Archives de Tag: Afghanistan

Mercredi 2 décembre 2009. Les Etats-Unis renforcent leur présence militaire en Afghanistan

Le président américain a annoncé hier mardi 1er décembre vouloir augmenter les effectifs de l’armée américaine en Afghanistan de 30 000 hommes pour  » accélérer le transfère de responsabilité aux forces afghanes « . Il a mentionné en parallèle un calendrier de retrait : il devrait démarrer en juillet 2011 mais la date de fin n’a pas été précisée. L’annonce intervient dix jours avant que Barack Obama se rende à Oslo pour recevoir le prix Nobel de la paix.

Lorsqu’il a pris ses fonctions, il y avait 35 000 soldats Américains en Afghanistan. Après une augmentation des effectifs en février 2009, ils étaient 68 000.

Le but affiché de Barack Obama est de  » démanteler, perturber et défaire Al-Qaida « , mais il n’est plus question de restauration de la nation afghane. Il a mentionné trois objectifs : créer les conditions d’une transition en luttant contre les talibans, envoyer des renforts pour aider le gouvernement et lutter contre la corruption, et instaurer un partenariat avec le Pakistan.

Barack Obama souhaite que les alliés des Américains envoient environ 10 000 hommes supplémentaires. Le secrétariat général de l’Otan a évoqué le chiffre de 5000. Les Etats-Unis ont demandé à la France de renforcer leur présence de 1500 hommes (forte aujourd’hui de 3750 soldats et 150 gendarmes). 43 pays sont actuellement impliqués sur le sol afghan.

Mise à jour du 4 décembre

Le secrétaire général des Nations Unies Anders Fogh Rasmussen a déclaré aujourd’hui que les Nations Unies enverraient 7 000 soldats supplémentaires. NYT

Références
Dépêches
AFP sur Libération
LeMonde.fr avec AFP et Reuters (Réactions des pays de l’Otan)

Articles
Le Monde :  » Afghanistan : le pari risqué de Barack Obama « 
La Croix :  » Le plan ambitieux d’Obama pour gagner en Afghanistan « 
Le Monde :  » Obama demande à Sarkozy 1500 soldats supplémentaires en Afghanistan « 
Le Figaro :  » Obama envoie 30.000 soldats de plus en Afghanistan « 
LeJDD.fr :  » Afghanistan: Obama en forces « 
LeJDD.fr :  » Afghanistan: Sarkozy ambigu « 
NYTimes :   » Obama Issues Order for More Troops in Afghanistan « 
WSJ :  » U.S. Opts for Limited Surge « 
Le Figaro :  » Renforts en Afghanistan : les USA font pression sur Paris « 

Document
L’allocution de Barack Obama sur le site de La Croix

Lundi 2 novembre 2009. Hamid Karzaï confirmé à la tête de l’Afghanistan

Alors qu’un second tour pour l’élection présidentielle afghane était prévu le 7 novembre (lire l’info du jour jour du 20 octobre 2009), Abdullah Abdullad, le rival du président sortant Hamid Karzaï, a renoncé à y participer hier dimanche 1er novembre. En conséquence, le second tour de l’élection présidentielle a été annulé et Hamid Karzaï déclaré vainqueur.

Abdullah Abdullah a dit qu’il se retirait car les risques de fraude étaient trop grands. L’ancien ministre des affaires étrangères réclamait notamment la démission du chef de la Commission électorale, qu’il jugeait partial, ce qui a été refusé par Hamid Karzaï. Le second tour avait déjà été organisé à la suite d’un recomptage des voix du 1er tour (le 20 août) et un constat d’irrégularités. Après recomptage, Hamid Karzaï avait recueilli 49,67 % des voix et son rival Abdullah Abdullah 30,59 %.

Abdullah Abdullah a exclu de faire partie du gouvernement qu’Hamid Karzaï s’apprête à former.

