Archives de Catégorie: Religions

Mercredi 21 octobre 2009. Le Vatican ouvre ses portes aux anglicans

Le Vatican a annoncé hier, mardi 20 octobre 2009, vouloir mettre en place une  » structure canonique  » pour accueillir les anglicans en rupture avec leur Eglise. Des dizaines d’évêques, des centaines de prêtres et des milliers de laïcs seront ainsi invités à rejoindre l’Eglise catholique. Les modalités vont être précisées prochainement dans une  » constitution apostolique « . Les prêtres anglicans mariés pourront être ordonnés prêtres catholiques mais pas les évêques. Les anglicans conserveraient une liturgie spéciale.

Depuis 1991, 400 000 anglicans se sont regroupés au sein de la  » Traditional Anglican Communion  » pour marquer leurs désaccords avec l’Eglise anglicane, notamment sur la question de l’ordination des femmes ou du mariage entre personnes de même sexe. Ils avaient demandé officiellement leur rattachement à Rome en 2007.

Les anglicans se sont séparés des catholiques en 1534 quand le roi Henry VIII s’est vu refuser une annulation de mariage par Rome. Ils sont aujourd’hui 80 millions de fidèles.

Références
Le Monde :  » Le Vatican tend la main aux anglicans critiques de l’évolution de leur Eglise « 
NYT :  » Vatican Bidding to Get Anglicans to Join Its Fold « 
Washington Post :  » Vatican fishing for disgruntled Anglicans « 
WSJ :  » Vatican in Bold Bid to Attract Anglicans « 

Publicités

Vendredi 5 juin 2009. Le discours de Barack Obama aux Musulmans

Le président américain Barack Obama a adressé aux Musulmans un discours à l’université du Caire (Egypte) hier jeudi 4 juin 2009. Son premier souhait était de mettre un terme à l’incompréhension entre les Etats-Unis et l’Islam qui s’est installée depuis les attentats de septembre 2001 :  » l’Amérique n’est pas – et ne sera jamais – en guerre avec l’islam.  » Il a dit être là pour  » un nouveau départ entre les États-Unis et les musulmans du monde entier, basé sur un intérêt mutuel et un respect mutuel et aussi sur cette vérité que l’Amérique et l’islam ne s’excluent pas et n’ont pas besoin d’être rivaux.  »

Après un hommage aux apports culturels et scientifiques du monde musulman, Barack Obama a notamment :
• demandé aux Israéliens de geler la colonisation et d’enclencher un processus de paix, tout en rappelant le soutien  » inébranlable  » des Etats-Unis envers Israël
• défendu la création d’un Etat palestinien,  » seule solution  » au conflit
• demandé aux Palestiniens, de renoncer à la violence.
• reconnu que la CIA avait renversé en 1953 le gouvernement iranien démocratiquement élu de Mossadegh
• affirmé qu’il est nécessaire d’empêcher une course aux armements nucléaires au Moyen-Orient
• justifié la présence américaine en Afghanistan par la menace extrémiste qui y persiste mais a précisé que les Etats-Unis n’avaient pas l’intention d’y établir des bases permanentes
• rappelé la réalité de la Shoah et a admis les humiliations liées à l’  » occupation  » israélienne (le terme d’occupation n’était avant jamais utilisé par la Maison Blanche)
• affirmé la nécessité de respecter la liberté religieuse et de renforcer l’éducation des femmes – il s’est aussi positionné en faveur du port du voile par les femmes musulmanes.

Il n’a pas prononcé une seule fois le mot  » terrorisme  » mais a été critiqué pour ne pas avoir évoqué les conséquences de la guerre en Irak.

Références
Articles
La Croix :  » Barack Obama tourne une page avec le monde musulman « 
Le Figaro :  » Voile islamique : Obama prône la tolérance en Occident « 
Le Figaro :  » Egypte : la rue circonspecte après le discours d’Obama « 
Libération :  » Obama propose un «nouveau départ» aux musulmans « 
LeJDD.fr :  » Obama en apôtre de la paix « 
NYT :  » Varying Responses to Speech in Mideast Highlight Divisions « 
NYTimes :  » Addressing Muslims, Obama Pushes Mideast Peace « 
WSJ :  » Obama Chides Israel, Arabs in His Overture to Muslims « 
RFI :  » Le discours de la méthode Obama « 
Le Figaro : «Un nouveau départ entre les musulmans et les Etats-Unis»

Documents
Le discours de Barack Obama (par Public Sénat sur Dailymotion)
Le texte du discours en anglais (sur le site de La Croix)
La traduction officielle (sur le site des Echos)

Lundi 23 mars 2009. Le pape achève son premier voyage en Afrique

Le pape Benoît XVI, 81 ans, a achevé aujourd’hui une visite d’une semaine en Afrique, sa première sur ce continent qui compte 14 % de la population catholique mondiale (150 millions de personnes sur 900 millions d’Africains).

