Archives de Tag: Olmert

Mercredi 1er avril 2009. Nouveau gouvernement en Israël : pléthorique et orienté à droite

Israël s’est doté hier mardi 31 mars 2009 du cabinet le plus nombreux de l’histoire israélienne. A sa tête : Benyamin Nétanyahou, le chef du parti de droite, le Likoud, qui succède à Ehoud Olmert. Celui-ci avait annoncé son départ il y a neuf mois en raison d’accusations de corruption.

Benyamin Netanyahou était arrivé deuxième à l’issue des élections législatives anticipées du 10 février dernier, mais c’est lui que le président israélien Shimon Pérès a désigné le 20 février dernier pour former un gouvernement. Agé de 59 ans, il a déjà été premier ministre entre 1996 et 1999. Il se dit ouvert à la paix avec les Palestiniens bien qu’il est opposé au démantèlement des colonies et à la création d’un Etat palestinien mais les opinions sur ces deux questions sont très divergentes dans sa coalition.

Sur les trente portefeuilles de ministres et sept de vice-ministres, on compte seulement treize membres du Likoud. Les autres partis sont : les travaillistes, les ultranationalistes, et les ultra-orhtodoxes du parti Shas. Les centristes de Kadmima ont refusé de faire partie de la coalition.

Le chef des travaillistes Ehoud Barak conserve le ministère de la défense et son parti obtient quatre autres portefeuilles. Le chef du parti ultra-orthodoxe Shas a obtenu le ministère de l’habitat et jouera donc un rôle dans les questions liées aux colonies. Avigdor Lieberman leader du parti d’extrême droite Israël Beiteinou ( » Israël est notre foyer « ) a obtenu le poste de ministre des affaires étrangères bien qu’il fasse l’objet d’une enquête pour escroquerie.

Tzipi Livni qui a succédé à Ehoud Olmert à la tête de Kadima et qui devient le chef de fil de l’opposition , a affirmé qu’elle ne soutiendrait le gouvernement que pour les questions  » significatives comme l’économie ou la sûreté « . C’est elle qui avait remporté le plus grand nombre de sièges lors des élections.

Selon un sondage publié par le quotidien Haaretz, 54 % des Israéliens sont mécontents de ce nouveau gouvernement.

Références
Articles
Le Monde :  » Benyamin Nétanyahou présente un gouvernement élargi mais fragile « 
Le Figaro :  » Netanyahou refuse toujours
de parler d’État palestinien « 
LeFigaro.fr :  » Les hommes-clefs du cabinet Nétanyahou « 
Libération :  » Nétanyahou II, opération séduction à l’international « 
RFI :  » Le nouveau gouvernement déjà contesté « 
BBC :  » Netanyahu sworn in as Israeli PM « 
LeJDD.fr :  » Netanyahou, apôtre de la paix? « 
WSJ :  » Netanyahu Sworn In as Israeli Leader « 

Lundi 29 décembre 2008. Nouvelle guerre entre Israël et la Palestine

Le ministre israélien de la défense, Ehud Barak, a affirmé aujourd’hui qu’Israël est engagé dans une « guerre sans merci contre le Hamas ».

Israël a mené des bombardements avec des avions et des drones durant deux jours et deux nuits sur la bande de Gaza, causant la mort de plus de 300 Palestiniens (dont une cinquantaine de civils) et fait environ 1 500 blessés. Cette opération, baptisée « plomb durci », est la plus violente depuis l’occupation des territoires palestiniens en 1967. Les Palestiniens ont lancé de leur côté quelque 150 roquettes en direction du territoire israélien.

Le secteur frontalier longeant la bande de Gaza, d’une largeur de deux à quatre kilomètres, a été déclaré aujourd’hui « zone militaire fermée ». Des blindés israéliens ont été déployés le long de la frontière et quelque 6 500 réservistes israéliens ont été appelés. Le gouvernement israélien affirme cependant ne pas avoir pour objectif d’occuper à nouveau la bande de Gaza.

La frontière entre Israël et l’Egypte est demeurée fermée, mais des dizaines de Palestiniens ont réussi à fuir en faisant un trou dans le mur séparant les deux pays à l’aide de bulldozers et d’explosifs

Ces combats font suite à la fin de la trêve entre Israël et le Hamas, le 19 décembre dernier (lire l’info du jour du 22 décembre 2008)

Références
Dépêches
LeMonde.fr avec AFP et Reuters

Articles
Un portfolio sur le site du Figaro
Le Monde : « Une offensive soigneusement préparée aux objectifs multiples »
Libération : « Israël commence à masser des chars à la frontière de Gaza »
LeJDD.fr : « Gaza: Offensive terrestre en vue »
IHT : « Israeli aircraft continue raids on Gaza »

Lundi 22 décembre 2008. Fin de la trêve entre Israël et le Hamas

La trêve en place depuis six mois entre Israël et le Hamas a pris fin vendredi 19 décembre, comme l’a confirmé le mouvement islamiste qui contrôle la bande de Gaza, mettaht en avant un durcissement du blocus israélien. Depuis, les tirs en provenance de la bande de Gaza (une cinquantaine depuis vendredi) et les raids israéliens ont repris. Le gouvernement israélien n’a pas encore décidé s’il allait conduire une attaque de grande ampleur. Les points de passage entre Israël et la bande de Gaza ont été fermés, bloquant notamment l’aide alimentaire des Nations Unies (acheminée par l’UNRWA, l’Office des Nations unies pour les réfugiés palestiniens) qui vient en aide à la moitié du million et demi de Palestiniens vivant à Gaza.

