Archives de Tag: Iran

Lundi 19 octobre 2009. Attentat en Iran à la veille de négociations sur le nucléaire

Un attentat-suicide a visé, dimanche 18 octobre 2009, des Gardiens de la révolution (les Pasdarans, le bras armé du pouvoir) dans la région du Sistan-Balouchistan au Sud-Est de l’Iran, faisant une quarantaine de morts dont sept Gardiens. Il se serait déroulé alors que des chefs de tribus se réunissaient avec les commandants des Gardiens de la révolution pour débattre de questions de sécurité. Les Américains, les Britanniques et les Pakistanais ont été accusés d’être à l’origine de cet attentat, alors qu’il a été revendiqué par les Joundollahs ( » Armée de Dieu « ), un groupe armé sunnite de l’ethnie baloutche créé en 2002, qui a déjà organisé plusieurs attentats à proximité de la frontière afghane.

Par ailleurs, le porte-parole de l’organisation iranienne de l’énergie atomique a affirmé aujourd’hui que même si le pays accepte d’acheter du combustible à l’étranger, il ne stoppera pas pour autant ses propres activités d’enrichissement de l’uranium. Il répondait ainsi à la proposition faite le 1er octobre dernier par les  » Six  » (Etats-Unis, Russie, Chine, Grande-Bretagne, France, Allemagne) : échanger de l’uranium enrichi à moins de 5 % contre de l’uranium enrichi à 19,75 % sous le contrôle de l’Agence internationale de l’énergie atomique, à des fins de recherche (l’enrichissement doit atteindre 90 % pour un usage militaire). Des négociations sur cette question commencent aujourd’hui à Vienne.

Références
Dépêches
LeMonde.fr avec AFP et Reuters
LeMonde.fr avec AFP, AP et Reuters
LeMonde.fr avec Reuters et AFP
AFP sur LaCroix.com

Articles
Le Monde :  » Le Sistan-Baloutchistan, province « à risque » pour Téhéran « 
Le Figaro :  » Après l’attentat sanglant, l’Iran accuse le Pakistan « 
Le Figaro :  » Nucléaire iranien : la réunion de la dernière chance « 
Libération :  » Nucléaire : Téhéran baisse d’un ton « 
LeJDD.fr :  » Iran: Les Gardiens pris pour cible « 
RFI :  » Des complicités au Pakistan selon Téhéran « 
BBC :  » Iran ‘doubts’ over nuclear deal « 
NYT :  » Iran Says U.S., Britain Behind Attack « 

Publicités

Mardi 29 septembre 2009. Tirs de missiles en Iran à la veille de négociations

L’Iran a procédé hier lundi 28 septembre 2009 à des tirs de missiles de longue portée, capables d’atteindre Israël, une partie de l’Europe et les bases américaines dans le golfe persique. Cet essai a eu lieu un jour après le lancement de missiles à courte et moyenne portée.

Les missiles étaient des Shabab III et, pour la première fois, des Sejil-2. Le Shabab III, à carburant liquide, est d’une portée moyenne de 1500 kilomètres. C’est un missile qui avait été initialement fourni à l’Iran par la Corée du Nord. Le Sejil-2, à carburant solide, est plus sophistiqué avec deux étages et deux moteurs. Il peut être plus facilement transporté et assemblé.

Les premiers essais iraniens de missiles à longue portée remontent au mois de juillet 2008. D’autres tests on eu lieu ensuite en novembre 2008 et en mai 2009.

Lors du sommet du G20 qui s’est tenu à Pittsburgh la semaine dernière, les présidents américain et français et le premier ministre britannique avaient mis l’Iran en demeure de négocier d’ici fin 2009 sur ses activités nucléaires. Ils ont fait admettre à l’Iran que le pays cachait une seconde installation d’enrichissement d’uranium, alors que le Conseil de sécurité des Nations unies l’enjoint à cesser ses activités d’enrichissement. Ce second site devrait être prochainement visité par l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).

Les tirs ont eu lieu avant une rencontre sans précédent entre l’Iran et le Conseil de sécurité des Nations Unies, prévue pour le jeudi 1er octobre, où de nouvelles sanctions contre l’Iran pourraient être décidées.

Références
Dépêches
AFP sur Google
LeMonde.fr avec AFP

Articles
NYT :  » Iran Test-Fires Missiles That Put Israel in Range « 
BBC :  » Iran tests longest range missiles « 
WSJ :  » U.S., Allies Seek New Ways to Sanction Iran « 
RFI :  » Pierre Razoux : «Les Iraniens veulent une négociation globale pour légitimer leur régime» « 
LeJDD.fr :  » L’Iran défie le monde « 

Mardi 16 juin 2009. Benyamin Nétanyahou évoque un Etat palestinien

Le Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a accepté dimanche 14 juin le principe d’un Etat palestinien en posant deux conditions : la démilitarisation du futur Etat (qui ne pourra entretenir de liens avec l’Iran ou le Hezbollah) et la reconnaissance d’Israël comme Etat du peuple juif. Une première pour ce leader de la droite israélienne (et un précédent chez les  » faucons  » de la droite israélienne) qui ne parlait jusqu’à présent que de  » paix économique « .

Benyamin Nétanyahou s’est ainsi conformé aux souhaits de Barack Obama (lire l’info du jour du 19 mai 2009). 71 % des Israéliens se déclarent en faveur d’un Etat palestinien démilitarisé. Il a par ailleurs exclu tout démantèlement des colonies juives, précisant qu’il ne souhaitait pas en construire de nouvelles, et tout partage de Jérusalem.