Il a visité le Cameroun et l’Angola. Il a prononcé seize discours. Le fil rouge de son message aura été l’éradication de la violence, par la réconciliation, l’équité dans le développement économique et l’assainissement des systèmes politiques par notamment l’éradication de la corruption. Le pape est revenu à plusieurs reprises également sur le respect des droits de la femme. Il s’est aussi attaqué à la corruption dans les structures mêmes de l’Eglise africaine. Il a remis aux évêques africains un document de travail pour le synode qui aura lieu en octobre 2009 sur le thème de la réconciliation, la justice et la paix. A trois reprises, il a tendu la main à l’islam et mis en garde contre le pouvoir des sectes.

Dans l’avion pour se rendre en Afrique, le pape a répondu à une question sur le préservatif provoquant un scandale dans les pays occidentaux. La version officielle (validée par le Vatican) des propos du pape est :  » Je dirais que l’on ne peut pas vaincre ce problème du sida uniquement avec des slogans publicitaires. S’il n’y a pas l’âme, si les Africains ne s’aident pas, on ne peut pas résoudre le fléau en distribuant des préservatifs : au contraire, cela risque d’augmenter le problème.  »
La polémique s’est poursuivie autour de la question de l’avortement : une phrase ambiguë du pape sur l’avortement comme contrôle démographique a été interprétée comme une prise de position contre l’avortement thérapeutique.

Le pape a reçu un accueil enthousiaste tout au long de son voyage. Mais celui-ci a été endeuillé par la mort de deux adolescentes, décédées au cours d’une bousculade pour arriver sur le lieu de la messe adressée aux jeunes.
Références

Dépêches

LeMonde.fr avec AFP
AP sur IHT

Articles
Le Figaro :  » Les messages brouillés du Pape en Afrique « 
La Croix :  » Benoît XVI appelle l’Afrique à la réconciliation « 
La Croix :  » Ce que le pape a vraiment dit sur le préservatif… « 
Libération :  » Le pape au pilori après sa sortie anticapote « 
Le Monde :  » Le pape a appelé les dirigeants africains à promouvoir une « réelle démocratie » « 
Le Monde :  » En Angola, l’appel du pape au « partage » et à la démocratie « 
La Croix :  » Commentaire d’Isabelle de Gaulmyn : Ce qu’il fallait entendre… « 
La Croix :  » Le Cameroun accueille Benoît XVI avec enthousiasme « 
La Croix :  » L’Eglise admet des cas d’avortement thérapeutique « 
LeJDD.fr  » Le pape, les cathos et le sexe « 
Le Figaro :  » Le Pape rappelle aux pays riches leurs responsabilités »
NYT :  » Pope Tries to Send Ripples of Hope Through an Ocean of Angolans « 
RFI :  » L’appel de Benoît XVI à la concorde « 

Documents
Un portfolio du voyage du pape sur le site de La Croix
Un portfolio du voyage du pape sur le site du Monde
Discours et homélies du pape sur le site de La Croix

