Jeudi 26 novembre 2009. Les Etats-Unis et la Chine se positionnent sur l’après-Kyoto

La Maison blanche a annoncé hier mercredi 25 novembre 2009 que le président américain Barack Obama se rendrait à Copenhague le 9 décembre pour le sommet des Nations unies sur le climat. Il y présentera les objectifs américains : réduire de 17 % les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2020 en comparaison des niveaux de 2005, 30 % d’ici 2025, 53 % d’ici 2030 et 83 % d’ici 2050. Cet objectif est identique à celui du « Clean Energy and Security Act « , approuvé par les représentants en juin. En prenant pour référence l’année 1990 et non 2005, il ne correspond qu’à une réduction de 4 % d’ici à 2020 et 22 % à l’horizon 2030.

La Chine a annoncé par ailleurs aujourd’hui qu’elle sera représentée par le premier ministre Wen Jiabao. Il y présentera la volonté de la Chine de baisser son  » intensité carbonique « , c’est-à-dire la quantité de gaz à effet de serre par point de PIB, de 40 % à 45 % d’ici 2020 par rapport à 2005. Une formulation décidée pour ne pas compromettre la croissance économique.

Les autres objectifs annoncés :
Union européenne : 20 % de réduction d’ici à 2020 (par rapport à 1990), voire 30 % en cas d’accord global.
Australie : baisse de 25 % (par rapport à 2000)
Japon : baisse de 25 % (par rapport à 1990)
Brésil : baisse de 36 % à 39 % par rapport aux prévisions de 2020.

Des délégations de 192 pays et plus de 60 chefs d’Etat doivent se rendre à Copenhague. Le sommet se déroulera du 7 au 18 décembre 2009. Il doit donner une suite au protocole de Kyoto sur les gaz à effet de serre, qui prend fin en 2012.

Références
Dépêches
LeMonde.fr avec AFP, Reuters et AP
Les Echos avec AFP
LeFigaro.fr avec AFP
LeMonde.fr avec AFP et Reuters

Articles
BBC :  » Obama vows greenhouse gas emissions cuts « 
Le Monde :  » Climat : les Etats-Unis et la Chine abattent leurs cartes « 
NYTimes :  » U.S. and China to Go to Talks With Emissions Targets « 
WSJ :  » China Unveils Target for Carbon Dioxide Cuts « 

Publicités

Vendredi 20 novembre 2009. Herman Van Rompuy, premier président du Conseil européen

Le premier ministre belge Herman Van Rompuy a été choisi jeudi 19 novembre 2009 pour occuper le poste de président permanent du Conseil européen. La Britannique, commissaire européenne au commerce, Catherine Ashton a été désignée comme haut représentant de l’Union aux affaires étrangères et à la politique de sécurité. Le choix a été fait à l’unanimité des 27 chefs d’Etat ou de gouvernement réunis à Bruxelles. Les deux personnalités sont respectées mais peu connues hors de leur pays.

Agé de 62 ans, Herman Van Rompuy a été choisi pour sa  » capacité à ramener la stabilité dans son pays  » au poste de premier ministre qu’il occupait depuis le 30 décembre 2008 (lire l’info du jour du 23 décembre 2008). Cet économiste a été ministre belge du budget de 1993 à 1999 et a fait entrer la Belgique dans la zone euro. Chrétien-démocrate flamand, il est considéré comme intellectuel, modéré et atlantiste. Il prendra ses fonctions le 1er janvier 2010, pour un mandat de deux ans et demi, renouvelable une fois.

Agée de 53 ans et également économiste, Catherine Ashton a rejoint l’exécutif communautaire il y a un an, après avoir occupé, en Grande Bretagne, les postes de secrétaire d’Etat à l’éducation puis aux affaires constitutionnelles et à la justice. Elle a été choisie car c’est une femme, socialiste, et venant d’un pays à tradition diplomatique. Elle devra être approuvée par les députés européens pour un mandant de cinq ans.

