Archives de Tag: Abbas

Mardi 16 juin 2009. Benyamin Nétanyahou évoque un Etat palestinien

Le Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a accepté dimanche 14 juin le principe d’un Etat palestinien en posant deux conditions : la démilitarisation du futur Etat (qui ne pourra entretenir de liens avec l’Iran ou le Hezbollah) et la reconnaissance d’Israël comme Etat du peuple juif. Une première pour ce leader de la droite israélienne (et un précédent chez les  » faucons  » de la droite israélienne) qui ne parlait jusqu’à présent que de  » paix économique « .

Benyamin Nétanyahou s’est ainsi conformé aux souhaits de Barack Obama (lire l’info du jour du 19 mai 2009). 71 % des Israéliens se déclarent en faveur d’un Etat palestinien démilitarisé. Il a par ailleurs exclu tout démantèlement des colonies juives, précisant qu’il ne souhaitait pas en construire de nouvelles, et tout partage de Jérusalem.

Ce premier discours de politique étrangère du premier ministre israélien depuis son élection en février 2009 (lire l’info du jour du 1er avril 2009) a provoqué des réactions négatives chez les Palestiniens. Pour le porte-parole du président palestinien Mahmoud Abbas, « «ce discours torpille toutes les initiatives de paix dans la région».

Références
Dépêches
AFP sur LeFigaro.fr
LeJDD.fr avec Reuters
LeMonde.fr avec AFP
AFP sur LeFigaro.fr

Articles
RFI :  » Netanyahu accepte le principe de deux Etats « 
Le Figaro :  » Ehoud Barak : «Israël ouvre
la route des négociations» « 
Le Monde :  » M. Nétanyahou pose ses conditions pour un éventuel Etat palestinien « 
LeMonde.fr :  » Le tout petit pas en avant de Benjamin Nétanyahou « 

Document
Extrait du discours de Benyamin Nétanyahou sur le site du JDD

Publicités

Mardi 19 mai 2009. Première rencontre entre Barack Obama et Benyamin Netanyahou

Le président américain, Barack Obama, et le premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, se sont rencontrés pour la première fois lundi 18 mai 2009 à la Maison-Blanche.

Au cours d’un entretien de deux heures, Barack Obama a affirmé sa position en faveur de deux Etats, israélien et palestinien et l’arrêt de la colonisation. Benyamin Netanyahou s’est dit, lui, engagé en faveur de la paix et prêt à négocier avec les Palestiniens dès qu’ils auront reconnu Israël comme Etat juif (ce qu’ils n’ont jamais fait). Il a dit souhaiter que les Palestiniens s’administrent eux-mêmes mais il n’ pas parlé d’Etat palestinien.

Le président américain a en outre rappelé sa volonté de dialoguer avec l’Iran au sujet du démantèlement de son programme nucléaire.

Barack Obama recevra le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, le 28 mai prochain.

Références
Dépêches
AFP sur La Croix
LeFigaro.fr avec AFP
LeJDD.fr avec Reuters

Articles
RFI :  » Obama et Netanyahu mettent leurs divergences au grand jour « 
Libération :  » Obama à marche forcée vers la paix « 
NYT :  » Obama Tells Netanyahu He Has an Iran Timetable « 

Mercredi 5 mars 2008. Un nouveau front israélien ?

L’armée israélienne a mené depuis une semaine l’opération la plus meurtrière à Gaza depuis le déclenchement de l’Intifada en 2000. Elle s’est soldée par  plus de 125 morts côté palestinien et 3 du côté israélien.

Que s’est-il passé exactement ?
Mercredi 27 février, cinq membres du Hamas ont été assassinés. Le mouvement islamique a répliqué par des tirs de roquettes. Ces roquettes ont été perfectionnées par le Hamas : elles ont maintenant un rayon d’action de 20 kilomètres et ont visé les villes israéliennes les plus proches de la frontière : Ashkelon (120 000 habitants) et Sdérot (24 000 habitants).
Le premier ministre israélien Ehoud Olmert, échaudé par l’échec de l’intervention d’Israël au Liban durant l’été 2006 visant à faire cesser les attaques du Hezbollah, a décidé de répliquer par des attaques aériennes. Elles ont duré trois jours.
L’armée israélienne a ensuite mené une offensive militaire baptisée  » hiver chaud  » contre la bande de Gaza samedi 1er et dimanche 2 mars. Près de 2 000 soldats auraient pénétré dans le territoire palestinien, accompagnés de chars, d’hélicoptères et d’avions. Ils ont dit vouloir attaquer les lieux de construction, de stockage et de lancement des roquettes. L’armée israélienne a annoncé son retrait lundi 3 mars tout en affirmant vouloir poursuivre les opérations ultérieurement, les tirs de roquettes en provenance de Gaza n’ayant pas cessé. L’armée israélienne a fait une nouvelle incursion de deux heures hier soir, mardi 4 mars.