Ce premier discours de politique étrangère du premier ministre israélien depuis son élection en février 2009 (lire l’info du jour du 1er avril 2009) a provoqué des réactions négatives chez les Palestiniens. Pour le porte-parole du président palestinien Mahmoud Abbas, « «ce discours torpille toutes les initiatives de paix dans la région».

Références
Dépêches
AFP sur LeFigaro.fr
LeJDD.fr avec Reuters
LeMonde.fr avec AFP
AFP sur LeFigaro.fr

Articles
RFI :  » Netanyahu accepte le principe de deux Etats « 
Le Figaro :  » Ehoud Barak : «Israël ouvre
la route des négociations» « 
Le Monde :  » M. Nétanyahou pose ses conditions pour un éventuel Etat palestinien « 
LeMonde.fr :  » Le tout petit pas en avant de Benjamin Nétanyahou « 

Document
Extrait du discours de Benyamin Nétanyahou sur le site du JDD

Lundi 15 juin 2009. Mahmoud Ahmadinejad réélu président de l’Iran

Mahmoud Ahmadinejad est sorti vainqueur de l’élection présidentielle iranienne qui s’est déroulée vendredi 12 juin 2009. Il aurait remporté 62,6 % des suffrages.

L’élection opposait essentiellement le président sortant, Mahmoud Ahmadinejad, 52 ans, au candidat réformateur âgé de 68 ans, l’ancien premier ministre (de 1980 à 1988) Mir Hossein Moussavi, qui avait promis d’assouplir les politiques actuelles. Il n’aurait recueilli que 33,8 % des voix alors qu’il s’était proclamé vainqueur le jour du scrutin. Il affirme que des bulletins manquaient dans certains bureaux de votes et que certains de ses bureaux de campagnes ont été attaqués. Il a demandé l’annulation des résultats.

L’Ayatollah Khamenei a validé les résultats. Le taux de participation s’est élevé à la valeur record de 85 % (pour un total de 46 millions d’électeurs).

Des milliers de personnes ont manifesté les jours suivants. Ces mouvements populaires ont été violemment réprimés et plusieurs dirigeants ainsi qu’une centaine de militants de l’opposition auraient été arrêtés.

L’Union européenne et le Canada ont exprimé leur préoccupation sur la validité du scrutin, tandis que les Etats-Unis ont seulement affirmer espérer que les résultats reflètent la volonté du peuple iranien. Toute manifestation en faveur de Mir Hossein Moussavi a été aujourd’hui interdite.

Références
Dépêches
LeJDD.fr avec AFP
Le JDD.fr avec Reuters
AFP sur La Croix
AFP sur Libération
LeMonde.fr avec AFP

Articles
RFI :  » Vague d’arrestations après la réélection d’Ahmadinejad « 
BBC :  » Iran reformists held after street clashes « 
WSJ :  » Ahmadinejad Defends Poll’s Legitimacy After Violent Protests Erupt « 
NYTimes :  » Protests Flare in Tehran as Opposition Disputes Vote « 
Le JDD.fr :  » Bernard Hourcade : « On ne connaît pas l’Iran » « 
Libération :  » Mohammad-Reza Djalili : Iran: «Jamais une fraude aussi immense n’avait été organisée» « 
La Croix :  » Le scrutin présidentiel iranien a opposé deux styles « 
Le Figaro :  » Iran : les partisans de Moussavi descendent dans la rue « 
LesEchos.fr :  » Une économie rongée par l’inflation et la corruption « 
RFI :  » Moussavi demande l’annulation du scrutin « 

Mercredi 27 mai 2009. Une base militaire française à Abou Dhabi

La France a inauguré à Abou Dhabi sa première base militaire dans le Golfe persique, hier mardi 26 mai 2009. Il s’agit de la deuxième base française donnant sur l’océan indien, après celle de Djibouti. C’est la première fois depuis un demi-siècle que la France inaugure une base hors de l’Afrique. Elle se situe au seuil du détroit d’Ormuz, par où transitent 80 % des exportations mondiales d’hydrocarbures, et à 225 kilomètres de l’Iran, de l’autre côté du Golfe.

La base militaire se compose d’une base navale capable d’accueillir tous les bâtiments de la marine française, d’une emprise sur la base aérienne émiratie d’Al Dhafra, où il y aura en permanence au moins trois avions de combat, et d’un camp d’entraînement au combat urbain où sera reconstituée une médina. Elle doit accueillir environ 500 militaires à l’horizon 2010.

Le président français Nicolas Sarkozy a signé de nouveaux accords avec Abou Dhabi, s’engageant à lui prêter assistance en cas de crise.

La base a été construite dans une région traditionnellement dominée par les Anglais et les Américains à la demande des Emirats Arabes Unis. Ceux-ci ont par ailleurs l’intention d’acheter à la France une soixantaine d’avions Rafales du constructeur Dassault. La signature du contrat serait suspendue à des modifications techniques et à des arrangements financiers (le montant serait d’environ 8 milliards de dollars).

Références
Articles
RFI :  » Première base militaire française dans le Golfe Persique « 
Le Monde : éditorial  » Risque justifié « 
WP :  » First French Military Base Opens in the Persian Gulf « 
NYT :  » France Opens First Military Bases in the Gulf « 
Le Figaro :  » Sarkozy ancre l’armée française au Moyen-Orient « 
Le Monde :  » La France s’installe militairement dans le Golfe «