Archives de Catégorie: Société

Lundi 7 décembre 2009. Ouverture du sommet de Copenhague sur le climat

Aujourd’hui commence la 15e conférence sur climat sous l’égide des Nations Unies. Elle durera 15 jours.

On attend à Copenhague, la capitale du Danemark, plus de 30 000 personnes, 192 pays et une centaine de chefs d’Etat (dont Barack Obama, lire l’info du jour du 26 novembre 2009, qui viendra finalement en fin de sommet avec les autres chefs d’Etat).

Le but de ce sommet est de donner une suite au protocole de Kyoto, signé en 1997, dédié à la réduction les émissions de gaz à effet de serre. Son bilan est mitigé : l’Europe devrait tenir son objectif de – 8% d’ici 2012 mais ce ne sera pas le cas d’autres pays comme le Canada (+ 26 %) ou la Nouvelle-Zélande (+ 22 %). Les Etats qui n’auront pas respecté leurs engagements seront théoriquement soumis à des sanctions. Il n’avait pas été ratifié par les Etats-Unis et n’impliquait pas les pays émergents (alors que depuis la Chine a dépassé les Etats-Unis en terme d’émetteur de CO2).

A Copenhague, l’objectif est de mettre en œuvre les moyens pour limiter le réchauffement climatique à 2°C d’ici la fin du XXIe siècle, ce qui passe par une division par 2 des émissions planétaires de gaz à effet de serre d’ici 2050. Mais les pays sont divisés par leur approche du problème et leurs engagements.

Références
RFI :  » Sommet de Copenhague : deux semaines pour sauver le climat « 
La Croix :  » Le monde réuni pour enrayer le changement climatique « 
La Croix :  » Les quatre enjeux de Copenhague « 
La Croix :  » Historique des négociations sur le climat « 
Le Figaro :  » Copenhague : état d’urgence pour la planète « 
Le Figaro :  » La position des grands acteurs à Copenhague « 
Les Echos :  » La conférence de Copenhague s’ouvre avec davantage d’espoirs « 
LeJDD.fr :  » Copenhague: Qui veut quoi? « 
Le Monde :  » A Copenhague, douze jours pour changer notre monde « 
BBC :  » Copenhagen summit urged to take climate change action « 
NYTimes :  » As Climate Meeting Starts, a Revival of Skepticism « 

Publicités

Lundi 30 novembre 2009. Attentat contre un train russe

Une bombe a explosé vendredi 27 novembre 2009 au passage d’un train russe de luxe reliant Moscou à Saint Pétersbourg (le Nevsky Express). L’engin explosif, d’une puissance équivalente à 7 kg de TNT, était placé sous les rails. Trois wagons ont quitté les rails sous le souffle de l’explosion. Une vingtaine de personnes auraient été tuées (dont de l’ancien sénateur Sergueï Tarassov et le chef de l’agence fédérale Rosrezerv, chargée de la logistique lors des catastrophes naturelles et des conflits, Boris Evstratikov), et une centaine d’autres ont été blessées.

En 2007, cette ligne avait déjà fait l’objet d’une attaque à la bombe. Une trentaine de personnes avaient été blessées et l’attentat avait été attribué à des séparatistes tchétchènes. Le procès des deux auteurs présumés de cet attentat se déroule en ce moment.

C’est le plus gros attentat en Russie depuis 2004. Auparavant, le pays avait été touché par plusieurs attaques attribuées aux séparatistes islamistes des républiques caucasiennes.

Il n’y a pas eu de revendication sérieuse. Un portrait-robot d’un suspect a été diffusé aujourd’hui par la police, celui de Paviel Kossolapov, un ancien officier russe qui a rejoint en 1995 la rébellion tchétchène.