Références
Dépêches
LeMonde.fr avec AFP et Reuters
AFP sur La Croix
LeFigaro.fr avec agences

Articles
NYT :  » Karzai Gets New Term as Afghan Runoff Is Scrapped « 
WSJ :  » Afghanistan’s Runoff Vote Canceled, Karzai Declared Victor « 
BBC :  » Karzai declared elected president « 
LeJDD.fr   » Karzaï président malgré tout « 
LeJDD.fr :  » Afghanistan: Abdullah renonce « 

Mardi 20 octobre 2009. L’élection présidentielle afghane aura un second tour

Un second tour pour l’élection présidentielle afghane se tiendra le 7 novembre prochain. Le premier tour avait eu lieu le 20 août. Hamid Karzai en était sorti vainqueur avec 54,6 % contre 27,8 % pour son principal opposant, l’ancien ministre des affaires étrangères afghan Abdullah Abdullah (avec un taux de participation de seulement 38,7 %).

Cette décision fait suite aux conclusions de la commission des plaintes électorales afghanes, composée d’Afghan et d’étrangers et soutenue par l’ONU : le comptage des voix dans 210 points de votes a été invalidé, soit 25 450 bulletins au total, pour cause de fraude. Hamid Karzai perdrait ainsi un tiers des voix pour passer de justesse sous la barre des 50 %. Un million de bulletins, dont 200 000 pour Abdullah Abdullah n’auraient pas été pris en compte.

Hamid Karzai qui a accepté le principe de ce second tour, sera donc opposé à Abdullah Abdullah.

Références
Dépêches
AFP sur LeFigaro.fr
LeMonde.fr avec AFP, Reuters et AP
La Croix avec AFP

Articles
BBC :  » Afghan election goes to run-off « 
Washington Post :  » Karzai agrees to runoff « 
NYTimes :  » Karzai Agrees to Runoff Election in Afghanistan « 
Washington Post :  » Karzai expected to agree to runoff « 
RFI : « Un second tour fixé au 7 novembre »

Vendredi 5 juin 2009. Le discours de Barack Obama aux Musulmans

Le président américain Barack Obama a adressé aux Musulmans un discours à l’université du Caire (Egypte) hier jeudi 4 juin 2009. Son premier souhait était de mettre un terme à l’incompréhension entre les Etats-Unis et l’Islam qui s’est installée depuis les attentats de septembre 2001 :  » l’Amérique n’est pas – et ne sera jamais – en guerre avec l’islam.  » Il a dit être là pour  » un nouveau départ entre les États-Unis et les musulmans du monde entier, basé sur un intérêt mutuel et un respect mutuel et aussi sur cette vérité que l’Amérique et l’islam ne s’excluent pas et n’ont pas besoin d’être rivaux.  »

Après un hommage aux apports culturels et scientifiques du monde musulman, Barack Obama a notamment :
• demandé aux Israéliens de geler la colonisation et d’enclencher un processus de paix, tout en rappelant le soutien  » inébranlable  » des Etats-Unis envers Israël
• défendu la création d’un Etat palestinien,  » seule solution  » au conflit
• demandé aux Palestiniens, de renoncer à la violence.
• reconnu que la CIA avait renversé en 1953 le gouvernement iranien démocratiquement élu de Mossadegh
• affirmé qu’il est nécessaire d’empêcher une course aux armements nucléaires au Moyen-Orient
• justifié la présence américaine en Afghanistan par la menace extrémiste qui y persiste mais a précisé que les Etats-Unis n’avaient pas l’intention d’y établir des bases permanentes
• rappelé la réalité de la Shoah et a admis les humiliations liées à l’  » occupation  » israélienne (le terme d’occupation n’était avant jamais utilisé par la Maison Blanche)
• affirmé la nécessité de respecter la liberté religieuse et de renforcer l’éducation des femmes – il s’est aussi positionné en faveur du port du voile par les femmes musulmanes.

Il n’a pas prononcé une seule fois le mot  » terrorisme  » mais a été critiqué pour ne pas avoir évoqué les conséquences de la guerre en Irak.