Bien que la trêve n’avait jamais été parfaitement respectée, la situation s’était beaucoup calmée depuis juin dernier. Elle a commencé à se dégrader à la suite d’un raid israélien, le 4 novembre 2008, qui a tué six militants du Hamas.

Les prétendants à la succession du Premier ministre Ehud Olmert, à l’occasion des législatives de février 2009, Benjamin Netanyahu, leader du Likoud (droite), et Tzipi Netanyahu, leader de Kadima (centre), ont affiché tous deux leur volonté de renverser le Hamas. Celui-ci a remporté les élections en janvier 2006 : une victoire consécutive au retrait d’Israël de la bande de Gaza en septembre 2005 et à la suite de laquelle Israël a imposé un embargo qui n’a cessé de se renforcer depuis.

A la demande de l’Egypte, sous l’égide de laquelle le cessez-le-feu, avait été signé le 19 juin 2008, le Hamas a accepté aujourd’hui un nouveau cessez-le-feu de 24 heures, en échange d’une entrée d’aide depuis l’Egypte.

Références
Dépêches
AFP (sur le site de La Croix)
AFP (sur Google)
LeFigaro.fr avec AFP

Articles
Le Monde : « Israël hésite à lancer une opération massive dans la bande de Gaza »
Libération : « La trêve entre le Hamas et Israël aura duré six mois »
BBC : « Israeli leaders ‘to topple Hamas’ »
RFI : « Livni et Netanyahu veulent renverser le Hamas dans la Bande de Gaza »
LeJDD.fr : « Gaza, le chaud et le froid »
LeJDD.fr : « Expiration de la trêve à Gaza »

Vendredi 18 janvier 2008. La bande de Gaza isolée.

Le ministre de la défense israélien Ehoud Barak a décidé hier jeudi 17 janvier de fermer tous les points de passage entre Israël et la bande de Gaza, y compris pour l’aide humanitaire.

Cette décision a été prise en réaction à des tirs de roquettes dirigés contre Israël les jours précédents et revendiqués par le Hamas. Le premier ministre israélien Ehoud Olmert a déclaré  » la guerre  » aux activistes de la bande de Gaza et l’armée israélienne a multiplié les incursions terrestres et aériennes, entraînant la mort de plus d’une trentaine de Palestiniens depuis le début de la semaine.

Les passages aux frontières de la bande de Gaza étaient déjà très restreints depuis que le Hamas a pris le pouvoir par la force en juin 2007.

Ce blocus de la bande de Gaza intervient alors qu’Israéliens et Palestiniens se sont entendus à Annapolis aux Etats-Unis pour aboutir à un accord de paix d’ici fin 2008 (lire l’info du jour du 28 novembre 2007)

Références
Dépêches
Reuters
AFP
Le Figaro avec AFP et AP

Articles
RFI :  » Israël boucle la bande de Gaza « 
Le Monde :  » A Gaza, avec ceux qui lancent des roquettes sur Israël « 

Mercredi 28 novembre 2007. Accord à Annapolis.

Israéliens et Palestiniens se sont entendus hier mardi 27 novembre à Annapolis (aux Etats-Unis, près de Washington) pour engager des discussions avec l’objectif de parvenir à un accord de paix d’ici la fin 2008.

Qui a assisté à cette réunion ?
Au total, une cinquantaine de pays et d’organisations dont :
– le premier ministre israélien : Ehoud Olmert
– le président de l’autorité palestinienne : Mahmoud Abbas
– les représentants de 16 pays arabes, dont la Syrie et l’Arabie saoudite.
L’intervention de George W. Bush a semble-t-il été déterminante pour parvenir à un accord avant la réuion.

Et maintenant ?
Un  » comité de pilotage  » doit concevoir un plan de travail et superviser les négociations. Première réunion le 12 décembre. Ehoud Olmert et Mahmoud Abbas se sont engagés à se rencontrer tous les quinze jours.
Le point de départ sera la  » feuille de route  » définie en 2003 par le  » Quartet « (Etats-Unis, Union européenne, Russie, Nations unies) et qui n’a pas été appliquée jusque là. Elle prévoit trois étapes : 1) la fin du terrorisme et de la violence ainsi que la normalisation de la vie des Palestiniens avec la mise en place d’institutions ; 2) une phase de transition avec l’organisation d’une conférence internationale ; 3) un accord sur le statut permanent et la fin du conflit.

Et à terme ?
L’objectif est d’arriver à la création de deux Etats reconnus par tous les pays : un Etat palestinien et un Etat juif. Les discussions devront régler le problème du partage de Jérusalem (deux capitales ?) et celui des réfugiés palestiniens, qui ont dû quitter leurs terres conquises en 1967 par Israël (retour ? compensations ?).

Références
Articles
La Croix :  » Accord pour parvenir à un règlement de paix au proche-Orient avant fin 2008 « 
Le Monde :  » Les Etats-Unis s’engagent pour un Etat Palestinien avant la fin de 2008 « 
Le Monde :  » Mahmoud Abbas et Ehoud Olmert devront adopter des mesures concrètes parallèlement aux négociations  »
Le Figaro :  » Bush contraint Israéliens et Palestiniens à négocier « 
La Croix :  » Israël veut être reconnu comme « Etat juif » « 

Documents
L’accord (en anglais) sur le site de La Croix
La feuille de route de 2003
Une vidéo de la déclaration de George W. Bush sur le site du Monde