Mardi 9 décembre 2008. Alexis II, chef de l’Eglise orthodoxe russe, a été inhumé

Alexis II, le chef de la plus grande Eglise orthodoxe au monde, a été inhumé aujourd’hui mardi 9 décembre dans une crypte de la cathédrale de l’Epiphanie, à Moscou.
Le président Dmitri Medvedev et le Premier ministre Vladimir Poutine ont assisté auparavant aux funérailles dans la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou. (Alexis II avait contribué à faire reconstruire cette cathédrale en 1997, 65 ans après qu’elle a été dynamitée sur ordre de Staline.) Les présidents serbe, Boris Tadic, biélorusse, Alexandre Loukachenko, moldave, Vladimir Voronine, arménien, Serge Sarkissian, ainsi que l’ancien premier ministre d’Ukraine, Viktor Ianoukovitch, étaient également présents.
Alexis II est mort vendredi 5 décembre d’un arrêt cardiaque à l’âge de 79 ans. Depuis, 80 000 personnes lui ont rendu hommage dans la cathédrale du Christ-Sauveur.
Alexis était devenu patriarche de Moscou et de toutes les Russies en 1990, quelques mois avant l’éclatement de l’Union soviétique. Durant ses 18 ans de patriarcat, il a restauré l’Eglise orthodoxe après 70 ans d’athéisme imposé par le régime communiste. Il a tenté de rassemblé les orthodoxes du monde entier sous son autorité. Des centaines d’églises et de monastères ont été restaurés, des aumôneries ont été créés et près de 10 000 lycées orthodoxes ont été ouverts. Alors que la Russie comptait 6 893 paroisses en 1988, il y en a maintenant 27 393. 60 % des Russes se définissent comme chrétiens orthodoxes.
Bien que l’Eglise et l’Etat sont officiellement séparés en Russie, Alexis II était considéré comme un proche de Vladimir Poutine. Ses relations avec Jean-Paul II ont, elles, été tendues, au-delà des différences idéologiques, en raison des tensions croissantes entre l’Eglise orthodoxe et des greco-catholiques (uniates), dépendant du Vatican. Ses relations étaient également tendues avec le patriarche Bartholomeos Ier de Constantinople, auquel il reconnaissait une primauté, mais qu’il ne voulait qu’honorifique.
Cyrille de Smolensk, numéro deux du patriarcat de Moscou âgé de 62 ans, a été désigné patriarche par intérim. Il dirigeait depuis 1989 le département des relations extérieures du patriarcat. Le successeur d’Alexis II sera élu dans les prochains mois.

Références
Dépêche
AFP (sur Google)

Articles
Le Monde : « Alexis II »
Le Monde : « Cyrille de Smolensk nommé patriarche par intérim »
LeFigaro.fr : « Le patriarche de l’Église orthodoxe russe est mort »
Le Monde : « La Russie pleure Alexis II, artisan de la renaissance orthodoxe »
RFI : «  Funérailles nationales pour le patriarche Alexis II »
La Croix : « Le patriarche de Moscou Alexis II est mort »
La Croix : « Les Russes rendent hommage à leur patriarche Alexis II »
La Croix : « Le long adieu des Russes à Alexis II »

L’Eglise orthodoxe russe en chiffres, sur le site de La Croix
Un portfolio sur le site du Monde
Un portfolio sur le site de La Croix

Mercredi 7 novembre 2007. Rencontre entre le roi d’Arabie saoudite et le pape.

Le roi Abdallah d’Arabie Saoudite a rencontré hier le pape Benoît XVI durant  une demi-heure au Vatican. C’est une première dans les relations entre l’islam sunnite et le christianisme. L’Arabie Saoudite et le Vatican n’entretiennent pas de relations diplomatiques.

L’entretien était privé, mais l’on sait qu’il a porté sur le dialogue interculturel et interreligieux. Le Vatican a publié un communiqué selon lequel l’accent a été mis  sur la  » coopération entre chrétiens, musulmans et juifs pour la promotion de la paix, de la justice et des valeurs spirituelles et morales « . Le sort des chrétiens d’Arabie saoudite aurait également été évoqué. Ceux-ci seraient environ 1 million (officiellement le royaume est à 100 % musulman) et n’ont pas la liberté de culte. Enfin, les deux hommes auraient parlé des conflits du Moyen-Orient et notamment du conflit israélo-palestinien.

Le roi Abdallah, âgé de 84 ans, appartient à la dynastie wahhabite ; c’est le  » gardien  » des lieux saints de l’islam : les mosquées de La Mecque et de Médine. Il a fait escale au Vatican lors d’une tournée diplomatique en Europe visant à renforcer les coopérations avec elle.

Références
Le Figaro :  » Tête-à-tête entre le Pape et Abdallah d’Arabie « 
La Croix :  » Visite historique du roi d’Arabie saoudite au Vatican « 
AFP :  » Rencontre historique entre le pape et le roi d’Arabie saoudite au Vatican «