Références
Articles
La Croix :  » Barack Obama tourne une page avec le monde musulman « 
Le Figaro :  » Voile islamique : Obama prône la tolérance en Occident « 
Le Figaro :  » Egypte : la rue circonspecte après le discours d’Obama « 
Libération :  » Obama propose un «nouveau départ» aux musulmans « 
LeJDD.fr :  » Obama en apôtre de la paix « 
NYT :  » Varying Responses to Speech in Mideast Highlight Divisions « 
NYTimes :  » Addressing Muslims, Obama Pushes Mideast Peace « 
WSJ :  » Obama Chides Israel, Arabs in His Overture to Muslims « 
RFI :  » Le discours de la méthode Obama « 
Le Figaro : «Un nouveau départ entre les musulmans et les Etats-Unis»

Documents
Le discours de Barack Obama (par Public Sénat sur Dailymotion)
Le texte du discours en anglais (sur le site de La Croix)
La traduction officielle (sur le site des Echos)

Lundi 6 avril 2009. Les Conclusions du sommet de l’Otan à Strasbourg

L’Otan a fêté ses 60 ans au cours d’un sommet à Strasbourg les 3 et 4 avril 2009.

Les alliés de l’Otan ont affirmé leur soutien à la nouvelle stratégie américaine des Etats-Unis en Afghanistan (lire l’info du jour du 30 mars 2009) sans procéder pour autant à un déploiement militaire massif. Quelque 5000 policiers et soldats supplémentaires devraient être envoyés pour encadrer leurs homologues afghans. Une dizaine de pays, au premier rang desquels la Grande Bretagne, y participeront.

Bien que souhaitant améliorer les relations de l’Otan avec la Russie, les membres de l’alliance ont renouvelé leur demande d’un retrait russe de Géorgie (lire l’info du jour du 9 octobre 2008) et l’annulation de la reconnaissance de l’indépendance de l’Ossétie du Nord de l’Abkhazie.

Aucun pays n’a été cité pour rejoindre prochainement l’Otan. Les alliés ont par ailleurs entamé une réflexion qui doit prendre douze à dix-huit mois sur une réforme en profondeur de l’Otan.

Le retour de la France dans le Commandement militaire de l’Otan a été salué.

C’est le premier ministre danois, Anders Fogh Rasmussen qui a été désigné pour succéder au Néerlandais Jaap de Hoop Scheffer au poste de secrétaire général de l’Otan. Sa candidature avait été un temps bloquée par la Turquie car le Danois avait défendu en 2006 la liberté d’expression du journal Jyllands-Posten qui avait publié des caricatures de Mahomet. Agé de 56 ans, Anders Fogh Rasmussen est considéré comme un pragmatique et un homme de compromis. Il devrait privilégier un élargissement restreint de l’Otan. Allié des Etats-Unis, il est cependant favorable à une coopération accrue entre l’Otan et l’Union européenne. Il avait suivi George W. Bush dans sa décision d’envahir l’Irak et avait envoyé des soldats danois en mars 2003.

Des affrontements se sont déroulés en marge de manifestations pacifiques entre des casseurs et les forces de police. Ils auraient fait une cinquantaine de blessés dont une quinzaine parmi les forces de l’ordre.

Références
Dépêches
AP sur le Figaro
LeFigaro.fr avec AFP et AP

Articles
Le Figaro :  » L’Otan veut rénover sa doctrine stratégique « 
La Croix :  » Anders Fogh Rasmussen : un Danois à la tête de l’Otan  »
Le Figaro :  » Rasmussen, un atlantiste fervent à la tête de l’Alliance « 
Libération :  » Un «super atlantiste» en chef « 
Le Figaro :  » La France dans l’Otan, mode d’emploi « 

Document : les principaux points de la déclaration finale, AFP sur LeFigaro.Fr

Lundi 30 mars 2009. Obama veut accroître la présence étrangère en Afghanistan

Le président américain Barack Obama a présenté vendredi 27 mars 2009 sa stratégie pour l’Afghanistan. Il a mis la priorité sur la lutte contre Al-Qaida (et non contre les talibans). Celle-ci passe par un renforcement de la présence militaire américaine en Afghanistan (4 000 hommes qui s’ajoutent à ceux annoncés le mois dernier : 17 000 d’ici l’été), par des aides civiles (ingénieurs, professeurs, agriculteurs) et économique accrues. L’aide au développement intègre ainsi la stratégie antiterroriste du président américain. Le président afghan Hamid Karzaï a apporté son soutien à ce plan.