Références
Dépêches
AFP sur Libération.fr
LeParisien.fr avec AFP
LeJDD.fr avec Reuters

Articles
La Croix :  » Herman Van Rompuy et Catherine Ashton, les nouveaux noms de l’Europe « 
Le Figaro :   » Herman Van Rompuy, le nouveau visage de l’Europe « 
Les Echos :  » Le Belge Herman Van Rompuy devient le premier président du Conseil européen « 
NYTimes :  » Low-Profile Leaders Chosen for Top European Posts « 
WSJ :  » Low-Profile Picks Take EU Posts « 
BBC :  » Profile: First EU President Herman van Rompuy « 
RFI :  » Un nouveau couple dans l’Union « 
Le Figaro :  » Le Belge Van Rompuy va présider l’Europe « 

Lundi 16 novembre 2009. Pas de moratoire sur la pêche au thon

A l’issue de son assemblée générale annuelle, la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l’Atlantique a décidé dimanche 15 novembre 2009 de réduire l’an prochain de 40 % le quota total des prises (de 22 000 à 13 500 tonnes) et de se réserver la possibilité d’une suspension en cas d’éléments scientifiques nouveaux. La saison de pêche sera réduite de deux à un mois (15 mai au 15 juin). Les pays de la Commission se sont mis d’accord pour diviser par deux leur flotte d’ici 2011. Le moratoire immédiat demandé par les organisations écologistes n’a donc pas été retenu.

En 2007, les prises réelles auraient atteint 60 000 tonnes, contre 34 000 tonnes déclarées.

Entre 1957 et 2007, les deux tiers des stocks de thon en Méditerranée auraient disparu ; le taux serait de 82 % en Atlantique ouest entre 1970 et 2007.

La prochaine réunion de la Commission aura lieu en mars 2010.

Références

Dépêches
AFP sur Libération
LesEchos.fr avec AFP
20Minutes.fr avec agences

Articles
Le Monde :  » Thon rouge : le quota pour 2010 ne satisfait personne « 
BBC :  » Tuna body shies from fishing ban « 

Vendredi 13 novembre 2009. La zone euro sort de la récession

Selon l’Office européen des statistiques Eurostat, la zone euro est sortie de la récession au cours du troisième trimestre 2009, tirée par les exportations et la production industrielle en Allemagne. Le produit intérieur brut des 16 pays (Belgique, Allemagne, Irlande, Grèce, Espagne, France, Italie, Chypre, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Autriche, Portugal, Slovénie, Slovaquie, Finlande) a augmenté de 0,4 % après 5 trimestres consécutifs de recul (lire l’info du jour du 14 novembre 2008).

L’Allemagne et la France ont vu leur PIB progresser pour le second trimestre consécutif : +0,7 % en Allemagne et +0,3 % en France — une performance inférieure de moitié à celle espérée par les analystes.

L’Union européenne sort aussi de la récession avec un PIB en augmentation de 0,2 %, bien que le PIB anglais ait encore reculé de 0,4 %.

Il s’agit de la plus grande récession connue en Europe depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Références
Dépêches
AFP sur LesEchos.fr

Articles
NYT :  » Euro Zone Officially Out of Recession « 
WSJ :  » Euro-Zone Economy Returns to Growth « 
BBC :  » Eurozone emerges from recession « 
LeFigaro.fr :  » La zone euro est sortie de la récession « 
LeFigaro.fr :  » France : la croissance a été faible au troisième trimestre « 

Jeudi 12 novembre 2009. Les Français appelés à se vacciner contre la grippe H1N1

Après le personnel médical, c’est aujourd’hui le grand public qui est appelé à se vacciner en France contre la grippe H1N1. C’est la première fois qu’une telle campagne de vaccination massive est organisée .

Ce 2e volet concerne 6 millions de personnes : l’entourage des nourrissons de moins de six mois, les professionnels de santé non encore vaccinés, les professionnels de la petite enfance et les personnes  » fragiles « , c’est-à-dire souffrant de diabète, de pathologies cardiaques ou respiratoires, etc les rendant plus vulnérables au virus. Les femmes enceintes et les bébés de 6 à 23 mois seront vaccinés par la suite, lorsque sera disponible le vaccin sans adjuvant de Sanofi-Pasteur. Enfin, les enfants et adolescents seront appelés à partir du 25 novembre. La notification se fait par courrier, celui-ci contenant un  » bon de vaccination  » dans un des 1060 centres dédiés. La vaccination est gratuite mais pas obligatoire. Elle devrait se faire en deux fois, mais la seconde vaccination après trois semaine n’est pas encore formellement décidée (elle sera probablement obligatoire pour les moins de dix ans).

