Archives de Tag: Israël

Vendredi 15 février 2008. Le Hezbollah menace Israël

Le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah a déclaré une  » guerre ouverte  » contre l’Etat hébreu hier jeudi 14 février 2008.

Il s’exprimait face à 20 000 partisans rassemblés pour les obsèques d’Imad Moughnieh, un des leaders les plus recherchés du Hezbollah, tué mardi 12 février à Damas dans un attentat à la bombe visant sa voiture.  Hassan Nasrallah accuse Israël d’être responsable de cet attentat (ce que nie Israël).

Imad Moughnieh était le responsable des coopérations entre l’Iran, le Hezbollah et le Hamas, le chef des opérations militaires et celui du renseignement du Hezbollah. On lui attribue un grand nombre d’attentats, dont ceux de 1983 contre les casernes américaine et française de Beyrouth (plus de 300 morts), celui contre l’ambassade américaine à Beyrouth la même année (63 morts) ou encore celui contre l’ambassade israélienne en Argentine en 1992 (29 morts). On lui attribue aussi un détournement d’avion en 1985 et des enlèvements à Beyrouth dans les années 1980. Les Etats-Unis considèrent qu’avant Oussama Ben Laden, c’était le responsable du plus grand nombre de morts américains dans des attentats. Ils offraient 5 millions de dollars pour sa tête.

Ses obsèques ont suivi une grande manifestation (on parle de plus d’un million de personnes) de Libanais pro-occidentaux et anti-syriens en mémoire de la mort du premier ministre, Rafic Hariri, assassiné il y a trois ans à Beyrouth. De part et d’autre les discours ont été agressifs mais le leader sunnite Saad Hariri (le fils de Rafic Hariri) a adressé une  » main tendue  » à l’opposition pro-syrienne que Hassan Nasrallah n’a pas refusée. Les deux manifestation se sont déroulées les heurts redoutés entre les deux communautés.

Le Liban est toujours sans Parlement : l’élection du président de la république a été repoussée 14 fois depuis novembre 2007, majorité et opposition ne parvenant pas à s’entendre sur un partage du pouvoir (lire l’info du jour du 23 novembre 2007). Le commandant en chef de l’Armée, Michel Sleimane, fait consensus, mais les divergences portent sur l’après-élection, notamment sur la composition du gouvernement, la répartition des portefeuilles et l’identité du prochain Premier ministre.

Références
Dépêches
LeFigaro.fr avec AFP
Reuters
Reuters

Articles
Le Figaro :  » L’assassinat de Moughnieh jette de l’huile sur le feu « 
Le Figaro :  » Ranstorp : «Il avait un pied au Liban, un autre en Iran » « 
RFI :  » Les discours belliqueux alourdissent le climat « 
Le Monde :  » Hassan Nasrallah déclare le Hezbollah libanais en « guerre ouverte » avec l’Etat israélien « 
France Inter : la chronique de Bernard Guetta du 14 février
France Culture : la chronique d’Alexandre Adler du 15 février

Vendredi 1er février 2008. Gaza bientôt à nouveau isolée.

L’Egypte a commencé à refermer hier jeudi 31 janvier 2008 les ouvertures dans sa frontière avec la bande de Gaza. Ces brèches avaient été ouvertes à l’explosif par des activistes du Hamas une semaine auparavant.

Des habitants de la bande de Gaza  ont ainsi pu se rendre en Egypte pour en rapporter des denrées alimentaires, pour leur propre compte ou pour faire du commerce. Le blocus imposé par Israël depuis le 17 janvier (lire linfodujour du 18 janvier 2008) est toujours en vigueur. Pour la seule journée d’hier, ils auraient été environ 50 000  à passer la frontière et 15 activistes armés auraient été arrêtés.

L’Egypte avait déjà indirectement commencé à limiter les déplacements en empêchant le ravitaillement des commerces du nord du pays, suscitant la colère des Egyptiens habitant dans ces régions.

Le fioul en provenance d’Israël arrive toujours en quantité limitée, privant presque totalement Gaza d’électricité.

Mise à jour La frontière a été fermée dimanche 3 février au matin.