Et maintenant ?
Le ministre israélien de la défense Ehoud Barak, refusant toujours toute négociation avec l’organisation islamiste,  a annoncé vouloir prochainement pénétrer dans les centres urbains de Gaza pour mettre fin aux tirs de roquettes. Le Hamas qualifie le retrait israélien d’échec et promet de poursuivre les représailles.

Quelles conséquences pour le processus de paix ?
Le président palestinien Mahmoud Abbas a décidé dimanche 2 mars d’interrompre les négociations de paix menées depuis novembre 2007 (lire l’info du jour du 28 novembre 2007). Aujourd’hui, il s’est dit prêt à les reprendre à la condition d’une trêve dans les violences.
Le Hamas a pris le pouvoir à Gaza (qui avait été évacuée par Israël durant l’été 2005) par la force en juin 2007. Depuis, le président palestinien n’a plus d’influence sur cette partie du territoire palestinien. Israël poursuit ainsi sa tentative de déstabilisation du Hamas, après avoir déjà décidé du blocus de la bande de Gaza (lire l’info du jour du 1er février 2008).

Quelles réactions ?
Le Conseil de sécurité de l’ONU s’est réuni en urgence ; il a condamné l’escalade des violences et a appelé à la fin des violences. L’Union européenne a parlé d’un « usage disproportionné  » de la force. Les Etats-Unis ont insisté sur le droit d’Israël à se défendre. Condolezza Rice, la secrétaire d’Etat américaine s’est rendue à Jérusalem pour tenter de relancer les négociations et a accusé l’Iran d’armer le Hamas. Les observateurs estiment que c’est la rapidité de ces réactions qui a conduit l’armée israélienne à se retirer de la bande de Gaza après deux jours de combats.

Références
Dépêches
LeMonde.fr avec AFP et AP
LeMonde.fr avec AFP et Reuters
LeFigaro.fr avec AFP et AP
LeFigaro.fr avec AFP

Articles
Le Monde :  » Le Hamas, en renforçant son armement, a ouvert à Gaza un second front pour Israël « 
Le Monde :  » Le Hamas fête la « victoire », Israël agira « là où il le faut » « 
Le Monde :  » Pour Ehoud Olmert, l’offensive israélienne à Gaza n’était pas « une frappe ponctuelle » « 
RFI :  » Israël quitte Gaza mais pourrait revenir « 
Le Figaro :  » Israël attend le départ de Rice pour repasser à l’offensive « 
Libération :  » Sous pression, Israël se retire de Gaza et laisse un Hamas renforcé « 

Mercredi 28 novembre 2007. Accord à Annapolis.

Israéliens et Palestiniens se sont entendus hier mardi 27 novembre à Annapolis (aux Etats-Unis, près de Washington) pour engager des discussions avec l’objectif de parvenir à un accord de paix d’ici la fin 2008.

Qui a assisté à cette réunion ?
Au total, une cinquantaine de pays et d’organisations dont :
– le premier ministre israélien : Ehoud Olmert
– le président de l’autorité palestinienne : Mahmoud Abbas
– les représentants de 16 pays arabes, dont la Syrie et l’Arabie saoudite.
L’intervention de George W. Bush a semble-t-il été déterminante pour parvenir à un accord avant la réuion.

Et maintenant ?
Un  » comité de pilotage  » doit concevoir un plan de travail et superviser les négociations. Première réunion le 12 décembre. Ehoud Olmert et Mahmoud Abbas se sont engagés à se rencontrer tous les quinze jours.
Le point de départ sera la  » feuille de route  » définie en 2003 par le  » Quartet « (Etats-Unis, Union européenne, Russie, Nations unies) et qui n’a pas été appliquée jusque là. Elle prévoit trois étapes : 1) la fin du terrorisme et de la violence ainsi que la normalisation de la vie des Palestiniens avec la mise en place d’institutions ; 2) une phase de transition avec l’organisation d’une conférence internationale ; 3) un accord sur le statut permanent et la fin du conflit.

Et à terme ?
L’objectif est d’arriver à la création de deux Etats reconnus par tous les pays : un Etat palestinien et un Etat juif. Les discussions devront régler le problème du partage de Jérusalem (deux capitales ?) et celui des réfugiés palestiniens, qui ont dû quitter leurs terres conquises en 1967 par Israël (retour ? compensations ?).

Références
Articles
La Croix :  » Accord pour parvenir à un règlement de paix au proche-Orient avant fin 2008 « 
Le Monde :  » Les Etats-Unis s’engagent pour un Etat Palestinien avant la fin de 2008 « 
Le Monde :  » Mahmoud Abbas et Ehoud Olmert devront adopter des mesures concrètes parallèlement aux négociations  »
Le Figaro :  » Bush contraint Israéliens et Palestiniens à négocier « 
La Croix :  » Israël veut être reconnu comme « Etat juif » « 

Documents
L’accord (en anglais) sur le site de La Croix
La feuille de route de 2003
Une vidéo de la déclaration de George W. Bush sur le site du Monde