Archives de Tag: Hu Jintao

Lundi 26 novembre 2007. Nicolas Sarkozy en Chine.

Le président français Nicolas Sarkozy est en Chine, accompagné de sept ministres ou secrétaires d’Etat, de plusieurs patrons de grandes entreprises françaises, de sa mère et de l’un de ses fils. Rama Yade, secrétaire d’Etat aux droits de l’homme, ne fait pas partie du voyage.

Il a rencontré le président chinois Hu Jintao.

Si tous les sujets sont officiellement abordés, le déplacement est surtout à vocation économique. Plusieurs contrats importants ont été signés entre la France et la Chine.

Les sociétés françaises réalisent en Chine environ 5 % de leur chiffre d’affaires mondial.
D’après les statistiques sur les investissement directs en Chine, la France ne vient qu’au 10e rang mondial et au 3e rang européen. Ces investissements cumulés se seraient montés fin 2005 à 2,7 milliards d’euros selon la Banque de France et à 6,8 milliards de dollars selon les statistiques chinoises. Des statistiques qui ne prennent pas en compte les capitaux transitant par un autre pays.
Il y aurait 850 entreprises françaises en Chine. Elles emploieraient près de 250 000 personnes. Le chiffre d’affaires cumulé : 20 milliards d’euros en 2006. Leur répartition : 50 % dans l’industrie, 40 % dans les services, 10 % dans l’agro-alimentaire.
En 2006, les exportations de la France vers la Chine n’ont par ailleurs pas dépassé les 8 milliards d’euros.

Les deux plus gros contrats signés aujourd’hui (les plus gros jamais signés entre la France et la Chine) :

Le nucléaire
La présidente d’Areva, Anne Lauvergeon, a signé la vente de deux réacteurs nucléaires EPR au premier groupe nucléaire chinois (la China Guangdong Nuclear Power Corporation ou CGNPC). Elle s’accompagne d’un accord sur la fourniture et l’enrichissement de l’uranium pour une durée de 20 ans. Montant : plus de 8 milliards d’euros, juste pour les deux réacteurs. Mise en service prévue : 2014.

L’aviation
Airbus a signé une commande de 110 A320 et 50 A330. Pas de A380. Montant : 12 milliards d’euros.

Référénces
Articles
La Croix :  » Le nucléaire français s’enracine en Chine « 
Le Figaro :  » 20 milliards de contrats déjà signés en Chine « 
Le Monde :  » La France a signé une série de contrats avec la Chine pour près de 20 milliards d’euros « 
Le Monde pour Matin Plus :  » Les implantations françaises s’accélèrent en Chine « 
Libération :  » La visite en Chine du VRP Sarkozy « 

Publicités

Lundi 22 octobre 2007. Chine, Pologne, Suisse, Pakistan.

En Chine, Hu Jintao a obtenu un second mandat de cinq ans à la tête du parti communiste chinois (a priori son dernier puisqu’il n’a pas le droit de briguer un troisième) ; il reste aussi à la tête de l’armée.

Ingénieur de formation, âgé maintenant de 64 ans, Hu Jintao est dans les instances dirigeantes du PCC depuis le début des années 1980. Personnage de consensus, connu pour sa brutalité au Tibet où il a instauré la loi martiale, le président chinois est d’une fidélité parfaite aux lignes de son parti.

En Pologne, le parti du libéral Donald Tusk fondé en 2001 a remporté les législatives avec plus de 44 % des voix contre moins de 32 % au parti conservateur des jumeaux Kaczynski.
Le taux de participation a été supérieur à 55%, un record pour ce pays.

Donald Tusk, 50 ans, a été élu député pour la première fois en 1991 ; il a été candidat à la présidence en 2000. Proche de Lech Walesa, partisan de la « décommunisation », il veut ancrer son parti dans la mouvance des partis centre-droit européens.

Donald Tusk sera probablement le prochain premier ministre. Lech Kaczynski reste président jusqu’en 2010, mais ses pouvoirs sont limités.

En Suisse, la droite politique populiste devient la première force politique en recueillant près de 29 % des voix lors des élections fédérales. Le parti est emmené par un milliardaire zurichois, Christoph Blocher. Il a mené une campagne très agressive sur des thèmes tels que l’immigration ou le maintien du niveau de vie.

Au Pakistan
, l’ex premier ministre, Benazir Bhutto, a été visée par un attentat jeudi 18 octobre alors qu’elle venait de rentrer dans son pays après huit ans d’exil. Au moins 139 personnes ont péri.

Benazir Bhutto a été premier ministre de 1988 à 1990 et de 1993 à 1996. Elle était poursuivie pour corruption (elle était accusée d’avoir détourné avec son mari entre 100 millions et 1,5 milliard de dollars sur des contrats d’import-export et d’armement). Un décret d’amnistie devrait la protéger.

Références

Chine
Dépêche AFP
Article du Monde

Le discours de Hu Jintao prononcé à la clôture du congrès du PCC

Pologne
Dépêche AFP
Article du Monde
Article du Figaro

Suisse
Dépêche AP
Un reportage sur l’état d’esprit en Suisse au sujet des élections

Pakistan
Dépêche AFP

Un portrait de Benazir Bhutto dans La Croix