Archives de Tag: Darcos

Mercredi 24 juin 2009. Remaniement gouvernemental en France

Après le remaniement révélé aujourd’hui, le gouvernement français dit  » Fillon IV  » (ou  » III  » si l’on omet le remaniement du 18 mars 2008 après les municipales, ou encore  » V « si l’on compte l’arrivée de Philippe Devedjian auprès du premier ministre le 5 décembre 2008) compte toujours 38 membres (un nombre relativement constant ces dernières années).

• Il y a 8 ministres entrants
– Christian Estrosi : député maire de Nice, à l’industrie
– Henri de Raincourt, président du groupe UMP au Sénat, aux relations avec le Parlement
– Benoist Apparu, député de la Marne, au logement
– Frédéric Mitterrand : neveu de l’ancien président François Mitterrand, sans conviction politique claire, à la culture
– Michel Mercier : membre et trésorier du Modem, à l’espace rural et à l’aménagement du territoire
– Pierre Lellouche : au secrétariat d’Etat aux Affaires européennes
– Marie-Luce Penchard, au secrétariat d’Etat à l’Outre-mer
– Nora Berra, eurodéputée, secrétaire d’Etat  » chargée des aînés  »

• 8 ministres sortants
– Bernard Laporte (sports)
– Michel Barnier (agriculture)
– Rachida Dati (justice)
– Christine Boutin (logement)
– Yves Jégo (outre-mer)
– Roger Karoutchi (relations avec le Parlement)
– André Santini (fonction publique)
– Christine Albanel (Culture)

• 9 ministres changent de poste
– Michèle Alliot-Marie (de l’intérieur à la justice)
– Brice Hortefeux (du travail à l’intérieur)
– Xavier Darcos (du secrétariat d’Etat à l’industrie à l’éducation au travail)
– Luc Chatel (à l’éducation en plus de son rôle de porte-parole du gouvernement)
– Rama Yade (du secrétariat d’Etat aux droits de l’homme aux sports)
– Bruno Le Maire (du secrétariat d’Etat aux affaires européennes à l’alimentation, l’agriculture et la pêche)
– Valérie Létard (au poste de secrétaire d’Etat auprès de Jean-Louis Borloo)
– Jean-Marie Bockel (du secrétariat d’Etat aux anciens combattants au poste de secrétaire d’Etat auprès du ministère de la justice et des libertés)
– Hubert Falco (de l’aménagement du territoire aux anciens combattants)

• 21 ministres qui restent en place
– François Fillon, premier ministre
– Jean-Louis Borloo, ministre d’Etat de l’écologie et du développement durable, et récupère sous sa tutelle le logement
– Bernard Kouchner, ministre des affaires étrangères
– Christine Lagarde, ministre de l’économie
– Hervé Morin, ministre de la défense
– Valérie Pécresse, ministre de l’enseignement supérieur
– Roselyne Bachelot, ministre de la santé
– Nathalie Kosciusko-Morizet, secrétaire d’Etat chargé de l’économie numérique
– Eric Besson, ministre de l’immigration, de l’intégration, de l’identité nationale et du développement solidaire
– Dominique Bussereau, secrétaire d’Etat aux transports
– Fadela Amara, secrétaire d’Etat à la politique de la ville
– Martin Hirsch, Haut-commissaire aux solidarités actives et à la jeunesse
– Eric Woerth, ministre du budget
– Patrick Devedjan, ministre chargé de la mise en œuvre du plan de relance économique
– Nadine Morano, chargée de la famille et de la solidarité
– Laurent Wauquiez, secrétaire d’Etat chargé de l’emploi
– Christian Blanc, chargé du développement de la région capitale
– Anne-Marie Idrac, chargée du commerce extérieur
– Alain Joyandet, secrétaire d’Etat à la coopération et la francophonie
– Hervé Novelli, secrétaire d’Etat au commerce
– Chantal Jouanno, secrétaire d’Etat chargée de l’écologie auprès du ministre.
– Alain Marleix, secrétaire d’Etat chargé de l’Intérieur et des collectivités territoriales.

Le secrétariat d’Etat aux droits de l’homme a été supprimé.