Le premier volet de la campagne a été un échec : seulement quelque 10 % des personnels de santé ont accepté de recevoir le vaccin en trois semaines (soit 80 000 personnes). Moins de 20 % de la population française s’apprêterait à le faire maintenant.

Le vaccin est facturé 30 % à 40 % de plus que celui contre la grippe saisonnière. La France a commandé 50 millions de doses auprès de GSK (7 € HT la dose), 28 millions auprès de Sanofi-Pasteur (6,25 €), 16 millions auprès de Novartis (9,34 €), et 50 000 auprès de Baxter (10 €). Le coût total est de 712 millions d’euros. Ces laboratoires admettent une augmentation de plusieurs centaines de millions de dollars de leur chiffre d’affaires au 4e trimestre 2009.

Références
Dépêches
LeMonde.fr avec AFP et Reuters
AFP sur LesEchos.fr
LeJDD.fr avec Reuters

Articles
LeFigaro.fr :  » Grippe H1N1 : jour J pour la vaccination du grand public « 
RFI :  » Lancement de la deuxième phase de la campagne de vaccination « 
La Croix :  » Grippe A, jamais un vaccin n’avait suscité autant de défiance « 

Mardi 10 novembre 2009. Une femme homosexuelle va pouvoir adopter en France

Une femme homosexuelle de 48 ans vivant en couple depuis 20 ans a eu l’autorisation du tribunal administratif de Besançon pour adopter un enfant. Cette adoption lui avait été refusée deux fois par le Conseil général du Jura. Cette position avait entraîné une condamnation de la France par la Cour européenne des droits de l’homme en janvier 2008 pour discrimination sexuelle. Il ne s’agit donc pas aujourd’hui d’une nouveauté sur le plan juridique, mais d’un rappel au droit sans précédent. Au total, la procédure aura pris 11 ans.

En France, l’adoption par un coupe homosexuel reste formellement impossible. Elle est réservée aux coupes mariés et n’est pas ouverte aux pacsés ou aux concubins. Elle est ouverte en revanche aux célibataires. C’est le cas ici : la concubine n’aura aucun droit sur l’enfant.

Références
LeMonde.fr avec AFP
LeFigaro.fr avec AFP
Libération.fr
LeParisien.fr
RFI
LeJDD.fr avec Reuters

Lundi 9 novembre 2009. L’Allemagne fête les 20 ans de la chute du mur de Berlin

Les 20 ans de la chute du mur de Berlin sont marquées par des grandes festivités en Allemagne. Chacun des 27 pays de l’Union européenne y participe.

Il ne reste aujourd’hui que quelques fragments du mur dont la construction avait débuté en 1961, le plus long mesurant 1,3 kilomètre. La municipalité de Berlin a commencé à matérialiser le tracé du mur : pour l’instant, 5 kilomètres sur 155 ont été marqués.

80 % des Allemands saluent la chute du mur, 12 % la déplorent. 60 % des Allemands estiment aujourd’hui qu’il y a encore plus de différences que de points communs entre l’Est et l’Ouest.

Les transferts publics au profit de l’ex-RDA se seraient montés à 1300 milliards d’euros en 20 ans. Le PIB par habitant dans l’ex-RDA atteint aujourd’hui 70 % de celui dans l’ex-RFA. Il était de 33 % en 1991.

Références
Le Monde :  » L’Allemagne fête les 20 ans de la chute du Mur « 
RFI :  » Festivités historiques « 
La Croix :  » A Berlin, le Mur revient dans les mémoires « 
La Croix :  » Les traces du Mur « 
Le Figaro :  » Berlin fête ses vingt ans de liberté « 
Les Echos :  » Un agenda très politique autour des vingt ans de la chute du mur de Berlin « 
NYT :  » Leaders in Berlin Retrace the Walk West « 
BBC :  » Berlin celebrates demise of Wall « 
BBC :  » Where is the Berlin Wall now? «