Archives de Tag: Cuba

Lundi 29 juin 2009. Coup d’Etat au Honduras

Le président du Honduras Manuel Zelaya a été arrêté hier dimanche 28 juin 2009 par des militaires et a été conduit au Costa Rica, où il a demandé l’asile politique. Les militaires auraient aussi enlevé les ambassadeurs alliés du président : celui de Cuba, du Venezuela, et du Nicaragua. Au moins 8 ministres auraient été arrêtés. Un nouveau président a été désigné : Roberto Micheletti, le président du Congrès. C’est le premier putsch militaire en Amérique centrale depuis la fin de la guerre froide (le dernier en date est celui du Guatemala, en 1983). Des milliers de manifestants sont descendus dans les rues pour soutenir le président. Un couvre-feu a été instauré sur l’ensemble du territoire.

Manuel Zelaya organisait le jour même un référendum afin d’obtenir le droit de se présenter pour un second mandat. L’armée, le Parlement et la Cour Suprême s’y étaient opposés, jugeant la consultation illégale. Le président avait participé lui-même à la récupération de force des urnes entreposées sur des bases militaires avant de limoger le chef d’état-major général qui refusait de coopérer.

Le président hondurien, âgé de 56 ans, avait été élu en janvier 2006 pour un mandat de quatre ans non renouvelable. Bien qu’élu de droite, il a opéré un net virage à gauche, critiqué les traités de libre commerce avec les Etats-Unis et s’est rapproché des dirigeants antilibéraux de la région.

Le président vénézuélien Hugo Chávez, qui est un allié de Manuel Zelaya, a placé ses troupes en état d’alerte. Il a déclaré vouloir  » faire avorter  » le putsch et faire tomber tout gouvernement investi après le putsch. Il a aussi menacé d’attaquer militairement le Honduras si l’ambassadeur vénézuélien venait à être attaqué.

Références
Dépêches
LeMonde.fr avec AFP et Reuters
LeMonde.fr avec AFP
LeFigaro.fr avec AFP

Articles
LeJDD.fr :  » Jeux de pouvoir au Honduras « 
NYT :  » Honduran President Is Ousted in Coup « 
WSJ :  » Coup Rocks Honduras « 
BBC :  » New Honduran leader sets curfew « 
RFI :  » Coup d’Etat contre le président Zelaya « 
LeMonde.fr :  » Portfolio : Coups d’Etat militaire au Honduras « 

Vendredi 28 mars 2008. Les portables autorisés à Cuba.

Le gouvernement cubain a annoncé aujourd’hui que tous les citoyens de Cuba sont désormais autorisés à posséder un téléphone portable. Celui-ci était jusqu’à présent réservé à certains fonctionnaires et aux employés des entreprises étrangères.

L’ouverture d’un compte téléphonique (75 euros) représente environ 7 mois de salaire mensuel moyen.

Ce changement fait partie de la volonté de Raul Castro (qui a succédé à son frère Fidel Castro le 24 février – lire l’info du jour du lundi 25 mars 2008) de supprimer certaines  » interdictions et réglementations excessives « . Les Cubains pourront ainsi également acheter des ordinateurs (mais pas se connecter de façon libre à internet), des téléviseurs, des lecteurs de DVD, des autocuiseurs, des vélos électriques ou des alarmes pour voitures. [Mise à jour du lundi 31 mars] Les Cubains auront en outre accès aux hôtels internationaux réservés jusque là aux étrangers et pourront louer des voitures.

Références
Dépêches
AFP
AFP

Articles
Le Monde :  » Cuba : La Havane autorise l’achat d’ordinateurs, mais verrouille Internet « 
Le Monde :  » La Havane autorise les Cubains à posséder des téléphones portables « 
RFI :  » Timide ouverture « 

Lundi 25 février 2008. Castro, Flosse, Christofias, Myung-Bak, Sarkissian : nouveaux présidents

Cuba
Raul Castro, le frère de Fidel Castro, a été élu président du Conseil d’Etat à Cuba par les députés hier dimanche 24 février. Fidel Castro avait annoncé le 19 février ne pas solliciter un nouveau mandat (lire l’info du jour du 19 février) et Raul Castro était le seul candidat à sa succession. Il a 76 ans ; il est ministre de la défense depuis 1959, numéro 2 du régime cubain (Premier vice-président), et a assuré l’intérim de son frère depuis juillet 2006. Il a créé et dirigé l’armée révolutionnaire cubaine.
Fidel Castro reste le Premier secrétaire du Parti communiste, la " force dirigeante supérieure de l’Etat et de la société ".
José Ramon Machado, a été désigné en tant que numéro deux du régime. Agé de 78 ans, c’est aussi un membre historique tu parti communiste. Il a été choisi au détriment de Carlos Lage, 56 ans, pourtant donné favori.