Il y a actuellement 75 000 soldats étrangers dont 38 000 américains sur le sol afghan. Les effectifs américains devraient donc atteindre les 60 000 environ d’ici l’automne. Barack Obama a appelé toute la communauté internationale à participer à cette nouvelle stratégie et à augmenter leur aide civile en Afghanistan, notamment en envoyant des formateurs. La Corée du Sud, la Grande Bretagne et l’Allemagne ont annoncé le même jour qu’ils augmenteraient leur capacité militaire en Afghanistan.

Barack Obama veut créer un  » groupe de contact  » de grande ampleur pour la stabilisation de l’Afghanistan, qui comprendrait les alliés de l’Otan, la Chine, l’Iran, l’Arabie saoudite et la Russie.

Les Etats-Unis vont en outre augmenter leur aide au Pakistan et la porter à 1,5 milliard de dollars par an sur cinq ans.

Références
Dépêches
AFP sur La Croix
LeMonde.fr avec AFP et Reuters
LeMonde.fr avec AFP

Articles
LeFigaro.fr :  » Barack Obama à al-Qaida : «nous vous vaincrons» « 
Le Monde :  » Barack Obama explique « sa » guerre en Afghanistan « 
NYTimes :  » Putting Stamp on Afghan War, Obama Will Send 17,000 Troops « 
Ouest-France :  » Les alliés d’Obama annoncent des renforts pour l’Afghanistan « 
NYTimes :  » White House Debate Led to Plan to Widen Afghan Effort « 

Vendredi 13 juin 2008. Une nouvelle aide pour l’Afghanistan

Une conférence en faveur de l’Afghanistan, réunissant 68 pays et 17 institutions, s’est déroulée hier à Paris. Elle fait suite à celles de Londres (2006), Berlin (2004) et Tokyo (2002).

Les promesses de dons se sont montées à 21,4 milliards de dollars (13,89 milliards d’euros) sur une période de 2 à 3 ans. Le président Hamid Karzaï avait présenté un plan de développement de 50,1 milliards de dollars (32,5 milliards d’euros) sur 5 ans. En tête des donateurs, les Etats-Unis avec 10,2 milliards de dollars. L’aide française doit être doublée : 107 millions d’euros entre 2008 et 2010, d’abord destinés à l’agriculture et à la santé (depuis 2002 l’aide française s’est élevée à 107 millions d’euros, contre 26 milliards de dollars pour les Etats-Unis).

Ces aides seront davantage encadrées par la gouvernement afghan (70 % de l’aide ne passe pas par lui actuellement), qui doit lutter contre la corruption.

Depuis 2001, les pays occidentaux n’auraient fourni que 15 des 25 milliards de dollars d’aide promis. Ils auraient investi par ailleurs 15 fois plus dans le secteur militaire que dans l’aide humanitaire.

Références
Dépêches
LeMonde.fr avec AFP et AP
AFP sur le site de La Croix
LeFigaro.fr avec AFP

Articles
Le Monde : " A Paris, une conférence pour tenter de sortir l’Afghanistan de l’impasse et de la guerre "
Libération : " Des milliards de dollars pour sauver un Afghanistan en péril "
Le JDD : " L’Afghanistan touche le fonds "
International Herald Tribune : " With reservations, countries pledge $17 billion in aid for Afghanistan "

Lundi 28 avril 2008. Un attentat contre Hamid Karzaï

Le président afghan Hamid Karzaï a été visé hier dimanche 27 avril 2008 à Kaboul (la capitale afghane) par un attentat à l’arme légère et à la roquette. Le président, qui a déjà été visé par trois attaques depuis son élection en 2002, n’a pas été touché, mais la fusillade a fait trois morts et une dizaine de blessés.

