Archives de Tag: Bush

Mardi 15 septembre 2009. Mountazer al-Zaïdi a été libéré

Le reporter irakien Mountazer al-Zaïdi, devenu célèbre pour avoir jeté ses chaussures au visage de George W. Bush en décembre 2008, a été libéré. Il avait été condamné à trois ans de prison pour  » agression contre un dirigeant étranger « , peine réduite à un an en appel, et il a été libéré après neuf mois pour bonne conduite.

Mountazer al-Zaïdi, 30 ans, avait accompli son geste durant une conférence de presse à Bagdad. Le journaliste avait aussi traité le président américain de  » chien « , une grave insulte dans la culture arabe.

Après sa libération, il a affirmé avoir été torturé pendant sa détention. Il aurait notamment subi des coups de barre de fer, des chocs électriques et des simulations de noyades ( » waterboarding « ). Il a demandé des excuses publiques pour ce traitement au premier ministre irakien Nouri Maliki.

Il aurait reçu par ailleurs divers cadeaux de dirigeants arabes et d’autres sympathisants, ainsi que des demandes en mariage. Il a déclaré qu’il ne retournerait pas travailler pour son employeur, la chaîne de télévision Al-Baghdadia, et qu’il ne se lancerait pas non plus dans la politique.

Références
Dépêches
LeMonde.fr avec AFP
LeFigaro.fr avec AFP

Articles
NYT :  » Iraqi Shoe Thrower Is Released, Claiming Torture « 
LeJDD.fr :  » Le lanceur de chaussures libéré « 
BBC :  » Iraq shoe thrower ‘was tortured’ « 

Mercredi 5 novembre 2008. Barack Obama sera la prochain président des Etats-Unis.

Barack Obama sera le 44e président des Etats-Unis.

Entre 130 et 135 millions d’électeurs auraient voté (soit un taux de participation d’environ 66 %), contre 120 millions en 2004. Barack Obama aurait récolté plus de 330 grands électeurs (270 sont nécessaires pour devenir président) et 52 % des suffrages. En plus de conserver les Etats traditionnellement acquis aux démocrates, Barack Obama a remporté des Etats conservateurs comme l’Ohio et la Floride et même la Virginie, qui n’avait pas voté pour un démocrate depuis 1964.

La campagne qui a opposé 20 candidats depuis le 1er janvier 2007 aurait coûté 1436 millions de dollars, contre 824 millions en 2004. Barack Obama, qui a refusé le financement public, aurait levé 639 millions de dollars (dont 579 millions provenant de dons individuels), contre 360 millions (195 millions) pour John McCain. En 2004, George Bush avait levé 256 millions de dollars.

Barack Obama est né en 1961 à Hawaï, d’une mère originaire du Kansas et d’un père kenyan. Il est mariée à Michelle Obama, vice-présidente de l’hôpital universitaire de Chicago. Il est le père de deux filles, nées en 1999 et 2001. Avocat de formation, il est membre du Sénat de l’Illinois depuis 1996, et sénateur des Etats-Unis depuis 2004. Il a acquis le statut de présidentiable lors de l’élection présidentielle de 2004, quand John Kerry lui a demandé de prononcer le programme de la convention démocrate. En juin 2008, il a battu Hilary Clinton pour l’investiture démocrate.

Barack Obama succèdera à George Bush le 20 janvier 2009.

Références
Dépêches
AFP (sur le site de La Croix)
LeFigaro.fr avec AFP

Articles
LeFigaro.fr : «  L’élection la plus chère de l’histoire »
Le Figaro : «  Barack Obama,
l’homme multiple »
Le Parisien.fr : « Obama entre dans l’histoire »

Documents
Le détail des résultats sur le site du Monde
Le premier discours de Barack Obama
La vie de Barack Obama en images sur le site du Figaro

Lundi 6 octobre 2008. Le plan  » Paulson  » promulgué.

Le plan de sauvetage des banques américaines de 700 milliards de dollars  (502 milliards d’euros), dit  » Paulson  » du nom du secrétaire au Trésor Henry Paulson, a été promulgué par Geroge W. Bush vendredi 3 octobre 2008. Il avait été adopté par la Chambre des représentants un peu plus tôt le même jour (263 voix contre 171) et par le Sénat mercredi 1er octobre.

Les 700 milliards de dollars (l’équivalent de 2300 dollars pour chaque Américain) doivent permettre de racheter les créances douteuses (à des prix restant à préciser par une administration restant à mettre en place) et de débloquer ainsi l’offre de crédit bancaire. Le Trésor obtiendra en échange des titres de propriété dans les banques aidées. L’argent sera débloqué en trois temps : 250 milliards immédiatement, avec une rallonge possible de 100 milliards, puis 350 milliards sous condition d’un nouveau vote du Congrès. L’Etat devra par ailleurs assouplir les modalités des prêts rachetés.

L’aide ne s’adresse pas qu’aux grandes banques américaines : les collectivités locales, les fonds de pensions et les petites banques commerciales sont aussi concernées, mais pas les fonds spéculatifs. Il s’agit d’une intervention de l’Etat dans le secteur privé sans précédent aux Etats-Unis.

Au début de la semaine, le plan avait été rejeté par la Chambre (228 contre, soit 13 voix manquantes pour faire passer le texte).

Depuis, deux principales modifications ont été apportées : environ 150 milliards de crédits d’impôts et d’aides pour les classes moyennes et les entreprises investissant dans les énergies nouvelles, et une extension de la garantie de l’Etat sur les dépôts bancaires de 100 000 à 250 000 dollars. Les mesures d’aide en faveur des foyers surendettés n’ont en revanche pas été retenues.

Références
Dépêches
LeMonde.fr avec AFP et Reuters
AFP (sur Google)

Articles
Le Monde :  » Le Sénat adopte le nouveau plan Paulson, l’économie se dégrade « 
Le Monde :  » Le plan Paulson désormais sur les rails « 
Libération :  » Feu vert pour le plan Paulson, l’Amérique souffle « 
Le Figaro :  » Le plan Paulson amendé pour séduire les députés hésitants « 
Le Figaro :  » Pourquoi le Congrès a sabordé le plan Paulson « 
Le Monde :  » Comment va s’appliquer le plan Paulson «