Archives de Tag: Union européenne

Mardi 1er décembre 2009. Le Traité de Lisbonne est entré en vigueur

Le Traité de Lisbonne entre en vigueur aujourd’hui, mardi 1er décembre, douze ans après le lancement de la réforme des institutions européennes au sommet d’Amsterdam.

Il instaure le poste de président permanent du Conseil européen (qui réunit les chefs d’Etat et de gouvernement), qui sera occupé par le Belge Herman Van Rompuy (lire l’info du jour du 20 novembre 2009), et celui de haut représentant pour les affaires étrangères, qui sera occupé par la Britannique Catherine Ashton.

Le Traité doit aussi :
• faciliter les prises de décision dans l’Union en supprimant les droits de veto pour les votes de directives ou de règlements (l’unanimité reste requise pour les questions fiscales, la politique étrangère ou la politique sociale), et en instaurant un système de double majorité, selon le nombre d’Etats et le nombre d’habitants
• renforcer le Parlement européen (notamment les députés légifèrent désormais sur les questions de justice et d’affaires intérieures et s’expriment sur le budget agricole)
• instaurer la Charte des droits fondamentaux
• permettre à un pays qui le souhaite de quitter l’Union.
• permettre aux citoyens de suivre les délibérations des ministres européens et leur donner l’initiative de soumettre des projets à la Commission en réunissant un million de participants ressortissants d’un nombre  » significatif  » d’Etats (à préciser).

Le Traité entre en vigueur après que le dernier Etat, l’Irlande, l’a approuvé à la seconde tentative le 3 octobre, et que le président tchèque Vaclav Klaus le signe le 3 novembre (lire l’info du jour du 3 novembre 2009).

Références
Dépêches
Reuters sur Le Monde

Articles
Le Monde :  » Le Traité de Lisbonne entre en vigueur « 
La Croix :  » Ce que change le Traité de Lisbonne « 
RFI :  » Traité de Lisbonne, du rêve à la réalité « 
Le Figaro : Valéry Giscard d’Estaing :  » Traité de Lisbonne : un jour dans l’histoire européenne « 
Les Echos :  » L’intégration européenne à reculons « 
NYTimes :  » EU Hails New Era as Lisbon Treaty Goes Into Force « 

Mercredi 16 septembre 2009. José Manuel Barroso réélu président de la Commission européenne

Le conservateur José Manuel Barroso, 53 ans, ancien premier ministre du Portugal, a été réélu pour cinq ans président de la Commission européenne. Unique candidat à cette élection, il a reçu 382 voix sur 718 bulletins exprimés (219 contre et 117 abstentions; la majorité absolue est à 369 voix). Cette élection clôt une campagne qui avait commencé après les élections européennes du 7 juin 2009 (lire l’info du jour du 8 juin 2009).

José Manuel Barroso a été critiqué pour son bilan, jugé trop maigre à la suite de prises de positions trop consensuelles. En 2004, il avait recueilli 413 voix pour sa première élection. Il souhaitait être réinvesti lors de la première session parlementaire en juillet, mais l’opposition a exigé de lui un programme plus structuré.

Ce programme contient désormais une cinquantaine de pages d’orientations générales. On retrouve des propositions destinées à satisfaire les aspirations des différents groupes politiques : le temps de travail, l’équité salariale, la lutte contre le dumping social, la création d’un commissaire aux droits fondamentaux, d’un autre pour le climat, et encore d’un aux affaires intérieures et à la migration.

Références
Dépêches
AFP sur France24
LeMonde.fr avec AFP et Reuters
AFP sur La Croix

Articles
Le Figaro :  » Barroso réélu président de la Commission européenne « 
LeJDD.fr :  » Barroso reconduit sans surprise « 
NYT :  » Barroso Wins Second Term as E.U. Chief « 
WSJ :  » EU Backs Barroso for Second Term as Commission President « 
RFI :  » Barroso presque assuré de sa réélection « 
Le Figaro :  » Barroso devrait être réélu ce mercredi sans conviction « 

Lundi 6 avril 2009. Les Conclusions du sommet de l’Otan à Strasbourg

L’Otan a fêté ses 60 ans au cours d’un sommet à Strasbourg les 3 et 4 avril 2009.

Les alliés de l’Otan ont affirmé leur soutien à la nouvelle stratégie américaine des Etats-Unis en Afghanistan (lire l’info du jour du 30 mars 2009) sans procéder pour autant à un déploiement militaire massif. Quelque 5000 policiers et soldats supplémentaires devraient être envoyés pour encadrer leurs homologues afghans. Une dizaine de pays, au premier rang desquels la Grande Bretagne, y participeront.

Bien que souhaitant améliorer les relations de l’Otan avec la Russie, les membres de l’alliance ont renouvelé leur demande d’un retrait russe de Géorgie (lire l’info du jour du 9 octobre 2008) et l’annulation de la reconnaissance de l’indépendance de l’Ossétie du Nord de l’Abkhazie.