L’attaque a été revendiquée par les talibans, qui ont précisé n’avoir visé aucune cible en particulier. Elle a eu lieu lors d’une parade de célébration du 16e anniversaire de la fin de l’occupation soviétique. Elle a duré un quart d’heure. La dernière attaque à Kaboul s’était déroulée il y a deux mois.

L’armée afghane attend le feu vert de l’Otan pour prendre en août le relais de l’Isaf, la force armée de l’Otan (50 000 soldats) chargée d’assurer la sécurité dans le pays. L’attentat pourrait retarder cette passation.

Hamid Karzaï doit se présenter pour un nouveau mandat en 2009.

Références
Articles
Le Monde : " A Kaboul, Hamid Karzaï échappe à une tentative d’attentat des talibans "
Le Monde : " L’attentat contre Hamid Karzaï met en lumière la fragilité des forces de sécurité afghanes "
Le Figaro : " Les talibans frappent au cœur de Kaboul "
RFI : " Le président Karzaï échappe à un attentat "

Vendredi 4 avril 2008. Les conclusions du sommet de l’Otan

Un sommet entre les pays membres de l’Otan s’est tenu à Bucarest en Roumanie du 2 au 4 avril.
Quel est le bilan ?

Situation en Afghanistan
Les pays membres de l’Otan vont envoyer 2000 soldats pour renforcer les effectifs de la mission en Afghanistan (l’Isaf). Nicolas Sarkozy a confirmé l’envoi d’un bataillon de 700 hommes en plus des 1700 soldats présents sur place dans une mission d’encadrement des forces armées afghanes.

Adhésions
La Croatie, de l’Albanie ont obtenu leur statut officiel de candidat pour rejoindre l’Otan. L’adhésion devrait se faire d’ici un an ; ce seront les 27e et 28e pays membres de l’Otan.
La Grèce a mis son véto à l’adhésion de la Macédoine car ce pays porte le même nom que la province grecque – un contentieux vieux de 17 ans maintenant. La Macédoine, dont la demande de candidature avait été traitée en même temps que celle de l’Albanie et de la Croatie, remplissait tous les critères nécessaires.
Une dizaine de pays dont en premier lieu la France et l’Allemagne ont bloqué la procédure d’adhésion (qui nécessite l’unanimité) de la Géorgie et de l’Ukraine voulue par les Etats-Unis. On reproche aux Ukrainiens de ne pas assez adhérer au projet d’adhésion à l’Otan et aux Géorgiens de ne pas connaître une situation intérieure stable avec le problème de ses deux provinces séparatistes, l’Ossétie du Sud et l’Abkhazie. L’Europe de l’Ouest veut par ailleurs éviter de s’attirer les foudres de la Russie, fermement opposée à ces adhésions (10 pays du bloc de l’Est ont déjà été intégrés en 1999 puis 2004).

Réintégration de la France au commandement de l’Otan
Nicolas Sarkozy a annoncé qu’il voulait que la France revienne dans le commandement militaire de l’Otan après la fin de la présidence française de l’Union européenne, le 31 décembre 2008, affirmant qu’il veut un renforcement parallèle d’une défense européenne et de l’Otan. La France qui est un membre fondateur de l’Otan et l’un de ses principaux contributeurs, a quitté son commandement militaire en 1966 par la volonté du général de Gaulle qui s’opposait à la politique américaine de défense américaine, notamment nucléaire.
La conséquence serait l’envoi d’officiers dans les états-majors de l’Alliance et la participation de la France à l’élaboration des plans de défense.

Bouclier anti-missile
En marge du sommet, la république tchèque et les Etats-Unis ont trouvé un accord sur l’implantation d’éléments du futur bouclier anti-missile américain.

Vladimir Poutine
Vladimir Poutine, invité au sommet, et George Bush ont tenté de rapprocher leur points de vue. Le président américain aurait déclaré  » La guerre froide est terminée  » au président russe. Vladimir Poutine a cependant critiqué l’adhésion de la Croatie et de l’Albanie, ainsi que l’accord avec la république tchèque, y voyant a vu une menace pour la sécurité du territoire russe.