Références
Dépêches
AFP sur Le Figaro

Articles
RFI :  » Gouvernement : un remaniement très politique « 
Libération :  » La composition du nouveau gouvernement « 
Le Figaro :  » Remaniement : les surprises de Nicolas Sarkozy  »
Le Figaro :  » Christine Boutin et Bernard Laporte parmi les huit sortants « 
Les Echos.fr :  » Remaniement : des promotions, très peu d’ouverture et une surprise « 
Libération :  » Sarkozy remanie plus que prévu « 
LeJDD.fr :  » Un remaniement de « fermeture » « 

Le Figaro :  » Est-ce le gouvernement Fillon III, IV ou V « 

Un portfolio sur leJDD.fr
Un portfolio sur LeMonde.fr

Jeudi 28 mai 2009. La fouille des cartables à l’école autorisée

Le président français Nicolas Sarkozy a annoncé aujourd’hui une série de mesures pour renforcer la sécurité dans les établissements scolaires.

– Les personnels de direction et d’encadrement auront l’autorisation d’ouvrir les cartables et les sacs afin de s’assurer que les élèves ne transportent pas d’armes.
-L’intrusion dans un établissement scolaire ne sera plus une infraction mais un délit.
– Les violences contre un agent de l’éducation nationale constitueront des circonstances aggravantes.
– Les écoles pourront avoir un « policier référent » dans le commissariat voisin.

184 établissements vont faire par ailleurs l’objet d’un  » diagnostic de sécurité  » et, le cas échéant, recevoir des installations de vidéosurveillance ou des portiques de sécurité. Les recteurs d’académie disposeront d' » équipes mobiles d’agent  » secondées par des policiers à la retraite et des volontaires pour épauler ponctuellement les chefs d’établissement sur un  » plan pédagogique « .

Nicolas Sarkozy a ainsi repris les propositions de son ministre de l’éducation Xavier Darcos, à l’exception des sanctions financières infligées aux parents.

Références
Articles
Le Monde :  » M. Sarkozy veut « sanctuariser les établissements scolaires » « 
Le Figaro.fr :  » Sarkozy autorise la fouille 
des élèves à l’école « 
Libération.fr :  » «Les directeurs pourront faire ouvrir les cartables» « 
Le JDD.fr :  » Sarkozy: « Sanctuariser » l’école « 

Mardi 16 décembre 2008. La réforme des lycées français reportée

Le ministre français de l’éducation, Xavier Darcos, a annoncé hier 15 décembre le report d’un an de la réforme des lycées français. Ce report imprévu, annoncé lors d’un voyage officiel en Cisjordanie, est à mettre sur le compte du « climat social » et de la mobilisation des lycéens et des organisations syndicales contre cette réforme. Le ministre et le gouvernement ont été effrayés par le climat régnant en France, craignant des montées de violence telles qu’il y en a eu en Grèce ces derniers jours (lire l’info du jour du 8 décembre 2008) dans un contexte de crise économique mondiale. Mais officiellement, il ne s’agit que d’un « report » destiné à « prolonger les discussions ».

Le contenu exact de la réforme n’est pas connu : elle devait être présentée, pour les classes de seconde, aujourd’hui mardi 16 décembre. L’idée de départ était de diminuer le nombre d’heures obligatoires pour proposer un enseignement « à la carte » dans une année divisée en deux semestres. Certaines matières — on a parlé un temps des sciences économiques et sociales — n’auraient plus été obligatoires pour faire l’objet de modules d’approfondissement choisis par les élèves. Enfin un système d’accompagnement individualisé des élèves devait être mis en place. Bien qu’il avait fait l’objet d’un accord au printemps entre les syndicats et le gouvernement, ce projet a finalement suscité de plus en plus de réserves de la part des lycéens et de leurs syndicats, et les manifestations se sont multipliées ces derniers jours.

La réforme devait entrer en vigueur en septembre 2009 pour les classes de seconde, puis 2010 et 2011 pour la première et la terminale ; elle sera donc repoussée au plus tôt à la rentrée scolaire 2010. Elle avait un double objectif : améliorer la réussite scolaire pour favoriser l’insertion en entreprise et mettre fin à l’hégémonie de la filière scientifique.

La contestation se poursuit dans le milieu lycéen, dans le but notamment de faire revenir le gouvernement sur sa décision de supprimer 13 500 postes à la rentrée prochaine.

Références
Dépêche
LeMonde.fr avec AFP et Reuters

Articles
Le Monde : « Réforme du lycée : un recul symbolique, par Françoise Fressoz »
Le Monde : « La réforme reportée, les lycéens encore mobilisés »
Le Monde.fr : « Réforme du lycée reportée : Xavier Darcos s’explique »
La Croix : « La réforme de la seconde n’est plus une priorité »
La Croix : « Nicolas Sarkozy renonce à passer en force et joue la prudence »
Le Figaro : « Comment Sarkozy
a convaincu Darcos de reculer »
Le Figaro : « La réforme Darcos renvoyée
à des jours meilleurs »

Document
Le communiqué de presse du ministère de l’éducation nationale