Archives de Tag: Etat palestinien

Mardi 19 mai 2009. Première rencontre entre Barack Obama et Benyamin Netanyahou

Le président américain, Barack Obama, et le premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, se sont rencontrés pour la première fois lundi 18 mai 2009 à la Maison-Blanche.

Au cours d’un entretien de deux heures, Barack Obama a affirmé sa position en faveur de deux Etats, israélien et palestinien et l’arrêt de la colonisation. Benyamin Netanyahou s’est dit, lui, engagé en faveur de la paix et prêt à négocier avec les Palestiniens dès qu’ils auront reconnu Israël comme Etat juif (ce qu’ils n’ont jamais fait). Il a dit souhaiter que les Palestiniens s’administrent eux-mêmes mais il n’ pas parlé d’Etat palestinien.

Le président américain a en outre rappelé sa volonté de dialoguer avec l’Iran au sujet du démantèlement de son programme nucléaire.

Barack Obama recevra le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, le 28 mai prochain.

Références
Dépêches
AFP sur La Croix
LeFigaro.fr avec AFP
LeJDD.fr avec Reuters

Articles
RFI :  » Obama et Netanyahu mettent leurs divergences au grand jour « 
Libération :  » Obama à marche forcée vers la paix « 
NYT :  » Obama Tells Netanyahu He Has an Iran Timetable « 

Mardi 18 décembre 2007. Des dons pour l’Etat palestinien

Hier s’est tenue une « Conférence internationale des donateurs pour l’Etat palestinien ». C’est la première rencontre consécutive aux accords d’Annapolis (linfodujour du 28 novembre).

Qui l’organise ?
La réunion s’est déroulée à Paris. Elle était placée sous la présidence de la France et de la Norvège, de la Commission Européenne, et de Tony Blair, envoyé spécial du « Quartette » (Etats-Unis, Russie, Nations Unions, Union européenne).

Qui était là ?
Le président palestinien Mahmoud Abbas ;
pour Israël, la ministre des affaires étrangères, Tzipi Livni ;
la secrétaire d’Etat américaine Condolezza Rice ;
le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon ;
Des représentants de nombreux pays.
Au total, il y avait 90 délégations.
Le Hamas islamiste qui contrôle la bande de Gaza était exclu.

Combien d’argent ?
7,4 milliards de dollars (5,1 milliards d’euros) ont été promis à l’autorité palestinienne, dont environ 3,4 milliards pour la seule année 2008. L’objectif de 5,6 milliards de dollars sur trois ans (le coût d’un plan de relance de l’économie palestinienne, élaboré par le premier ministre Salam Fayyad).

Qui va payer ?
Commission européenne: 650 millions de dollars sur 3 ans
Etats-Unis: 555 millions de dollars pour 2008
Arabie Saoudite: 500 millions de dollars sur 3 ans selon les organisateurs (750 millions promis, selon la délégation palestinienne)
Grande-Bretagne: 490 millions de dollars sur 3 ans
Espagne: 360 millions de dollars sur 3 ans
France: 300 millions de dollars sur 3 ans
Allemagne: 300 millions de dollars sur 3 ans
Suède: 300 millions de dollars sur 3 ans
Koweït: 300 millions de dollars sur 3 ans
Emirats Arabes Unis: 300 millions de dollars sur 3 ans
Canada: 300 millions de dollars sur 5 ans
Australie: 45 millions de dollars en 2008 – Russie: 10 millions de dollars

Où va aller l’argent ?
En Cisjordanie comme à Gaza, via l’autorité palestinienne (donc en contournant le Hamas), pour le fonctionnement de l’autorité et pour la préparation d’un futur Etat palestinien. Des garanties contre le détournement vers des organisations islamistes auraient été apportées.

Références
Articles
RFI :  » Conférence des donateurs: 7,4 milliards de dollars promis aux Palestiniens « 
Le Figaro :  » Sept milliards de dollars pour un État palestinien « 
Le Monde :  » Une aide record de 7,4 milliards de dollars promise aux Palestiniens « 
Le Monde :  » Une aide internationale pour conforter M. Abbas contre le Hamas «