Références
Dépêches
LeMonde.fr avec AFP et Reuters
AFP

Articles
Le Figaro :  » Les cinq défis de l’Otan au sommet de Bucarest « 
RFI :  » Les défis du sommet de Bucarest « 
RFI :  » Risque de crise au sommet de Bucarest « 
RFI :  » Chacun a des raisons d’être satisfait « 
Le Figaro :  » La France amorce son grand retour dans l’Otan « 
20 Minutes :  » Quel bilan tirer du sommet de l’Otan? « 
International Herald Tribune :  » NATO backs U.S. missile defense plan for Europe « 
International Herald Tribune :  » Putin criticizes NATO but has praise for Bush « 
Libération :  » Face à l’Otan, Poutine gonflé à bloc « 

Mercredi 2 avril 2008. Plus de soldats français en Afghanistan ?

Lors de son voyage officiel en Angleterre la semaine dernière (lire l’info du jour du 27 mars 2008), Nicolas Sarkozy avait annoncé un renforcement de la présence française en Afghanistan. Un débat à l’Assemblée nationale à ce sujet a eu lieu hier mardi 1er avril. Comme il n’y a pas de vote de prévu à l’issue d’un tel débat, les socialistes, opposés à ce projet, ont déposé une motion de censure sur l’envoi des troupes ainsi que sur les problèmes économiques français actuels.

C’est la 100e fois au cours de la Ve république que l’on fait appel à cette procédure : une motion doit être adoptée par la majorité du gouvernement, elle conduit alors à la démission du premier ministre. Le cas ne s’est produit qu’une fois en 1962 (lors de la révision de la constitution voulue par de Gaulle pour que l’élection du président de la république se fasse au suffrage universel, ce qui avait conduit à la démission de Georges Pompidou).

Le nombre de soldats supplémentaires n’a pas été défini. Le chef d’état major des armées avait parlé de 1000 à 1200 soldats, le premier ministre français François Fillon de  » quelques centaines « .

Les socialistes estiment que Nicolas Sarkozy tente plus de s’aligner sur la position américaine que de vouloir contribuer à la résolution du problème afghan. Ils lui rappellent sa position exprimée entre les deux tours de l’élection présidentielle : il avait déclaré alors vouloir  » « poursuivre la politique de rapatriement de nos forces armées entamée par Jacques Chirac « .

14 soldats français ont péri dans les combats en Afghanistan. D’après un sondage, 68 % des Français sont opposés à l’envoi de troupes en renfort sur le terrain afghan.

Avec 2 300 soldats, la France est au 7e rang des nations présentes militairement en Afghanisan (61 000 soldats issus de 39 nations). Ils ne sont pas engagés dans l’Est ou le Sud du pays où se déroulent les combats les plus violents. Cet engagement a coûté en 2007 à la France entre 150 et 200 millions d’euros sur un total de 700 millions d’euros engagés sur les terrains étrangers (850 à 900 millions sont attendus pour 2008). Le déploiement militaire en Afghanistan sera évoqué lors du sommet de l’Otan qui s’est ouvert aujourd’hui à Bucarest, en Roumanie. Le ministre des affaires étrangères Bernard Kouchner a par ailleurs annoncé la tenue à Paris le 12 juin prochain d’une conférence internationale pour faire le point sur la situation en Afghanisan. Elle se déroulerait en présence du président afghan Hamid Karzaï, du secrétaire général de l’Onu Ban Ki-moon et de 60 à 80 pays.

[Mise à jour du 4 avril]
Lors du sommet de l’Otan, Nicolas Sarkozy a confirmé l’envoi d’un bataillon de 700 hommes en plus
des 1700 soldats présents sur place dans une mission d’encadrement des
forces armées afghanes.
(lire l’info du jour du 4 avril)

Références
Dépêche
LeMonde.fr avec AFP et Reuters

Articles
RFI :  » Le faux débat et la motion de censure « 
Le Monde :  » L’opposition française craint un « enlisement » en Afghanistan « 
Le Figaro :  » Afghanistan : le PS aura son débat de censure « 
Le Figaro :  » La motion de censure, une arme symbolique «