Références
Articles
WSJ :  » Russia Investigates Attack on High-Speed Train « 
BBC :  » Russia police issue appeal after blast derails train « 
RFI :  » La piste tchétchène de l’attentat contre le train russe « 
Le Monde :  » Les enquêteurs russes confirment la thèse de l’attentat, non revendiqué, contre le Nevski-Express « 
LeJDD.fr :  » Bombe meurtrière sur le Nevsky Express « 
LeFigaro.fr :  » Attentat en Russie : la piste caucasienne privilégiée « 
La-Croix.com :  » Le mystère reste entier sur l’explosion du train Moscou-Saint Pétersbourg « 

Lundi 16 novembre 2009. Pas de moratoire sur la pêche au thon

A l’issue de son assemblée générale annuelle, la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l’Atlantique a décidé dimanche 15 novembre 2009 de réduire l’an prochain de 40 % le quota total des prises (de 22 000 à 13 500 tonnes) et de se réserver la possibilité d’une suspension en cas d’éléments scientifiques nouveaux. La saison de pêche sera réduite de deux à un mois (15 mai au 15 juin). Les pays de la Commission se sont mis d’accord pour diviser par deux leur flotte d’ici 2011. Le moratoire immédiat demandé par les organisations écologistes n’a donc pas été retenu.

En 2007, les prises réelles auraient atteint 60 000 tonnes, contre 34 000 tonnes déclarées.

Entre 1957 et 2007, les deux tiers des stocks de thon en Méditerranée auraient disparu ; le taux serait de 82 % en Atlantique ouest entre 1970 et 2007.

La prochaine réunion de la Commission aura lieu en mars 2010.

Références

Dépêches
AFP sur Libération
LesEchos.fr avec AFP
20Minutes.fr avec agences

Articles
Le Monde :  » Thon rouge : le quota pour 2010 ne satisfait personne « 
BBC :  » Tuna body shies from fishing ban « 

Jeudi 12 novembre 2009. Les Français appelés à se vacciner contre la grippe H1N1

Après le personnel médical, c’est aujourd’hui le grand public qui est appelé à se vacciner en France contre la grippe H1N1. C’est la première fois qu’une telle campagne de vaccination massive est organisée .

Ce 2e volet concerne 6 millions de personnes : l’entourage des nourrissons de moins de six mois, les professionnels de santé non encore vaccinés, les professionnels de la petite enfance et les personnes  » fragiles « , c’est-à-dire souffrant de diabète, de pathologies cardiaques ou respiratoires, etc les rendant plus vulnérables au virus. Les femmes enceintes et les bébés de 6 à 23 mois seront vaccinés par la suite, lorsque sera disponible le vaccin sans adjuvant de Sanofi-Pasteur. Enfin, les enfants et adolescents seront appelés à partir du 25 novembre. La notification se fait par courrier, celui-ci contenant un  » bon de vaccination  » dans un des 1060 centres dédiés. La vaccination est gratuite mais pas obligatoire. Elle devrait se faire en deux fois, mais la seconde vaccination après trois semaine n’est pas encore formellement décidée (elle sera probablement obligatoire pour les moins de dix ans).

Le premier volet de la campagne a été un échec : seulement quelque 10 % des personnels de santé ont accepté de recevoir le vaccin en trois semaines (soit 80 000 personnes). Moins de 20 % de la population française s’apprêterait à le faire maintenant.

Le vaccin est facturé 30 % à 40 % de plus que celui contre la grippe saisonnière. La France a commandé 50 millions de doses auprès de GSK (7 € HT la dose), 28 millions auprès de Sanofi-Pasteur (6,25 €), 16 millions auprès de Novartis (9,34 €), et 50 000 auprès de Baxter (10 €). Le coût total est de 712 millions d’euros. Ces laboratoires admettent une augmentation de plusieurs centaines de millions de dollars de leur chiffre d’affaires au 4e trimestre 2009.

Références
Dépêches
LeMonde.fr avec AFP et Reuters
AFP sur LesEchos.fr
LeJDD.fr avec Reuters

Articles
LeFigaro.fr :  » Grippe H1N1 : jour J pour la vaccination du grand public « 
RFI :  » Lancement de la deuxième phase de la campagne de vaccination « 
La Croix :  » Grippe A, jamais un vaccin n’avait suscité autant de défiance « 

Mardi 10 novembre 2009. Une femme homosexuelle va pouvoir adopter en France

Une femme homosexuelle de 48 ans vivant en couple depuis 20 ans a eu l’autorisation du tribunal administratif de Besançon pour adopter un enfant. Cette adoption lui avait été refusée deux fois par le Conseil général du Jura. Cette position avait entraîné une condamnation de la France par la Cour européenne des droits de l’homme en janvier 2008 pour discrimination sexuelle. Il ne s’agit donc pas aujourd’hui d’une nouveauté sur le plan juridique, mais d’un rappel au droit sans précédent. Au total, la procédure aura pris 11 ans.

