomatique. Elle devra être approuvée par les députés européens pour un mandant de cinq ans.

Références
Dépêches
AFP sur Libération.fr
LeParisien.fr avec AFP
LeJDD.fr avec Reuters

Articles
La Croix :  » Herman Van Rompuy et Catherine Ashton, les nouveaux noms de l’Europe « 
Le Figaro :   » Herman Van Rompuy, le nouveau visage de l’Europe « 
Les Echos :  » Le Belge Herman Van Rompuy devient le premier président du Conseil européen « 
NYTimes :  » Low-Profile Leaders Chosen for Top European Posts « 
WSJ :  » Low-Profile Picks Take EU Posts « 
BBC :  » Profile: First EU President Herman van Rompuy « 
RFI :  » Un nouveau couple dans l’Union « 
Le Figaro :  » Le Belge Van Rompuy va présider l’Europe « 

Vendredi 13 novembre 2009. La zone euro sort de la récession

Selon l’Office européen des statistiques Eurostat, la zone euro est sortie de la récession au cours du troisième trimestre 2009, tirée par les exportations et la production industrielle en Allemagne. Le produit intérieur brut des 16 pays (Belgique, Allemagne, Irlande, Grèce, Espagne, France, Italie, Chypre, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Autriche, Portugal, Slovénie, Slovaquie, Finlande) a augmenté de 0,4 % après 5 trimestres consécutifs de recul (lire l’info du jour du 14 novembre 2008).

L’Allemagne et la France ont vu leur PIB progresser pour le second trimestre consécutif : +0,7 % en Allemagne et +0,3 % en France — une performance inférieure de moitié à celle espérée par les analystes.

L’Union européenne sort aussi de la récession avec un PIB en augmentation de 0,2 %, bien que le PIB anglais ait encore reculé de 0,4 %.

Il s’agit de la plus grande récession connue en Europe depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Références
Dépêches
AFP sur LesEchos.fr

Articles
NYT :  » Euro Zone Officially Out of Recession « 
WSJ :  » Euro-Zone Economy Returns to Growth « 
BBC :  » Eurozone emerges from recession « 
LeFigaro.fr :  » La zone euro est sortie de la récession « 
LeFigaro.fr :  » France : la croissance a été faible au troisième trimestre « 

Lundi 9 novembre 2009. L’Allemagne fête les 20 ans de la chute du mur de Berlin

Les 20 ans de la chute du mur de Berlin sont marquées par des grandes festivités en Allemagne. Chacun des 27 pays de l’Union européenne y participe.

Il ne reste aujourd’hui que quelques fragments du mur dont la construction avait débuté en 1961, le plus long mesurant 1,3 kilomètre. La municipalité de Berlin a commencé à matérialiser le tracé du mur : pour l’instant, 5 kilomètres sur 155 ont été marqués.

80 % des Allemands saluent la chute du mur, 12 % la déplorent. 60 % des Allemands estiment aujourd’hui qu’il y a encore plus de différences que de points communs entre l’Est et l’Ouest.

Les transferts publics au profit de l’ex-RDA se seraient montés à 1300 milliards d’euros en 20 ans. Le PIB par habitant dans l’ex-RDA atteint aujourd’hui 70 % de celui dans l’ex-RFA. Il était de 33 % en 1991.

Références
Le Monde :  » L’Allemagne fête les 20 ans de la chute du Mur « 
RFI :  » Festivités historiques « 
La Croix :  » A Berlin, le Mur revient dans les mémoires « 
La Croix :  » Les traces du Mur « 
Le Figaro :  » Berlin fête ses vingt ans de liberté « 
Les Echos :  » Un agenda très politique autour des vingt ans de la chute du mur de Berlin « 
NYT :  » Leaders in Berlin Retrace the Walk West « 
BBC :  » Berlin celebrates demise of Wall « 
BBC :  » Where is the Berlin Wall now? «