Archives de Tag: jeux olympiques

Lundi 7 avril 2008. Passage perturbé de la flamme olympique à Paris.

La flamme olympique devait être transportée aujourd’hui dans Paris le long d’un parcours de 28 kilomètres. Elle était protégée par un important dispositif de forces de l’ordre composé d’environ 2000 personnes (policiers, CRS, pompiers). Malgré cela, le parcours a été perturbé par diverses manifestations de militants des droits de l’homme et les organisateurs ont préféré abriter la flamme dans un bus à plusieurs reprises. L’itinéraire prévu a été modifié, les derniers relais ont été supprimés et la cérémonie prévue à l’Hôtel de ville a été annulée. La police a procédé à une vingtaine d’interpellations.

Des militants de Reporters sans frontières (qui avaient déjà perturbé la cérémonie d’allumage de la flamme, lire l’info du jour du 25 mars 2008) ont réussi à dérouler des banderoles sur la Tour-Eiffel, les Champs Elysées, Notre-Dame et l’Hôtel de ville. Une quarantaine de députés ont manifesté à l’Assemblée nationale au moment du passage de la flamme au slogan de « Liberté pour le Tibet ». Le choix de placer la flamme dans un bus a été pris par les autorités chinoises, responsables du parcours – la police française étant quant à elle en charge de la sécurité.

Des protestations semblables se sont déroulées hier à Londres, où plusieurs milliers de personnes ont manifesté et près d’une quarantaine ont été interpellées. Le parcours de la flamme y a également été modifié. Les incidents londoniens et parisiens ont été présentés par la télévision publique chinoise (la seule autorisée à émettre) comme des incidents isolés du fait d’extrémistes tibétains.

La flamme doit partir ce soir pour San Francisco.

Références
Dépêches
AP
AFP
AFP
AFP

Articles
LeJDD.fr :  » JO: La flamme embrase Londres « 
RFI :  » Un parcours avorté « 
Le Figaro :  » Les «Beijing, Beijing» répondent aux «Tibet Liberté» « 
RFI :  » Une flamme emprisonnée « 
Courrier International :  » A Londres, Pékin n’a vu que sa flamme, et rien d’autre « 
Le Figaro :  » Pékin censure les écarts parisiens « 

Documents
Un diaporama sur le site du Monde
Un diaporama sur le site du Figaro

Mardi 25 mars 2008. La flamme olympique allumée dans un climat tendu vis-à-vis de la Chine.

La cérémonie d’allumage de la flamme olympique a eu lieu hier lundi 24 mars à Olympie, en Grèce. Elle a été perturbée par l’intervention de trois membres de Reporters sans frontières, dont son secrétaire général Robert Ménard (promu par ailleurs chevalier de la légion d’honneur ce dimanche) : ils ont déployé une banderole sur laquelle était écrit  » Boycottez le pays qui piétine les droits de l’homme  » et crié  » liberté, liberté  » au début du discours du responsable chinois du Comité d’organisation des jeux, Liu Qi. Ils ont été arrêtés par la police grecque avant de parvenir à s’emparer du micro, puis ont été relâchés ; la date de leur procès pour délit  » d’action offensante ne répondant pas à une provocation  » (passible au maximum d’un an de prison et/ou d’une amende) est fixée au 29 mars.

La flamme poursuit sa route accompagnée d’un dispositif policier renforcé. Le parcours exact et les relayeurs n’ont pas été divulgués par le Comité olympique hellénique pour des questions de sécurité. La flamme sera remise à Athènes le 30 mars aux autorités chinoises pour entamer un parcours de 137 000 kilomètres sur les cinq continents jusqu’au 8 août, jour de l’ouverture des jeux à Pékin.

Cet incident est survenu alors que le Tibet a traversé ces dernières semaines la plus grave crise de ces 50 dernières années. Des manifestations ont commencé le 10 mars à Lhassa (la capitale tibétaine) à l’occasion de l’anniversaire du soulèvement de 1959 contre le pouvoir chinois (qui avait pris le contrôle du Tibet 8 ans auparavant), qui avait conduit à l’exil en Inde du chef spirituel tibétain, le dalaï-lama. Ces manifestations ont été durement réprimées, avec à la clé une centaine de morts d’après le gouvernement tibétain en exil, une vingtaine d’après les autorités chinoises.

Aucun chef d’Etat n’a pour l’heure remis en cause sa présence à la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques. Seul le président du Parlement européen, l’Allemand Hans Gert Pöttering, a estimé que ce serait  » justifié « .

Références
Dépêches
AFP
AFP (les réactions des chefs d’Etat)
20minutes.fr avec agences
AFP

Articles
Le Parisien :  » Le Tibet fait vaciller la flamme « 
20 minutes :  » Robert Ménard, nouveau chevalier de la Légion d’honneur « 
Libération :  » Tibet: la Chine annonce encore plus de répression « 
Le Figaro :  » Entre la Chine et le Tibet, une longue histoire de préjugés et de domination « 

Lien
Le site de Reporters sans frontières