En France, l’adoption par un coupe homosexuel reste formellement impossible. Elle est réservée aux coupes mariés et n’est pas ouverte aux pacsés ou aux concubins. Elle est ouverte en revanche aux célibataires. C’est le cas ici : la concubine n’aura aucun droit sur l’enfant.

Références
LeMonde.fr avec AFP
LeFigaro.fr avec AFP
Libération.fr
LeParisien.fr
RFI
LeJDD.fr avec Reuters

Vendredi 6 novembre 2009. Plus de 10 % d’Américains au chômage

Au mois d’octobre, le taux de chômage aux Etats-Unis a grimpé de 0,4 points pour atteindre 10,2 %. C’est la première fois depuis avril 1983 que la barre des 10 % est franchie.

190 000 postes ont été supprimés au mois d’octobre. La baisse des licenciements, 13, 3 % de mois qu’en septembre, est moins rapide que prévu par les experts.

Depuis le début de la récession (décembre 2007 – été 2009, lire l’info du jour du 29 octobre 2009), il y a eu 8,2 millions de suppressions d’emplois, le taux de chômage gagnant 5,3 points.

Références
Dépêches
LeMonde.fr avec AFP
AFP sur Les Echos

Articles
LeFigaro.fr :  » Le taux de chômage dépasse les 10% aux Etats-Unis « 
NYT :  » U.S. Unemployment Rate Hits 10.2%, Highest in 26 Years « 
WSJ :  » October Jobless Rate Tops 10% « 
BBC :  » US jobless rate rises to over 10% « 

Jeudi 5 novembre 2009. General Motors restructure Opel et ne le vend plus

General Motors a décidé hier mardi 3 novembre de conserver sa filiale Opel (Vauxhall au Royaume-Uni). D’après un accord conclu mi-septembre, celle-ci devait être vendue à 55 % à l’équipementier canado-autrichien Magna avec le soutien de la banque russe Sberbank et le groupe automobile Gaz. L’Américain prévoit de supprimer 10 000 postes dans une entreprise qui en emploie quelque 50 000 en Europe (la moitié en Allemagne, puis en Espagne, en Belgique, en Pologne et au Royaume-Uni). A terme, General Motors veut réduire de 30 % des coûts de fonctionnement d’Opel.

Le gouvernement allemand avait soutenu le rachat d’Opel par Magna et avait accordé un prêt de 1,5 milliard d’euros à General Motors. Il reste 900 millions à restituer, ce que General Motors s’est engagé à faire. Le plan de reprise devait assurer la pérennité des sites de production européens et notamment des sites allemands.

Ce revirement s’explique par la reprise des ventes de General Motors aux Etats-Unis et par son souhait de conserver le site laboratoire du groupe de Rüsselsheim (Hesse) où des recherches avancées ont été menées sur les véhicules hybrides.

Références
Dépêches
LeMonde.fr avec AFP

Articles
Le Figaro :  » General Motors renonce à céder Opel « 
La Croix :  » GM inflige un revers cinglant à l’Allemagne « 
Les Echos :  » Le revirement de GM sur la vente d’ Opel déclenche l’ire du gouvernement allemand « 
Les Echos :  » Le surprenant épilogue d’une stratégie illisible « 
LeJDD.fr :  » Opel: Les raisons d’une volte-face « 
NYT :  » G.M. Decides to Keep Opel, Its European Unit « 
NYT :  » Germans Angry Over G.M. Decision to Keep Opel « 
WSJ :  » GM May Save an Opel Plant « 
Les Echos :  » Chronologie : le long feuilleton Opel «