 

Références
Dépêche
Reuters

Articles
Libération :  » Gaza, retour au manque « 
Ouest France :  » L’Égypte commence à refouler les Palestiniens « 
Le Figaro :  » L’Égypte refoule les Palestiniens vers Gaza « 

Vendredi 18 janvier 2008. La bande de Gaza isolée.

Le ministre de la défense israélien Ehoud Barak a décidé hier jeudi 17 janvier de fermer tous les points de passage entre Israël et la bande de Gaza, y compris pour l’aide humanitaire.

Cette décision a été prise en réaction à des tirs de roquettes dirigés contre Israël les jours précédents et revendiqués par le Hamas. Le premier ministre israélien Ehoud Olmert a déclaré  » la guerre  » aux activistes de la bande de Gaza et l’armée israélienne a multiplié les incursions terrestres et aériennes, entraînant la mort de plus d’une trentaine de Palestiniens depuis le début de la semaine.

Les passages aux frontières de la bande de Gaza étaient déjà très restreints depuis que le Hamas a pris le pouvoir par la force en juin 2007.

Ce blocus de la bande de Gaza intervient alors qu’Israéliens et Palestiniens se sont entendus à Annapolis aux Etats-Unis pour aboutir à un accord de paix d’ici fin 2008 (lire l’info du jour du 28 novembre 2007)

Références
Dépêches
Reuters
AFP
Le Figaro avec AFP et AP

Articles
RFI :  » Israël boucle la bande de Gaza « 
Le Monde :  » A Gaza, avec ceux qui lancent des roquettes sur Israël « 

Mercredi 28 novembre 2007. Accord à Annapolis.

Israéliens et Palestiniens se sont entendus hier mardi 27 novembre à Annapolis (aux Etats-Unis, près de Washington) pour engager des discussions avec l’objectif de parvenir à un accord de paix d’ici la fin 2008.

Qui a assisté à cette réunion ?
Au total, une cinquantaine de pays et d’organisations dont :
– le premier ministre israélien : Ehoud Olmert
– le président de l’autorité palestinienne : Mahmoud Abbas
– les représentants de 16 pays arabes, dont la Syrie et l’Arabie saoudite.
L’intervention de George W. Bush a semble-t-il été déterminante pour parvenir à un accord avant la réuion.

Et maintenant ?
Un  » comité de pilotage  » doit concevoir un plan de travail et superviser les négociations. Première réunion le 12 décembre. Ehoud Olmert et Mahmoud Abbas se sont engagés à se rencontrer tous les quinze jours.
Le point de départ sera la  » feuille de route  » définie en 2003 par le  » Quartet « (Etats-Unis, Union européenne, Russie, Nations unies) et qui n’a pas été appliquée jusque là. Elle prévoit trois étapes : 1) la fin du terrorisme et de la violence ainsi que la normalisation de la vie des Palestiniens avec la mise en place d’institutions ; 2) une phase de transition avec l’organisation d’une conférence internationale ; 3) un accord sur le statut permanent et la fin du conflit.

Et à terme ?
L’objectif est d’arriver à la création de deux Etats reconnus par tous les pays : un Etat palestinien et un Etat juif. Les discussions devront régler le problème du partage de Jérusalem (deux capitales ?) et celui des réfugiés palestiniens, qui ont dû quitter leurs terres conquises en 1967 par Israël (retour ? compensations ?).

Références
Articles
La Croix :  » Accord pour parvenir à un règlement de paix au proche-Orient avant fin 2008 « 
Le Monde :  » Les Etats-Unis s’engagent pour un Etat Palestinien avant la fin de 2008 « 
Le Monde :  » Mahmoud Abbas et Ehoud Olmert devront adopter des mesures concrètes parallèlement aux négociations  »
Le Figaro :  » Bush contraint Israéliens et Palestiniens à négocier « 
La Croix :  » Israël veut être reconnu comme « Etat juif » « 

Documents
L’accord (en anglais) sur le site de La Croix
La feuille de route de 2003
Une vidéo de la déclaration de George W. Bush sur le site du Monde