Aucun pays n’a été cité pour rejoindre prochainement l’Otan. Les alliés ont par ailleurs entamé une réflexion qui doit prendre douze à dix-huit mois sur une réforme en profondeur de l’Otan.

Le retour de la France dans le Commandement militaire de l’Otan a été salué.

C’est le premier ministre danois, Anders Fogh Rasmussen qui a été désigné pour succéder au Néerlandais Jaap de Hoop Scheffer au poste de secrétaire général de l’Otan. Sa candidature avait été un temps bloquée par la Turquie car le Danois avait défendu en 2006 la liberté d’expression du journal Jyllands-Posten qui avait publié des caricatures de Mahomet. Agé de 56 ans, Anders Fogh Rasmussen est considéré comme un pragmatique et un homme de compromis. Il devrait privilégier un élargissement restreint de l’Otan. Allié des Etats-Unis, il est cependant favorable à une coopération accrue entre l’Otan et l’Union européenne. Il avait suivi George W. Bush dans sa décision d’envahir l’Irak et avait envoyé des soldats danois en mars 2003.

Des affrontements se sont déroulés en marge de manifestations pacifiques entre des casseurs et les forces de police. Ils auraient fait une cinquantaine de blessés dont une quinzaine parmi les forces de l’ordre.

Références
Dépêches
AP sur le Figaro
LeFigaro.fr avec AFP et AP

Articles
Le Figaro :  » L’Otan veut rénover sa doctrine stratégique « 
La Croix :  » Anders Fogh Rasmussen : un Danois à la tête de l’Otan  »
Le Figaro :  » Rasmussen, un atlantiste fervent à la tête de l’Alliance « 
Libération :  » Un «super atlantiste» en chef « 
Le Figaro :  » La France dans l’Otan, mode d’emploi « 

Document : les principaux points de la déclaration finale, AFP sur LeFigaro.Fr

Mercredi 25 mars 2009. Le premier ministre tchèque va démissionner

Victime de la cinquième motion de censure (votée avec une voix de plus que la majorité) depuis qu’il a pris le pouvoir en janvier 2007, le premier ministre tchèque de droite Mirek Topolánek a annoncé qu’il allait donner sa démission. L’opposition l’accuse notamment de ne pas gérer convenablement la crise économique et d’être impliqué dans une fraude électorale.

La République tchèque assure la présidence de l’Union européenne jusqu’au 30 juin. Sa constitution ne précise pas le délai dans lequel le cabinet doit démissionner. Le leader de l’opposition à l’origine de la motion de censure, Jiri Paroubek, a même dit souhaiter que le cabinet reste en place jusqu’à la fin de la présidence tchèque. C’est le président tchèque Vaclav Klaus, considéré comme eurosceptique, qui devra nommer un nouveau premier ministre chargé de former un nouveau gouvernement

La présidence de l’Union européenne par la République tchèque n’est pas remise en cause. La présidence du Danemark en 1993, celle de la France en 1995 et celle de l’Italie en 1996 avaient déjà été marquées par un changement de gouvernement.

La démission du gouvernement de la République tchèque survient après celui de l’Islande, de la Lettonie et de la Hongrie.

Références

Dépêche

AFP sur La Croix

Articles

RFI :  » La présidence de l’UE fragilisée « 

Libération :  » L’exécutif tchèque coulé par l’Assemblée « 

IHT :  » Czech leader loses vote of confidence « 

WSJ :  » Czech Government Falls Amid Political Infighting « 

Le Monde :  » La chute du gouvernement tchèque embarrasse l’Union européenne « 

Mardi 29 avril 2008. La Serbie se rapproche de l’Union européenne.

La Serbie a franchi la première étape vers l’adhésion à l’Union européenne, en signant aujourd’hui un " accord de stabilisation et d’association ". Celui-ci doit faciliter le commerce, notamment via des zones de libre-échange et par l’harmonisation des lois serbes avec celles de l’UE.

Pour viser l’entrée dans l’Union européenne, la Serbie devra commencer par coopérer avec le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie, et sans doute aider à arrêter l’ancien chef militaire serbe Ratko Mladic, inculpé de génocide.

L’avenir proche du processus d’adhésion va notamment dépendre des élections législatives du 11 mai prochain au cours desquelles vont s’affronter nationalistes et pro-européens, les premiers ayant bénéficié de la déclaration d’indépendance du Kosovo le 17 février dernier (lire l’info du jour du 18 février http://linfodujour.canalblog.com/archives/2008/02/18/index.html).

Références
Dépêche
LeMonde.fr avec Reuters et AFP

Articles
IHT : " EU cracks door for Serbia in advance of vote "
RTBF : " Europe – Accord des 27 sur la Serbie "