Polynésie française
Gaston Flosse a été élu président de la Polynésie française à la suite d’une alliance avec l’indépendantiste Oscar Temaru. Gaston Flosse a accepté de s’unir à son adversaire politique historique pour contrer Gaston Tong Sang, autonomiste comme lui, celui-ci étant le grand favori pour la présidence grâce à son succès aux élections du 10 février, où il avait remporté 45 % des voix.
Gaston Flosse a déjà présidé la Polynésie de 1984 à 1987, de 1991 à 2004, et entre octobre 2004 et février 2005. En mai 2004, Oscar Temaru avait été élu pour la première fois.

Chypre
Demetris Christofias a été élu président de Chypre dimanche 24 février. Soutenu par le président sortant Tassos Papadopoulos (largement battu au premier tour des élections), il a battu son adversaire conservateur Ioannis Kasoulides avec plus de 53 % des voix. C’est le premier et le seul dirigeant communiste européen. Contrairement à son prédécesseur, il est partisan de la reprise des pourparlers sur la division de l’île, dont la partie nord est occupée par la Turquie depuis 1974.

Corée du Sud
Le président sud-coréen Lee Myung-Bak, élu en décembre pour cinq ans, entame aujourd’hui son mandat. Ses priorités affichées : la relance de l’économie et les pourparlers avec la Corée du Nord.

Arménie
L’ex-premier ministre Serge Sarkissian a remporté l’élection présidentielle en Arménie dès le premier tour mardi avec 52, 9% des voix. Des plaintes pour fraude ont été déposées par ses opposants.  Agé de 53 ans, Serge Sarkissian a fait campagne sur le thème de la stabilité politique et économique et devrait poursuivre la politique étrangère de son prédécesseur : liens avec la Russie, froid avec l’Azerbaïdjan et la Turquie, ses deux voisins.

Références
Cuba
AFP
AFP
AFP (portrait de Raul Castro)
LeFigaro.fr avec AFP et AP
Le Monde.fr avec AFP et Reuters
Le Monde : " Raul Castro, un "intérimaire" en "position de force" "
RFI : " Raul Castro succède à Fidel "

Polynésie
AFP
Reuters
LeFigaro.fr avec AFP et AP

Chypre
LeFigaro.fr avec AFP
RFI : " Le communiste Christofias élu président "
Libération : " Le nouveau président chypriote grec tend la main à la partie turque "

Corée du Sud
Xinhua
RFI : " Un show pour l’investiture présidentielle "

Arménie
LeFigaro.fr avec AFP

Mardi 19 février 2008. Fidel Castro annonce son retrait.

Dans via message diffusé dans le quotidien officiel du pouvoir, Fidel Castro a annoncé aujourd’hui qu’il va renoncer à se représenter à la présidence cubaine.

Fidel Castro était à la tête de Cuba depuis 1949, année où il a renversé le dictateur Batista après plus de deux ans de guérilla lors de la révolution cubaine. Agé de 81 ans, il n’est plus apparu en public depuis son hospitalisation pour une hémorragie intestinale en juin 2006. Il avait délégué ses pouvoirs en juillet 2006 à son frère cadet (75 ans), Raul Castro.

Fidel Castro a annoncé qu’il continuera à livrer ses réflexions par écrit. Celles-ci sont largement commentées et enseignées à l’école.

Le Parlement de Cuba se réunira le 24 février pour désigner les membres du Conseil d’Etat, la plus haute instance du pouvoir exécutif. Celui-ci désignera son président le 5 mars.

Références
Dépêches
Le Monde avec AFP
LeFigaro.fr avec AFP

Articles
RFI :  » Castro quitte le pouvoir « 
Le Monde :  » Fidel Castro renonce à la présidence cubaine mais « ne fait pas ses adieux » « 
Le Figaro :  » Fidel Castro lâche le pouvoir « 

Documents
Le message de Fidel Castro (en anglais) sur le site de Granma
Le parcours de Fidel Castro en images sur le site du Figaro